Nationalité

Italie

Formation

Master en philosophie et études latino-américaines, Université de Cambridge, Royaume-Uni

Licence en politique, philosophie et économie, Université d’Oxford, Royaume-Uni

Langues

Anglais, français, espagnol, portugais, italien

L’idée de pouvoir travailler n’importe où dans le monde me plaît énormément. J’ai toujours eu un grand intérêt pour les différentes activités que mène l’ONU : affaires politiques, droits de l’homme, affaires humanitaires et questions liées au développement. J’ai vécu ma première expérience à l’ONU à l’âge de 25 ans, en tant que Volontaire des Nations Unies (VNU). Je venais de finir mes études et aspirais à travailler dans un environnement international pour pouvoir mettre en pratique mes compétences en langues et en sciences politiques.

En tant que VNU, j’ai travaillé comme fonctionnaire de l’information au Timor oriental, ce qui m’a permis de mettre mes compétences pleinement à profit. La perspective de travailler au contact de la population locale était également un grand facteur de motivation. Le Timor oriental se relevait de plus de 25 ans de tensions suscitées par un régime politique contesté, et nous étions chargés d’aider à préserver la paix pendant la mise en place de solutions politiques qui devaient déboucher sur l’autodétermination. Il était capital de tenir la population locale informée des missions de l’ONU.

J’ai ensuite effectué, au bénéfice de contrats de courte durée, quelques missions de conseil en Afghanistan et au Pakistan pour participer à la reconstruction de ces pays après les troubles civils. J’ai intégré le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) en 2005, et fais toujours partie de cette équipe aujourd’hui. En faisant campagne pour le financement de l’intervention humanitaire, nous permettons au BCAH de sauver des vies.

Étant affecté dans des lieux où l’insécurité est très forte, je suis forcé de vivre loin de mes proches. En contrepartie, j’ai la chance d’avoir un travail très gratifiant et, entre les congés de détente et les congés annuels, je dispose en général de trois semaines de congé pour huit semaines passées sur mon lieu d’affectation.

Ce qui me motive dans mon travail, c’est de savoir que ce que je dis et écris peut aider à mobiliser nos donateurs et à financer une aide qui est susceptible de sauver des vies. En effet, il y a des gens qui meurent parce qu’ils n’ont rien à manger. Notre travail est extrêmement stimulant et gratifiant, car il peut peser sur les décisions des gouvernements et des groupes d’opposition, et participer ainsi au succès des opérations d’assistance humanitaire. Les résultats de nos efforts se mesurent au nombre de vies que nous contribuons à sauver.

En arrivant au bureau le matin, je commence par vérifier l’avancement des produits en cours d’élaboration, tels que les bulletins, les communiqués de presse et les productions vidéo. Je passe habituellement le plus clair de ma matinée à rencontrer des journalistes et des membres d’autres institutions et organisations non gouvernementales. L’après-midi est généralement consacré à la rédaction et à la révision de documents, ou à la planification de mon prochain voyage sur le terrain. Après le dîner, je passe souvent du temps au téléphone avec des collègues en poste à New York.

Si vous voulez contribuer à influer sur l’avenir du monde en vous engageant auprès des Nations Unies, vous devez vous attendre à un travail à la fois particulièrement exigeant et source d’une extraordinaire satisfaction professionnelle. Faire partie d’une organisation qui rend des comptes à chacun des États Membres, lesquels rendent à leur tour des comptes à leurs citoyens, est une chose réellement exaltante. Cela signifie que je suis au service de l’ensemble des habitants de la planète.

Quand je ne travaille pas, j’aime profiter de ma famille et de mes amis. J’apprécie les plaisirs simples, comme les promenades, les discussions politiques et philosophiques, et les sorties au restaurant. J’adore faire la cuisine – on m’a d’ailleurs dit que j’étais très doué. Ici, à Kinshasa, j’aime les gens, la musique et les spécialités locales. Et dans un pays au bord de la crise humanitaire, il est toujours très valorisant d’avoir le sentiment d’aider réellement les gens.

Recherchez-vous un poste dans ce réseau ?
Intitulé emploiNiveauCd appelRéseau professionnelFamille d'emploiDépartement / BureauLieu d'affectationDate limite
Chef de la Section de l’interprétation P-589045Information et gestion des conférencesLanguesOffice des Nations Unies à VienneVIENNE18/01/2018
Interprète, arabe (4 postes) P-489590Information et gestion des conférencesLanguesDépartement de l'Assemblée générale et de la gestion des conférencesNEW YORK13/01/2018
Réviseur, Français P-487241Information et gestion des conférencesLanguesCommission économique et sociale pour l'Asie et le PacifiqueBANGKOK12/01/2018
MEETINGS SERVICES ASSISTANT G-589635Information et gestion des conférencesServices de conférenceDépartement des affaires politiquesNEW YORK06/01/2018
WEBSITE ASSISTANT G-589956Information et gestion des conférencesInformationDépartement de l'informationNEW YORK05/01/2018
EDITORIAL AND DESKTOP PUBLISHING ASSISTANT, SPANISH G-588538Information et gestion des conférencesLanguesCommission économique pour l'Amérique latine et les CaraïbesSANTIAGO05/01/2018
12345

Recherchez-vous un poste dans d'autres réseaux? 
select
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2017 United Nations. All rights reserved