Nationalité

Russie

Formation

Maîtrise en études culturelles, à l’Université linguistique d’État de Moscou, Russie
 
Maîtrise en traduction, à l’Université linguistique d’État de Moscou, Russie

Diplôme de traduction et d’interprétariat, à l’Université d’État de Moscou pour les relations internationales, Russie

Langues

Anglais, espagnol, français, russe

La traduction va au-delà du bilinguisme. Un traducteur doit pouvoir transmettre fidèlement les idées d’une personne dans une autre langue tout aussi efficacement que dans la langue d’origine. Il est à la fois fascinant et délicat de trouver les mots qu’il faut pour permettre au lecteur de comprendre les intentions et sentiments réels de l’auteur.

En tant que traductrice au Siège de l’ONU à New York, mon travail relève du Département de l’Assemblée générale et de la gestion des conférences. Je fais partie de la cinquantaine de fonctionnaires du Service russe de traduction qui traduisent en russe tous les documents officiels de l’ONU (résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale, rapports du Secrétaire général, notes et lettres, etc.) rédigés à l’origine dans trois des cinq autres langues officielles de l’Organisation, à savoir l’anglais, le français et l’espagnol). Nos documents traduits doivent être compris par toute personne qui qui est amenée à les lire, et parce qu’ils servent également de comptes rendus historiques, nos travaux reflètent l’incidence des activités menées par l’ensemble de l’Organisation.

Tous les traducteurs de l’ONU traduisent vers leur langue maternelle (ou leur langue principale de formation) à partir de deux autres langues officielles. Je produis des traductions russes de documents rédigés en anglais et en français. J’ai étudié ces deux langues à l’université et, après l’obtention de mon diplôme en 2004, j’ai rejoint le Ministère russe des affaires étrangères en tant que traductrice et interprète. L’un des projets que j’y ai menés consistait à traduire en russe les règles et directives relatives au concours de recrutement à des postes linguistiques de l’ONU. De nombreuses personnes ayant participé à ce projet étaient des jeunes administrateurs, et nous avons été nous-mêmes encouragés à passer ce concours. J’y ai vu une formidable opportunité à saisir et, à la suite des épreuves écrites et orales (qui se sont déroulées sur plus d’un an), j’ai rejoint en 2007 le Service russe de traduction à New York.

En raison de la diversité des activités de l’ONU, les traducteurs sont amenés à traiter chaque jour une multitude de sujets allant des droits de l’homme à l’environnement, en passant par la paix et la sécurité. Nous sommes souvent confrontés à des thèmes totalement étrangers à notre formation universitaire ou à notre expérience de vie, ce qui nous oblige à effectuer de nombreuses recherches afin de comprendre chaque propos dont il est question et son contexte. Il nous arrive de demander l’aide de nos collaborateurs confirmés sur la meilleure façon de rendre tel ou tel exposé. Les traducteurs de l’ONU sont des experts hautement qualifiés et, en tant que jeune administrateur, l’opportunité de travailler avec eux a été pour moi un merveilleux apprentissage. Sous leur direction, je trouve la motivation de poursuivre mon travail de linguiste pour un jour me prêter éventuellement à l’exercice de l’interprétation simultanée, qui consiste à traduire à haute voix les interventions d’orateurs durant les conférences et négociations de l’ONU.

À l’heure actuelle, je suis des cours d’allemand. J’ai la ferme conviction qu’une personne s’enrichit à chaque nouvelle langue acquise, non seulement parce que les nouveaux mots et constructions grammaticales nous aident à mieux communiquer et nous comprendre, mais aussi parce que les langues nous permettent de nous immerger dans d’autres cultures et perspectives.

Les traducteurs et les interprètes soutiennent les efforts entrepris par l’ONU pour atteindre son objectif de compréhension mutuelle entre les peuples du monde, littéralement. J’ai toujours voulu contribuer d’une manière ou d’une autre à la paix et la sécurité dans le monde, et mon métier de traducteur me permet non seulement de satisfaire ma passion pour les langues, mais aussi de servir une cause plus noble.

Recherchez-vous un poste dans ce réseau ?
Intitulé emploiNiveauCd appelRéseau professionnelFamille d'emploiDépartement / BureauLieu d'affectationDate limite
Chef de la Section de l’interprétation P-589045Information et gestion des conférencesLanguesOffice des Nations Unies à VienneVIENNE18/01/2018
Interprète, arabe (4 postes) P-489590Information et gestion des conférencesLanguesDépartement de l'Assemblée générale et de la gestion des conférencesNEW YORK13/01/2018
Réviseur, Français P-487241Information et gestion des conférencesLanguesCommission économique et sociale pour l'Asie et le PacifiqueBANGKOK12/01/2018
MEETINGS SERVICES ASSISTANT G-589635Information et gestion des conférencesServices de conférenceDépartement des affaires politiquesNEW YORK06/01/2018
WEBSITE ASSISTANT G-589956Information et gestion des conférencesInformationDépartement de l'informationNEW YORK05/01/2018
EDITORIAL AND DESKTOP PUBLISHING ASSISTANT, SPANISH G-588538Information et gestion des conférencesLanguesCommission économique pour l'Amérique latine et les CaraïbesSANTIAGO05/01/2018
12345

Recherchez-vous un poste dans d'autres réseaux? 
select
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2017 United Nations. All rights reserved