Nationalité

Bolivie

Formation

Master en sciences politiques, orientation relations internationales et administrations publiques, Université catholique de Louvain-la-Neuve, Belgique

Maîtrise universitaire en Droit en sciences criminelles, Université Catholique de Lausanne, Lausanne, Suisse

Licence en relations internationales et sciences politiques, Université catholique de Cordoba, Argentine

Langues

Anglais, français, espagnol

Aussi longtemps que je m'en souvienne, j’ai toujours été fascinée par les relations internationales. J’ai poursuivi mes études universitaires en relations internationales en Argentine, en Belgique et en Suisse. Naturellement, j'ai commencé par travailler pour le Gouvernement de mon pays, dans le service diplomatique à l'étranger de 1993 à 2004. Durant cette période, j'ai eu la possibilité de poursuivre mes études en Suisse pour obtenir une maîtrise en sciences criminelles. Ces études, associées aux relations internationales, m'ont munie de bases solides pour lutter contre la criminalité internationale. Bien que j'aie travaillé avec plaisir pour mon Gouvernement, j'ai été intriguée par les organismes internationaux, notamment l'Organisation des Nations Unies, suite à ma participation à un projet conjoint au nom du Gouvernement de la Bolivie et de l’Union Européenne.

Ce projet portait sur le contrôle des précurseurs chimiques dans le trafic de drogues et de leur détournement à des fins illicites. En qualité de diplomate et de négociatrice commerciale, j'ai occupé le poste de Premier secrétaire et de Conseillère à la Mission permanente de Bolivie à Genève où j'ai eu des contacts de travail étroits avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Je suis entrée au Département de la sûreté et de la sécurité de l'Organisation des Nations Unies en 2006. J’ai d'abord occupé le poste de Coordinatrice des mesures de sécurité sur le terrain en Colombie. Dans cette fonction, j'ai eu l'opportunité de collaborer avec de nombreux organismes, fonds et programmes du système des Nations Unies en Colombie. Mes tâches consistaient notamment à évaluer et à proposer les mesures de sécurité appropriées relatives au personnel, au projet ainsi qu'aux locaux. Mes responsabilités comportaient notamment l'identification des menaces potentielles, l'évaluation des risques et l'adoption des mesures de sécurité qui pourraient limiter ces risques pour les Nations Unies. Il m'incombait également d'appliquer les politiques et les normes de sécurité de l'Organisation des Nations Unies. Ce travail m'a beaucoup plu parce qu'il m'a permis d'appliquer ce que je connaissais (la criminologie et la sécurité) aux choses que j'aime (la communauté internationale). Un autre aspect intéressant de cette fonction a été l'opportunité de travailler à la fois avec les forces de l'ordre colombiennes et avec les différentes ambassades sur des questions de sécurité pour supporter les mandats du système des Nations Unies dans le pays hôte.

J'ai quitté la Colombie en 2008 pour assumer le poste de Coordinatrice régionale des mesures de sécurité pour les Amériques du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) qui était basé au Costa Rica. Cette fonction comportait de nombreuses responsabilités communes avec celles de Coordinatrice des mesures de sécurité sur le terrain, hormis le fait que mes tâches ne concernaient plus qu’un seul organisme des Nations Unies, le HCR, alors qu'en Colombie, mon travail concernait la totalité des organismes des Nations Unies, mais dans un seul pays. Dans cette nouvelle fonction, je devais appliquer et contrôler les mêmes principes de sécurité, mais cette fois-ci à l'échelle d'une région.

Aujourd'hui, je suis Administratrice responsable de la coordination des mesures de sécurité au Département de la sécurité et de la sûreté de l'Organisation des Nations Unies au Siège de New York. Dans le cadre de cette fonction, j'appuie les équipes de sécurité dans la région de l'Afrique de l'Ouest en leur fournissant des informations pertinentes et les renseignements sur les questions de sécurité signalées. C'est une tâche exigeante, car elle me contraint à rester vigilante à l'égard de tout changement affectant la sécurité et de fournir des informations qui permettront aux équipes sur le terrain de s'acquitter efficacement de leurs fonctions.

Pour un ou une candidate souhaitant travailler pour l'Organisation des Nations Unies dans le domaine de la sécurité, l'une des plus grandes qualités est d'avoir de l'expérience. L'image de la sécurité s'avère toujours floue et les menaces amorphes. Il est important de d’associer expériences et connaissances tout en restant en contact permanent avec l’environnement opérationnel.

Recherchez-vous un poste dans ce réseau ?
Intitulé emploiNiveauCd appelRéseau professionnelFamille d'emploiDépartement / BureauLieu d'affectationDate limite
SECURITY LIEUTENANT G-6108145Sûreté et sécurité internesSécuritéCommission économique pour l'AfriqueADDIS-ABEBA05/01/2019
SERGEANT G-5108150Sûreté et sécurité internesSécuritéCommission économique pour l'AfriqueADDIS-ABEBA05/01/2019
Security Officer G-4108181Sûreté et sécurité internesSécuritéCommission économique pour l'AfriqueADDIS-ABEBA05/01/2019
SERGENT DE SECURITE (1 poste) G-5106667Sûreté et sécurité internesSécuritéOffice des Nations Unies à GenèveGENÈVE27/12/2018
CONCOURS DU PROGRAMME JEUNES ADMINISTRATEURS 2018: AFFAIRES DE SÉCURITÉ (Pour les candidats externes) P-2103508Sûreté et sécurité internesSécuritéBureau de la gestion des ressources humainesNew York23/12/2018
Agent responsable de la sécurité F-5108460Sûreté et sécurité internesSécuritéL’Équipe d’enquêteurs de l’Organisation des Nations Unies pour la promotion de la responsabilité pour les crimes commis par Daesh / État islamique en Iraq et au Levant (UNITAD)BAGDAD23/12/2018
123

Recherchez-vous un poste dans d'autres réseaux? 
select
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2018 United Nations. All rights reserved