Nationalité

Italie

Formation

Maîtrise en droit, Università di Trento, Faculté de droit, Italie

Diplôme de premier cycle en droit, Università di Trento, Faculté de droit, Italie

Langues

Anglais, Italien, Espagnol

Je n'oublierai jamais mon premier séjour en Afrique. Dans le cadre de mes études, j'ai effectué un séjour de recherche en Tanzanie en tant que stagiaire au Tribunal pénal international des Nations Unies pour le Rwanda. Je travaillais pour le Bureau du Procureur et participais au recueil de témoignages des survivants et témoins du génocide. J'ai été marquée par leurs histoires poignantes et par leurs blessures physiques et mentales qu'ils ont choisi de partager. Je n'aurais jamais imaginé qu'une carrière de juriste aurait pu être aussi gratifiante qu'a pu être la mienne lorsque j'ai occupé ce poste au Tribunal. Ce stage enrichissant a éveillé mon intérêt pour le droit international et a orienté ma carrière vers les Nations Unies. 

Après mon stage, j'ai posé ma candidature pour être volontaire aux Nations Unies. Deux mois plus tard, j'ai été déployée à la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), où j'étais chargée, pour le compte du Département de justice de la MINUK, de fournir un appui aux juges et procureurs locaux. Nous devions veiller à ce que les normes d'impartialité et d'indépendance garanties par le système judiciaire bénéficient à tous, permettant ainsi aux juges de rétablir un certain équilibre dans la communauté.

Convaincu que l'expérience que j'avais acquise et les enseignements que j'avais tirés en tant que volontaire pouvaient m'être utiles au niveau professionnel, j'ai plus tard postulé à la Chambre spéciale de la Cour suprême de la MINUK. Dans ce bureau, nous étions chargés de traiter des affaires juridiques civiles relatives à la privatisation d'entreprises collectives et publiques, notamment les confits professionnels et les prestations des salariés, d'examiner les requêtes et de garantir le respect des procédures. 

Les Nations Unies m'ont démontré que ma formation de juriste ne me restreint pas à une carrière dans un cabinet d'avocat. Mon expérience de juriste m'a permis d'être mobile au sein de l'Organisation, me donnant la possibilité d'occuper des postes similaires et d'apporter mon aide en Afghanistan et en Côte d'Ivoire. À chaque réaffectation, y compris à mon poste actuel au Darfour, je suis capable de retrouver le fil des événements. 

Je suis actuellement en service au Bureau des affaires juridiques d'une « mission hybride ». Cela signifie qu'en général, les Nations Unies fournissent les financements et le personnel civil, tandis que les États Membres de l'Union africaine fournissent des troupes pour maintenir la paix au sein des communautés. Notre bureau est chargé de concevoir les accords juridiques avec les institutions du gouvernement local et d'autres organisations présentes sur le terrain, et de traiter des affaires relatives aux privilèges et immunités des Nations Unies. Par exemple, si un fonctionnaire commet un crime, nous assurons la liaison avec le Bureau des affaires juridiques à New York et les institutions du pays hôte afin de garantir une administration adéquate de la justice. De même, si un crime est commis contre l'Organisation des Nations Unies ou contre l'un de ses fonctionnaires, nous nous assurons que les victimes puissent participer aux procédures judiciaires mises en place à cet effet et que les intérêts de l'Organisation sont préservés.

Notre travail est important, car nous veillons à ce que les Nations Unies opèrent dans les limites du cadre juridique mis en place. Je ne peux pas changer les choses seule, mais les fruits de notre action commune – celle de mes collègues et la mienne – sont visibles tant au sein de la mission que dans la communauté.

Parfois, les acteurs d'un conflit demeurent présents dans une région après la fin de la phase active du conflit. Même des années après la fin des hostilités, les débats peuvent persister dans les esprits et diviser les populations de la région, ce qui amène certaines personnes à outrepasser les limites sociales et juridiques. Cependant, dans le cadre de nos activités, nous contribuons à veiller à ce que les populations puissent compter provisoirement sur une autorité externe impartiale, tout en se focalisant sur la réconciliation et la reconstruction de leur société. Notre intervention donne aux communautés l'espoir que la vie reprendra son cours.

Nous nous identifions à la communauté en partageant nos connaissances juridiques avec ceux qui en ont besoin. Exercer une activité que j'aime, à savoir le droit, est une source d'enrichissement, mais plus encore, un véritable cadeau lorsque j'ai la chance de le faire dans un cadre qui apprécie l'humanitarisme à sa juste valeur. Notre travail consiste à « donner et à recevoir », car nous apprenons des personnes que nous servons. Cet échange constitue l'un des aspects les plus agréables du travail aux Nations Unies.

Recherchez-vous un poste dans ce réseau ?
Intitulé emploiNiveauCd appelRéseau professionnelFamille d'emploiDépartement / BureauLieu d'affectationDate limite
SENIOR LEGAL OFFICER P-589325Affaires juridiquesAffaires juridiquesHaut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'hommeGENÈVE06/01/2018
Senior Legal Officer (Chief of Analysis, File Preparation and Sharing Section) P-589135Affaires juridiquesAffaires juridiquesHaut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'hommeGENÈVE06/01/2018
ASSOCIATE LEGAL OFFICER [Temporary] P-290033Affaires juridiquesAffaires juridiquesMission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du CongoGOMA17/12/2017
Associate Support Officer (Sarajevo Field Office) P-288924Affaires juridiquesDroitInternational Residual Mechanism for Criminal TribunalsSARAJEVO16/12/2017

Recherchez-vous un poste dans d'autres réseaux? 
select
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2017 United Nations. All rights reserved