Nationalité

Brésil

Formation

Diplôme de premier cycle en communication sociale - journalisme, Faculdade Casper Libero, São Paulo (Brésil)

Langues

Anglais, Espagnol, Portugais

Je savais que je voulais devenir journaliste depuis mes 15 ans. Je m'imaginais travailler pour un journal, une station de télévision ou un magazine jusqu'au jour où j'ai assisté à une conférence sur le journalisme radio et c'est là que je suis tombée amoureuse de ce « nouveau » moyen d'information. Après l'école, je rentrais à la maison, j'écoutais les informations à la radio et je lisais des histoires à haute voix, me préparant pour le jour où je postulerais pour un emploi dans une station de radio. 

Alors que j'étais encore à l'école, j'ai suivi un stage dans une station radio d'information, à São Paulo, recueillant des informations sur les conditions de circulation chaotiques de la métropole. C'était là les premiers pas de ma carrière à la radio. J'ai travaillé plus tard en tant que réalisatrice radio et comme reporter en direct, et je suis devenue encore plus passionnée par la dynamique du studio.

Je vivais dans ma ville natale au Brésil quand j'ai appris que la section portugaise de la Radio des Nations Unies était à la recherche d'un assistant de production. En tant que journaliste, j'avais toujours voulu travailler à l'étranger tout en essayant de mieux comprendre mes propres racines et ma culture. C'était l'occasion ou jamais. Plus le processus de recrutement avançait, plus j'étais enthousiaste à l'idée de travailler pour le Département de l'information des Nations Unies.

J'ai déménagé à New York en 2008 pour rejoindre l'Organisation des Nations Unies en tant que réalisatrice radio adjointe dans la catégorie des services généraux. En 2013, j'ai passé le concours du programme Jeunes administrateurs dans la famille d'emplois de la production radio et j'ai commencé à travailler comme réalisatrice radio adjointe dans le même bureau.

Au groupe de la langue portugaise de la Radio des Nations Unies, nous sommes chargés de la diffusion des programmes de l'Organisation pour les lusophones dans le monde entier. Il est de notre responsabilité d'informer le public de ce qui se passe, non seulement à l'Assemblée générale ou au Conseil de sécurité, mais aussi dans les coulisses. Nous montrons, par exemple, comment l'Organisation des Nations Unies fournit une aide humanitaire lors d'une crise, ou soulignons le travail des organismes de l'ONU. 

Pour un journaliste, avoir tout le temps quelque chose de nouveau à chercher est inestimable, et savoir que c'est à lui qu'il revient d'aller au-delà des attentes et d'améliorer son article le maintient motivé. Nous commençons généralement notre journée de travail par une réunion interne où nous planifions les événements que nous allons couvrir. Nous essayons ensuite de trouver des personnes qui parlent portugais à interroger, à la fois pour enrichir nos programmes et nous rapprocher de notre auditoire. Après avoir écrit notre rubrique, nous l'enregistrons, la modifions et la téléchargeons sur le site de la Radio des Nations Unies. 

Ces rubriques sont utilisées par les stations de radio externes qui ont établi des partenariats avec les différentes unités linguistiques de la Radio des Nations Unies (anglais, français, espagnol, russe, chinois, arabe, portugais et swahili), qui les téléchargent ensuite et les diffusent à leur propre auditoire. Nous sommes également engagés dans les médias sociaux et nous attirons un public plus large en publiant des articles sur Twitter et sur la page Facebook de la Radio des Nations Unies. 

Nous contribuons à mettre au-devant de la scène le travail de l'Organisation des Nations Unies tant aux missions qu'au Siège, pour sensibiliser les gens aux questions qui doivent être débattues. En fin de compte, savoir que j'ai la chance d'écrire des rubriques qui vont apporter un peu d'espoir au monde me rend plus heureuse.

Mon rôle en tant que fonctionnaire international est d'informer, c'est ma contribution en tant que membre de la nouvelle génération travaillant pour l'Organisation. L'information est ma passion ; trouvez la vôtre et ne l'abandonnez pas. Si vous passez le concours du programme Jeunes administrateurs, ne soyez pas découragés par la concurrence. C'est vrai que la concurrence est forte, mais se battre pour gagner sa place en vaut la peine. J'ai échoué la première fois mais à la deuxième tentative, je me suis mieux préparée et j'ai travaillé plus dur. Si vous réussissez, vous avez tout à y gagner. Ce ne sera alors que le début de votre parcours à l'Organisation.

Recherchez-vous un poste dans ce réseau ?
Intitulé emploiNiveauCd appelRéseau professionnelFamille d'emploiDépartement / BureauLieu d'affectationDate limite
SPÉCIALISTE DE LA COMMUNICATION (P-3) P-388389Information et gestion des conférencesInformationProgramme des Nations Unies pour l'environnementMONTREAL26/01/2018
Spécialiste de l'information P-388311Information et gestion des conférencesInformationDépartement de l'informationNEW YORK24/01/2018
Fonctionnaire de l’information P-388833Information et gestion des conférencesInformationProgramme des Nations Unies pour l'environnementNAIROBI24/01/2018
Chef de la Section de l’interprétation P-589045Information et gestion des conférencesLanguesOffice des Nations Unies à VienneVIENNE18/01/2018
Interprète, arabe (4 postes) P-489590Information et gestion des conférencesLanguesDépartement de l'Assemblée générale et de la gestion des conférencesNEW YORK13/01/2018
Réviseur, Français P-487241Information et gestion des conférencesLanguesCommission économique et sociale pour l'Asie et le PacifiqueBANGKOK12/01/2018
12345

Recherchez-vous un poste dans d'autres réseaux? 
select
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2017 United Nations. All rights reserved