Foire aux questions

QUESTIONS D’ORDRE GÉNÉRAL

Q : Qu’est-ce qu’un concours de recrutement de personnel linguistique ?
R :
Un concours de recrutement de personnel linguistique consiste en une série d’épreuves destinée à recruter des professionnels des langues afin de pourvoir des postes au Siège de l’Organisation des Nations Unies à New York, aux Offices des Nations Unies à Genève, à Nairobi et à Vienne et dans les commissions régionales, situées à Addis-Abeba, Bangkok, Beyrouth et Santiago. Veuillez noter que la répartition des postes varie selon les professions et la langue : par exemple, les rédacteurs de procès-verbaux ne travaillent qu’à New York, tous les sites ne disposent pas d’interprètes et les traducteurs travaillant à Santiago n’ont pour langue cible que l’espagnol ou l’anglais.
Q : Quelles sont les catégories de personnel linguistique qui font l’objet d’un concours ?
R :
Des concours sont organisés à l’intention des traducteurs, des éditeurs, des réviseurs, des rédacteurs de procès-verbaux, des interprètes et des préparateurs de copie/correcteurs d’épreuves/éditeurs de publication, ainsi que pour d’autres catégories de personnel linguistique lorsque les besoins de l’Organisation l’exigent. Le niveau d’études, la formation et/ou l’expérience requis sont précisés dans l’avis de concours.
Q : J’ai plus d’une nationalité. Puis-je poser ma candidature ?
R :
Les concours de recrutement de personnel linguistique sont ouverts aux personnes dont la nationalité, quelle qu’elle soit, est reconnue par l’Organisation.
Q : Dans quelles langues les membres des services linguistique de l’Organisation travaillent-ils ?
R :
Le personnel des services linguistiques travaille dans les six langues officielles de l’ONU : anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe. Il existe également une Section allemande de traduction au Siège, à New York. Tous les fonctionnaires des services linguistiques, excepté les interprètes de langue arabe et chinoise, travaillent exclusivement vers leur langue principale (c’est-à-dire celle qu’ils maîtrisent parfaitement, avec la compétence d’un locuteur de langue maternelle, et dans laquelle ils ont passé le concours).
Q : Quelle est la différence entre les langues officielles et les langues de travail ?
R :
Les langues officielles de l’ONU sont les langues dans lesquelles tous les comptes rendus et les documents officiels sont communiqués aux États Membres. Les langues de travail sont les langues utilisées pour les communications internes entre fonctionnaires. L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’Organisation. D’autres langues officielles peuvent également être des langues de travail dans les commissions régionales situées à Addis-Abeba, Bangkok, Beyrouth et Santiago.
Q : De quelles langues ai-je besoin pour passer le concours ?
R :
Vous devez maîtriser parfaitement la langue pour laquelle le concours est organisé, qui devrait être votre langue principale, et ce avec l’aisance d’un locuteur de langue maternelle. En général, il s’agit de la langue dans laquelle vous avez été élevé ou dans laquelle vous avez fait vos études. Outre celle-ci, il vous faut également une excellente maîtrise d’au moins deux autres langues officielles de l’Organisation. Cette règle peut éventuellement souffrir des exceptions. Vous trouverez dans l’avis du concours qui vous intéresse toutes les précisions nécessaires sur les compétences linguistiques requises.
Q : Comment les concours de recrutement de personnel linguistique se déroulent-ils ?
R :
Les concours de recrutement de personnel linguistique se déroulent généralement en deux parties : la première comporte des épreuves destinées à évaluer les compétences propres au poste convoité, et la seconde, un entretien et éventuellement d’autres épreuves. Les lauréats sont inscrits sur une liste de réserve en attendant un recrutement effectif par l’Organisation, qui se fait en fonction des besoins de celle-ci (c’est-à-dire en fonction des postes qui se libèrent et des compétences et combinaisons de langues requises).

ÂGE/FORMATION

Q : Je constate que la limite d’âge est fixée à 56 ans pour présenter sa candidature à un concours de recrutement à un poste linguistique. Pourquoi existe-t-il une limite d’âge ?
R :
L’ONU souhaite que les candidats recrutés puissent exercer au sein d’un service linguistique pendant une durée raisonnable, au cours de laquelle ils pourront évoluer dans leur carrière, avant d’atteindre l’âge de départ obligatoire à la retraite, fixé à 65 ans.
Q : J’obtiendrai ma licence en juin de l’année prochaine. Puis-poser ma candidature ?
R :
Pour être admis à concourir, vous devez être titulaire du diplôme exigé pour le poste qui vous intéresse au moment où se déroule la première partie des épreuves. Vérifiez le niveau d’études minimum requis pour le concours que vous souhaitez passer.

Haut de la page

CLASSE P-2

Q : Qu’entendez-vous par « Classe P-2 » ?
R :
Les postes d’administrateur à l’ONU sont classés par niveau; la classe P-2, qui constitue le niveau de recrutement initial, ne requiert généralement pas des candidats qu’ils disposent d’une grande expérience professionnelle.

Haut de la page

MARCHE À SUIVRE POUR PRÉSENTER SA CANDIDATURE

Q : Où puis-je obtenir de l’aide si je rencontre des problèmes pour remplir le dossier de candidature ?
R :
Cliquez sur le lien « Contactez-nous » à partir de n’importe quelle section.
Q : Que puis-je faire si un établissement d’enseignement dont j’ai obtenu un diplôme ne figure pas dans la liste déroulante ?
R :
i) Cliquez sur l’icône "rechercher" à la fin du champ « Nom de l’établissement »;
ii) Cliquez sur le lien « Consultation avancée »;
iii) Sélectionnez « contient » dans le menu déroulant intitulé « Description longue » (« Long Description »), puis tapez une partie du nom de votre établissement (par exemple, « Sorbonne », si vous cherchez Université Paris-Sorbonne);
iv) si aucun résultat n’apparaît, cherchez dans le champ correspondant aux autres établissements (« Other Institution »). Nota : si vous sélectionnez « Other Institution », un nouveau champ – « Veuillez indiquer le nom de l’établissement » - apparaît automatiquement afin de vous permettre d’être plus précis.
Q : Dois-je joindre tous mes diplômes à ma candidature ? Et que faire si, compte tenu de la taille des fichiers, ils ne peuvent pas tous être téléchargés ?
R :
Oui, vous devez tous les mettre en pièce jointe. Téléchargez-les un par un et réduisez la taille des fichiers s’il le faut.
Q : Bien que j’aie les qualifications requises, j’ai perdu mon diplôme et l’université qui me l’a délivré n’est plus en activité. Puis-je quand même poser ma candidature ?
R :
Si un diplôme est exigé et que vous ne pouvez pas prouver que vous l’avez obtenu, votre candidature sera écartée pour cause de non-conformité aux conditions requises.
Q : J’ai été interprète indépendant pendant des années, mais on ne m’a jamais fait signer de contrat officiel. Ce cas de figure satisfait-il aux exigences ?
R :
Obtenez de vos clients des lettres, des contrats ou des bulletins de salaire qui vous permettront de prouver votre expérience professionnelle.
Q : On m’a prié de rédiger une lettre de motivation, dans quelle langue dois-je l’écrire ?
R :
En général, les lettres de motivation doivent être rédigées dans la langue du Service qui recrute, par exemple si le concours s’adresse aux traducteurs de langue russe, la lettre de motivation doit être rédigée en russe, même si le reste du formulaire d’inscription est rempli en anglais ou en français. Néanmoins, lisez très attentivement les instructions figurant dans l’avis de concours, car celles-ci peuvent varier d’un concours à l’autre.

Haut de la page

SUITE DONNÉE À MA CANDIDATURE

Q : Comment savoir si ma candidature a été retenue ?
R :
Les candidats retenus reçoivent un courriel les invitant à prendre part à la première partie des épreuves (qui porte sur des compétences propres au poste convoité). Dans ce courriel figure le numéro de candidature qui leur a été attribué et qui a divers usages (par exemple, obtenir des informations sur un centre d’examen donné ou encore savoir si les résultats des épreuves ont été publiés).

Les candidats qui n’auront pas été sélectionnés seront avisés par courriel de la décision du jury les concernant.

Haut de la page

CENTRES D’EXAMEN

Q : Où les épreuves auront-elles lieu ?
R :
Certains concours se déroulent à distance, auquel cas vous devrez prendre vos dispositions pour passer les épreuves en ligne à la date donnée. Dans le cas contraire, vous devrez vous rendre dans l’un des centres d’examen désignés par l’Organisation pour passer vos épreuves. La sélection des centres d’examen se fait quelques semaines après que les candidats ont été convoqués à la première partie des épreuves. Le choix des centres d’examen dépend du nombre de candidats admis à concourir, de leur lieu de résidence et de la disponibilité du matériel technique nécessaire. Si votre candidature a été aceptée, consultez la page Informations à l’intention des candidats pour obtenir des informations sur le lieu où se déroulera le concours auquel vous vous présentez.

Haut de la page

PREMIÈRE PARTIE (ÉPREUVES DE COMPÉTENCES SPÉCIFIQUES)

Q : En quoi la première partie du concours consiste-t-elle ?
R :
Chaque concours a des épreuves qui lui sont propres. Veuillez consulter le portail Nations Unies Carrières linguistiques, où vous trouverez un aperçu du type d’épreuves correspondant à chaque profession administrées dans la première partie du concours.
Q : Puis-je obtenir des exemples d’épreuves afin de me préparer à la première partie du concours ?
R :
Des exemples sont disponibles sur le portail Nations Unies Carrières linguistiques. Consultez les pages correspondant à votre profession et à votre langue principale. Comme les modalités des épreuves peuvent changer, ces exemples ne sont fournis qu’à titre indicatif, afin de donner une idée du contenu et du niveau de difficulté des épreuves qui seront effectivement administrées. Veuillez noter que c’est le jury qui décide de publier ou non des exemples d’épreuves pour chaque concours. S’il n’y en a pas pour un concours de recrutement donné, veuillez vous abstenir d’en réclamer.
Q : Je résiderai à l’étranger au moment de la première partie du concours. Puis-je le passer dans une université locale, à l’ambassade ou au consulat de mon pays ?
R :
La première partie du concours ne se déroule que dans un nombre restreint de centres d’examen. Nous ferons de notre mieux pour vous permettre de passer la première partie des épreuves dans le centre d’examen le plus proche de votre lieu de résidence à l’étranger à condition que vous en fassiez la demande lorsque vous présentez votre candidature ou, au plus tard, six semaines avant la date du concours.
Q : L’Organisation prend-elle à sa charge mes frais de voyage jusqu’au centre d’examen ?
R :
Non. L’ONU ne prend à sa charge aucun frais engagé en vue de participer à la première partie des épreuves. En revanche, elle prend à sa charge les frais de déplacement des candidats qui ont réussi la première partie des épreuves et sont convoqués à la seconde (conformément à la politique de l’ONU relative aux voyages), sauf si la seconde partie se déroule à distance.
Q : Le jour de la première partie du concours, j’ai un rendez-vous important que je ne peux manquer. Puis-je concourir plus tôt ou plus tard qu’à l’heure prévue, ou à une autre date que celle fixée pour les épreuves ?
R :
Non, cela n’est pas possible. Tous les candidats doivent s’en tenir aux horaires prévus par leur centre d’examen et demeurer dans la salle jusqu’à la fin des épreuves. Il n’est en aucun cas organisé d’épreuves supplétives, que ce soit pour des motifs médicaux ou d’autres raisons graves, et cette règle ne souffre aucune exception.
Q : Puis-je me présenter en retard à la première partie des épreuves ?
R :
Si vous arrivez en retard au concours de recrutement des interprètes, vous ne serez pas autorisé à passer la première partie des épreuves, car le discours que les candidats doivent interpréter ne peut être ni interrompu ni relancé. Il est fortement déconseillé d’arriver en retard à la première partie des épreuves de recrutement de traducteurs, d’éditeurs, de préparateurs de copie et de rédacteurs de procès-verbaux, car cela gênerait les autres candidats et vous ferait manquer la lecture des instructions. Au cas où vous seriez retardé, vous pourrez être admis à concourir jusqu’à 30 minutes après le début des épreuves. Passé ce délai, vous ne serez plus autorisé à entrer dans la salle d’examen. Vous n’aurez pas droit à davantage de temps si vous vous présentez en retard.
Q : Mon écriture est très difficile à déchiffrer. Puis-je me servir d’une machine à écrire ou d’un ordinateur ?
R :
À l’heure actuelle, cela n’est pas possible dans la plupart des concours de recrutement de personnel linguistique, à l’exception de ceux qui se font à distance. Nous vous invitons vivement à écrire de la manière la plus lisible possible.
Q : Que devrais-je apporter au centre d’examen ? Qu’est-il interdit d’apporter au centre d’examen ?
R :
Selon le concours auquel vous vous présentez, vous pouvez être invité à apporter de quoi écrire, ainsi qu’un tirage papier de votre convocation et une pièce d’identité avec photographie faisant état de votre nationalité (passeport, carte d’identité, etc.). Vous pouvez également apporter un en-cas (bonbons, chocolat, etc.) et des boissons non alcoolisées, à condition de pouvoir les consommer sans déranger les autres candidats.

N’apportez ni téléphones portables, ni dictionnaires, ni documents de référence, ni ordinateurs portables, ni papier brouillon, sauf si l’on vous a expressément autorisé à le faire. Dans le cas contraire, il vous sera demandé de déposer ces articles dans une pièce sécurisée à l’extérieur de la salle pendant toute la durée des épreuves. L’utilisation d’un dictionnaire ou de tout autre ouvrage de référence n’est généralement pas autorisée pour les traducteurs, les éditeurs, les préparateurs de copie et les rédacteurs de procès-verbaux, si les épreuves se déroulent dans un centre d’examen. Les interprètes sont vivement encouragés à ne rien apporter pour les épreuves de la première partie du concours. Si l’on vous demande d’apporter un ordinateur portable, vous recevrez des instructions précises en même temps que votre convocation à la première partie du concours.

Lisez soigneusement l’avis de concours et les notifications concernant le concours auquel vous vous présentez. Il est interdit de fumer dans les salles d’examen.
Q : Y a-t-il un code vestimentaire à respecter pour les épreuves ?
R :
Non, il n’y a pas de code vestimentaire à respecter pour les épreuves. Notez que certaines salles d’examen peuvent être chauffées de manière excessive ou insuffisante; prévoyez donc des vêtements en conséquence.

Haut de la page

SECONDE PARTIE (ENTRETIEN ET ÉPREUVES SUPPLÉMENTAIRES)

Q : Comment la seconde partie du concours se déroule-t-elle ?
R :
La seconde partie comprend un entretien et, généralement, des épreuves supplémentaires liées à la nature de la fonction. L’entretien comporte des questions sur les compétences requises d’un membre du personnel linguistique, et plus généralement d’un futur fonctionnaire de l’Organisation. Une partie de l’entretien peut se dérouler dans la langue principale du concours auquel vous vous êtes présenté. Pour tout complément d’information sur les entretiens axés sur les compétences, cliquez ici.

Haut de la page

RÉSULTATS DU CONCOURS

Q : Quand puis-je m’attendre à recevoir les résultats du concours et comment me seront-ils communiqués ?
R :
Les épreuves de la première partie sont corrigées au plus tard quatre mois après qu’elles ont eu lieu. Consultez la page « Informations à l’intention des candidats » pour prendre connaissance de l’état d’avancement du concours auquel vous vous êtes présenté. Tous les candidats sont informés de leurs résultats par courrier électronique à la dernière adresse qu’ils ont donnée. Les numéros de candidature des candidats invités à passer la seconde partie du concours sont également publiés sur la page « Informations à l’intention des candidats ». La seconde partie se déroule généralement entre un et deux mois après la fin de la correction de la première partie.
Q : Comment puis-je vous informer d’un changement dans mes coordonnées, par exemple celui de mon adresse électronique ?
R :
Notre mode de communication préféré est le courriel (écrivez à l’adresse ohrmlce@un.org); veuillez nous envoyer un courriel indiquant votre nom, votre numéro de candidature et vos nouvelles coordonnées.
Q : J’ai réussi la première partie des épreuves, mais j’ai échoué à la seconde. Dois-je repasser les deux parties la prochaine fois ?
R :
Oui, vous devez tout recommencer depuis le début, c’est-à-dire à partir du dépôt de votre candidature. Les notes d’une épreuve ne peuvent pas être reportées d’une année sur l’autre.
Q : J’ai échoué au concours. Puis-je obtenir des informations concernant les résultats que j’ai obtenus pour chaque épreuve afin de déterminer là où je dois m’améliorer ?
R :
À notre grand regret, nous ne pouvons pas communiquer leurs notes aux candidats ni leur commenter leurs résultats.
Q : J’ai échoué à trois reprises au concours. Puis-je encore faire acte de candidature ?
R :
Oui, tout à fait. Vous pouvez faire acte de candidature autant de fois que vous le désirez.

Haut de la page

PERSPECTIVES DE CARRIÈRE

Q : Où puis-je m’attendre à être affecté si je réussis le concours ?
R :
Le personnel linguistique relevant du Secrétariat de l’ONU occupe des postes au Siège de l’Organisation à New York, aux Offices des Nations Unies à Genève, à Nairobi et à Vienne et dans les commissions régionales situées à Addis-Abeba, Bangkok, Beyrouth et Santiago. Les lauréats d’un concours de recrutement de personnel linguistique sont inscrits sur une liste de réserve correspondant à la langue principale et à la fonction pour lesquelles ils ont concouru (par exemple, traducteurs de langue chinoise ou rédacteurs de procès-verbaux de langue russe). Lorsqu’un poste se libère dans l’un des lieux précités, le lauréat du concours dont le profil correspond le mieux aux besoins est contacté et se voit proposer le poste. Veuillez noter que la répartition des postes varie selon les carrières et la langue : par exemple, les rédacteurs de procès-verbaux de séance ne travaillent qu’à New York, tous les sites ne disposent pas d’interprètes et les traducteurs travaillant à Santiago n’ont pour langue cible que l’espagnol ou l’anglais.
Q : Quand puis-je m’attendre à être engagé si je suis lauréat d’un concours ?
R :
La durée de la procédure de sélection pour un poste donné varie en fonction des besoins de l’Organisation. Des postes peuvent se libérer très rapidement après la publication des résultats des concours, ou plusieurs années plus tard. Pour faciliter la procédure de recrutement, veillez à mettre votre profil régulièrement à jour.
Q : Que se passe-t-il si je refuse une offre d’engagement ?
R :
Les lauréats qui reçoivent une offre d’engagement sont vivement encouragés à l’accepter, un refus pouvant compromettre les perspectives d’une offre ultérieure.
Q : Quelle sera la durée de mon contrat initial ?
R :
En général, le personnel linguistique se voit proposer un premier engagement de durée déterminée à la classe P-2, pour une période d’essai de deux ans. Si le fonctionnaire donne satisfaction au terme de cette période d’essai, il peut être promu à la classe P-3, qui comporte 15 échelons. Les professionnels des langues ayant plusieurs années d’expérience reconnue au niveau international et une aptitude avérée à effectuer un travail de grande qualité peuvent être recrutés à la classe P-3. Après deux années d’engagement de durée déterminée, s’ils ont donné satisfaction, les fonctionnaires pourront prétendre à un engagement de caractère continu. Les engagements de durée déterminée des membres du personnel linguistique n’ayant pas donné satisfaction ne seront pas prorogés après la période d’essai de deux ans.

Haut de la page

Dernière mise à jour le 24 octobre 2017
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2017 United Nations. All rights reserved