Est-ce que la paix, la sécurité, les droits de l’homme et le développement économique et social sont des problematiques qui ne vous laissent aucunement indifferent?

Souhaitez-vous participer à une cause grandiose au service de l’humanité et aider à atténuer et à éliminer les souffrances, ainsi que pour améliorer la qualité de la vie partout dans le monde?

Seriez-vous prêt à vous mobiliser sur le champ et partir travailler là où la situation l’oblige?

Voudriez vous intégrer une organisation à vocation internationale et multiculturelle, qui respecte et encourage la diversité et donne le meilleur d’elle-même grâce à ses équipes composites?

Ces qualités ont depuis la création de l’ONU caracterisé notre personnel. Afin de renforcer nos équipes, nous recherchons des femmes et des hommes intègres, justes, impartiaux, honnêtes et sincères. Des individus dynamiques et aux fortes capacités d’adaptation et de prise d’initiative.

Si vous incarnez ces valeurs, l’ONU vous souhaite la bienvenue.

IntegritÉ

Un fonctionnaire qui fait preuve d’intégrité est un fonctionnaire qui agit toujours sans se soucier de son intérêt propre, avec impartialité et en toute honnêteté. S’il travaille à l’ONU, les valeurs de l’Organisation guident ses activités quotidiennes et son comportement de chaque instant.

ProfessionNalismE

Faire preuve de professionnalisme, c’est travailler avec dévouement, être consciencieux et efficace, respecter les délais et obtenir des résultats. C’est aussi faire la preuve de sa compétence dans son domaine de spécialisation et, quelles que soient les circonstances, se présenter sous son meilleur jour et en faisant sentir qu’on aime son travail et qu’on en est fier.

Respect de la diversitÉ

La diversité du personnel est une des caractéristiques les plus particulières de l’ONU, qui la considère comme un atout face à la complexité des activités qu’elle doit mener. Nous devons respecter ce qui nous distingue les uns des autres, en tirer des enseignements et exploiter nos différences pour imaginer des manières originales de s’attaquer aux problèmes auxquels nous faisons face.

Pour postuler chez les Nations Unies, vous devriez posséder les qualifications et les habiletés nécessaires qui garantissent les meilleures performances dans chaque poste.

Ces compétences de base sont

Esprit d’équipe   Souci du client  
Sans esprit d’équipe, l’ONU ne serait rien. Notre travail collectif vise un objectif commun, et, ensemble, nous faisons ce qui est à faire. Membre d’une équipe, il faut s’intéresser réellement aux idées des autres et savoir exploiter leurs compétences et absorber ce qu’ils ont à vous apprendre. Les objectifs de l’équipe passent avant les nôtres. Le client est roi, comme on dit, et nous faisons tout ce qu’il faut pour qu’il le sache. Il importe d’entretenir des relations productives avec les interlocuteurs à qui sert le fruit de notre travail, des rapports de confiance empreints de respect mutuel. Il faut écouter quels sont leurs besoins et y trouver des réponses satisfaisantes. La récompense, c’est de savoir qu’on a apporté quelque chose à ceux pour qui on travaille.
 
Creativité   Volonté de perfectionnement  
À l’ONU, nous nous employons continuellement à améliorer la qualité de nos programmes et des services que nous fournissons. Nous nous intéressons toujours aux idées nouvelles, et nous sommes toujours à la recherche de solutions novatrices, qu’il s’agisse de régler un problème ou d’améliorer le sort de ceux qui sont dans le besoin. De nombreux séminaires et programmes de formation d’excellente qualité sont offerts à ceux qui veulent s’épanouir et progresser dans leur vie professionnelle. Fermement attachée au principe de la formation continue, l’ONU nous encourage à nous tenir au courant de l’actualité de notre spécialité. On n’a jamais fini d’apprendre.
 
Aptitude à la communication   Aptitude à planifier et à organiser  
Bien communiquer, à l’ONU, ce n’est pas seulement bien faire circuler l’information, par écrit ou oralement. Il faut aussi savoir faire preuve de jugement en fonction de la situation et adapter la présentation et la teneur de son message de façon qu’il passe bien. Savoir écouter les autres et adapter sa réponse, cela fait partie des qualités de communication requises. Chaque département ou bureau a un plan de travail qui définit ce qui doit être accompli, et chaque unité administrative, comme chaque fonctionnaire, se fixe des objectifs qui s’inscrivent dans les plans de l’Organisation. Il faut savoir quelles sont les priorités – et aussi, le cas échéant, les revoir. Il faut s’organiser pour faire le meilleur usage du temps et des autres ressources dont on dispose.
 
Sens des responsabilités   Ouverture à la technologie  
Il faut assumer la responsabilité de l’exécution de certaines tâches et du rôle que l’on joue dans le cadre d’un projet qui nous dépasse. Il faut honorer ses engagements sans perdre de vue les règles et règlements de l’Organisation et en pensant à ceux que les programmes sont faits pour aider et aux États Membres C’est difficile de suivre la rapide évolution des techniques, mais l’Organisation offre des programmes de formation ou de soutien et donne régulièrement la possibilité de se tenir au courant du progrès technologique.
 

Compétences en matière d’encadrement

Hauteur de vues
Il importe que les membres du personnel aient une idée de la manière dont l’Organisation compte s’acquitter de ses mandats et effectuer son travail. Comprendre les grandes orientations permet d’y voir clair et d’envisager l’avenir avec enthousiasme. Cela aide aussi à voir le lien entre ce qu’on fait tous les jours et les objectifs fondamentaux des Nations Unies.

Qualités de chef
Les chefs sont un fréquent objet de conversation; les uns sont de grands dirigeants charismatiques, d’autres sont des personnalités qui savent faire accepter le changement. À l’ONU, les chefs servent de modèles à leurs subordonnés. Ils les écoutent avant d’agir; en même temps qu’ils cultivent leur relation avec eux et gagnent leur adhésion, ils doivent aussi prendre des décisions difficiles et imposer les changements nécessaires. C’est grâce à eux et à la volonté de participer qu’ils savent inspirer aux autres que les choses se font.

Responsabilisation des subordonnés
Pour réussir, il faut absolument avoir l’impression qu’on a la confiance de son chef. Un bon chef sait déléguer, fait clairement savoir ce qu’il attend et apprécie les idées et les compétences de chacun. »

Suivi du comportement professionnel
Un supérieur hiérarchique apprécie les prestations de ses collaborateurs, avec qui il a des entretiens sur leurs objectifs de gestion de carrière et de perfectionnement, ainsi que sur les compétences nécessaires pour atteindre ces objectifs. Ces entretiens ne sont pas toujours faciles, mais il est à la fois utile et valorisant d’entretenir un dialogue permanent où s’échangent des impressions sur le comportement professionnel des deux interlocuteurs.

Aptitude à donner confiance
À l’ONU, on travaille souvent en équipe. Si on a la confiance du chef d’équipe, on se sent plus autonome et fier de faire partie du groupe. Un bon chef est ouvert au point de vue des autres, il tient ses promesses et reconnaît à qui revient le mérite des réalisations. C’est fantastique de travailler dans une ambiance où on sait qu’on est libre de s’exprimer ouvertement et que ses opinions sont prises en compte avec intérêt.

Sûreté de jugement et prise de décision
À une époque où on est saturé d’information, c’est important d’avoir un chef qui sait voir quelles sont les questions déterminantes et prendre du recul avant de décider. Surtout à l’ONU, où il arrive que tant de parties différentes participent à un projet ou à une activité, il est indispensable que quelqu’un soit là pour recevoir toute l’information utile et prévoir les effets de ses actes avant de prendre une décision.

Nations Unies compétences pour l'avenir
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2017 United Nations. All rights reserved