Nationalité

Japon

Formation

Doctorat en droit, École de droit de l’Université de San Diego, San Diego, Californie, États-Unis

Licencié en lettres, histoire et sciences politiques, Université de Pennsylvanie, Philadelphie, États-Unis

Professeur invité, Massachusetts Institute of Technology, Center for International Studies, Cambridge, Massachusetts, États-Unis

Langues

Japonais, anglais

Aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours voulu être capable de représenter les vues humanitaires de l’ensemble de la communauté internationale par opposition à celles d’un seul groupe. J’ai toujours eu envie d’aider les autres.

Ma mère a travaillé pour les sœurs de Mère Teresa au Japon et je l’ai souvent accompagnée pour l’aider. J’ai ensuite continué à travailler avec des sans-abri au Japon. Lorsque j’étais étudiant à l’Université de Philadelphie, j’ai organisé des activités pour les enfants qui mangeaient dans les services de soupe populaire et je jouais au baseball avec eux. Le désir d’aider les personnes défavorisées ne m’a jamais quitté. Ajouté à cela, je m’intéressais beaucoup aux sciences politiques et aux affaires internationales – un intérêt que j’ai approfondi plus tard à l’université et qui m’a attiré comme un aimant vers l’ONU.

Ma carrière à l’ONU m’a conduit de Minsk à Varsovie puis à Londres, dans le cadre de mon travail dans le domaine de la protection des réfugiés. Je suis maintenant en poste au Siège de l’Organisation des Nations Unies à New York, où je m’occupe de la lutte antiterroriste.

J’ai d’abord travaillé au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Minsk, en 1995, dans le cadre du programme d’administrateurs auxiliaires, juste après avoir passé l’examen du barreau. En tant que fonctionnaire adjoint de 1re classe chargé de la protection, je devais veiller à ce que les réfugiés qui avaient besoin d’une protection recevaient l’asile dans leur nouveau foyer, et m’assurer qu’ils avaient accès à un abri et pouvaient exercer leurs droits fondamentaux, comme l’accès à l’école, au travail et aux soins médicaux.

À Londres, mon travail en tant que juriste auprès du HCR se situait davantage sur le plan de la diplomatie et des politiques. J'ai travaillé très étroitement avec des fonctionnaires gouvernementaux des pays hôtes aussi bien qu'avec des représentants de la société civile pour traiter, en un nombre sans précédent, les demandes d'asile au Royaume-Uni. Ce qui était intéressant d’une journée chez HCR était pour moi le matin, lorsque je pouvais passer du temps avec un réfugié, et lui donner des idées sur le genre d’activités qu’il pouvait exercer pour trouver un moyen d’existence; dans l’après-midi, je faisais un exposé à un ministre sur la situation en matière d’asile dans tel ou tel pays. Travailler avec les réfugiés a été une expérience bouleversante que je n’oublierai jamais.

Mes moments les plus heureux à l’ONU sont … quand je peux littéralement dire que j’ai sauvé ou changé la vie de quelqu’un. Des moments pareils vous marquent longtemps.

Aujourd’hui, en tant que juriste auprès de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme au Siège de l’ONU à New York, j’ai évolué et je fais quelque chose de très différent. Je me trouve de l’autre côté de la barrière, pour ainsi dire. Mes partenaires sont souvent des gens qui travaillent pour divers services de police, de renseignement et de sécurité.

C’est cela qui est fantastique, les possibilités offertes par l’ONU. Jamais je n’aurais imaginé rencontrer les gens que je rencontre maintenant dans mon travail. C’est tellement différent de ce que je faisais avant, mais ça me plaît énormément.

Aujourd’hui, je m’occupe généralement de surveiller la manière dont tous les États Membres d’Asie du Sud respectent les dispositions de la résolution du Conseil de sécurité sur la lutte antiterroriste. Je travaille en étroite collaboration avec les gouvernements de la région pour accroître leurs capacités et les aider à coopérer avec les pays voisins afin d’améliorer ensemble leurs moyens de lutter contre le terrorisme.

La conviction que je suis une partie infime et pourtant essentielle d’un effort visant à améliorer la vie des gens, voilà ce qui me fait aller de l’avant. Je n’imagine pas d’autre endroit où autant de possibilités et de moyens formidables vous sont offerts pour contribuer au changement et permettre un dialogue entre des personnes qui ont des origines totalement différentes.

Si le Siège a son attrait, je recommanderais quand même vivement de commencer sur le terrain une carrière à l’ONU. C’est la meilleure façon de voir par soi-même les fruits de son travail et, plus important encore, de voir très concrètement l’impact positif que l’action de l’ONU peut avoir sur le monde réel.

Recherchez-vous un poste dans ce réseau ?
Intitulé emploiNiveauCd appelRéseau professionnelFamille d'emploiDépartement / BureauLieu d'affectationDate limite
SENIOR LEGAL OFFICER P-589325Affaires juridiquesAffaires juridiquesHaut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'hommeGENÈVE06/01/2018
Senior Legal Officer (Chief of Analysis, File Preparation and Sharing Section) P-589135Affaires juridiquesAffaires juridiquesHaut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'hommeGENÈVE06/01/2018
Associate Support Officer (Sarajevo Field Office) P-288924Affaires juridiquesDroitInternational Residual Mechanism for Criminal TribunalsSARAJEVO16/12/2017
SENIOR LEGAL ASSISTANT G-787987Affaires juridiquesAffaires juridiquesBureau des affaires juridiquesNEW YORK12/12/2017
LEGAL ASSISTANT [Temporary] G-489809Affaires juridiquesAffaires juridiquesBureau des affaires juridiquesNEW YORK11/12/2017

Recherchez-vous un poste dans d'autres réseaux? 
select
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2017 United Nations. All rights reserved