Nationalité

Cameroun

Formation

Master en administration publique, Université d’Harvard, Cambridge, Massachusetts, États-Unis
 
Diplôme Supérieur en Administration Civile, École Nationale d’Administration et de Magistrature, Yaoundé, Cameroun

Maîtrise en littérature anglaise moderne, Université de Yaoundé, Yaoundé, Cameroun

Licence en anglais, Native University of Yaounde, Yaoundé, Cameroun

Langues

Anglais, français, bali

Travailler aux Nations Unies, c’est s’engager vis-à-vis d’autrui et non pour un salaire. J’ai grandi dans la pauvreté à Bali, une petite ville au nord-est du Cameroun. Mon père, un enseignant d’une école élémentaire, nous a élevé avec un salaire d’environ 50 dollars des États-Unis par mois. Il est décédé lorsque j’avais à peine cinq ans. Ma famille de sept enfants luttait pour disposer de vêtements, de nourriture et d’un logement adéquats. Pour nouer les deux bouts, nous nous levions souvent tôt le matin alors qu’il faisait encore sombre afin de préparer de la nourriture à vendre aux gares routières. Ma mère, qui n’avait reçu qu’une éducation de base, a fait tout ce qui était en son pouvoir pour nous épauler. Je lui dois ma faculté à rebondir.

Dès ma plus tendre enfance, on m’a indiqué que l’éducation me permettrait de sortir de la pauvreté. Le Gouvernement camerounais octroyait des bourses d’études réservées aux populations à faibles revenus. J’ai eu la chance d’en obtenir une et d’entrer à l’Université de Yaoundé pour mes candidatures et mes licences. J’ai poursuivi par un Master en administration publique à l’université d’Harvard. Ma thèse à Harvard était axée sur une question que je me suis toujours posée : pourquoi les gens restent-ils pauvres?

J’ai surmonté la pauvreté, mais quid des autres ? Quels systèmes perpétuent cette réalité ? Que faudra-t-il pour favoriser l’essor économique de mon peuple et de mon pays ? Je m’emploie à éradiquer la privation.

Alors que j’étais sur le point d’obtenir mon diplôme d’Harvard, des entreprises m’ont fait des propositions. J’ai alors posé ma candidature aux Nations Unies mais je n’ai reçu aucune réponse. En passant les offres d’emploi au crible, j’ai réalisé que je pouvais avoir un plus grand impact dans mon propre pays. Je suis donc rentré à la maison. J’ai accepté un poste de conseiller aux affaires économiques auprès du Gouvernement camerounais. Je prodiguais des conseils politiques et des recommandations au sujet de questions économiques. En outre, j’ai supervisé des programmes et des projets d’atténuation de la pauvreté. En décembre 2004, j’ai été invité à faire du bénévolat auprès de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti. J’ai immédiatement accepté le travail. Je ne me suis posé aucune question.

La MINUSTAH a été créée le 1er juin 2004 afin de développer un environnement plus stable, d’épauler le Gouvernement de transition nouvellement établi et de s’attaquer aux violations des droits de l’homme. Sur le terrain en Haïti, j’ai mis en œuvre les enseignements acquis à l’Université d’Harvard. J’ai développé un modèle baptisé la « gouvernance locale affirmative », un système de développement de la paix axé sur la responsabilisation et la gouvernance participative. Notre équipe des Nations Unis s’est rendue dans 22 villages et villes et s’est efforcée de favoriser un dialogue entre les groupes communautaires et gouvernementaux clés.
 
Mon équipe a appliqué le modèle de « gouvernance locale affirmative » dans les départements de Grande Anse et du Sud-est d’Haïti. Nous avons facilité l’organisation de plusieurs réunions entre les maires et le personnel, les responsables de groupes communautaires ainsi que de groupes de défense des intérêts des femmes dans le cadre de conférences de deux jours. Le premier jour, nous avons créé des groupes sur les thèmes suivants : la sécurité, les soins de santé, l’éducation, la protection environnementale, les logements communautaires et la garde d’enfants. Le deuxième jour, chaque groupe a présenté ses conclusions et a élaboré des projets à partir des priorités. Ces projets ont par la suite été confiés à diverses agences de développement à des fins de financement.

Dans ce cadre, en Haïti, nous sommes parvenus à construire et développer ce qui suit, à plusieurs niveaux : un projet communautaire sur l’eau à Coterelle, un projet d’agrosylviculture de 10 hectares à Coq Chant, un important pont reliant la population à un centre de soins à Mahot et le financement d’un projet communautaire de boulangerie à Jacmel.

En tant que spécialiste des questions sociales, je passe la plupart de mon temps sur le terrain. Entre janvier 2005 et mai 2006, mon équipe a tenu plus de 400 conférences collaboratives, dont des entretiens et des groupes de réflexion en présence de divers responsables locaux en Haïti. Nous avons parlé des élections, du processus politique, de la sécurité et de l’état de droit, de la décentralisation, du développement socio-économique, des droits de l’homme et de questions de politique internationale.

Atténuer et essayer d’éradiquer la pauvreté, c’est l’histoire de ma vie. J’ai grandi dans cette philosophie et je l’ai mise en pratique tout au long de ma vie. Des milliers de personnes sont encore confrontées à cette réalité à des degrés divers. Je suis mu par la bonté innée et la résilience de l’humanité en proie à la violence et au dénuement social. Je suis convaincu que la solidarité internationale peut vraiment améliorer l’existence des millions de personnes qui souffrent dans le monde.

Recherchez-vous un poste dans ce réseau ?
Intitulé emploiNiveauCd appelRéseau professionnelFamille d'emploiDépartement / BureauLieu d'affectationDate limite
Directeur des affaires politiques D-275583Paix et questions politiques et humanitairesAffaires politiquesDépartement des affaires politiquesNEW YORK19/04/2017
Spécialiste des droits de l’homme (hors classe) (P-5) P-574117Paix et questions politiques et humanitairesDroits de l’hommeHaut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'hommeGENÈVE13/04/2017
Spécialiste des affaires humanitaires P-474634Paix et questions politiques et humanitairesAffaires humanitairesProgramme des Nations Unies pour l'environnementBANGKOK09/04/2017
SENIOR ELECTORAL OFFICER (IT/Database Adviser) [Temporary] P-576686Paix et questions politiques et humanitairesAffaires électoralesMission d’assistance des Nations Unies pour l’IraqBAGDAD06/04/2017
Spécialiste des affaires électorales [Temporary] P-476680Paix et questions politiques et humanitairesAffaires électoralesMission d’assistance des Nations Unies pour l’IraqERBIL06/04/2017
POLITICAL AFFAIRS OFFICER [Temporary] P-476672Paix et questions politiques et humanitairesAffaires politiquesUnited Nations Office to the African UnionADDIS-ABEBA06/04/2017
12345678

Recherchez-vous un poste dans d'autres réseaux? 
select
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2017 United Nations. All rights reserved