vacance de poste

Intitulé publication: Directeur/Directrice régional(e)/de pays, D1
Intitulé code d’emploi: Représentant pour le controle des drogues et de la prevention du crime
Département / Bureau: Office des Nations Unies contre la drogue et le crime
Lieu d'affectation: Field Locations; OTHER;
Période de candidature: 10 mai 2019 - 08 juin 2019
No de l’appel á candidature: 19-Drug Control and Crime Prevent-UNODC-116127-P- (X)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Les postes sont à pourvoir à l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans différents lieux d’affectation hors siège en Afrique, en Amérique latine et en Asie, et sont sous la direction générale du Directeur de la Division des opérations, sous la supervision directe du Directeur adjoint de la Division des opérations et sous la supervision du Bureau du Directeur de la Division des opérations, au siège de l’ONUDC à Vienne.

Pour plus d’informations sur l’ONUDC, veuillez consulter notre site Web : www.unodc.org.

Responsabilités

Un(e) Directeur/Directrice régional(e)/de pays est à la tête d’un bureau régional ou d’un bureau de pays.

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, la personne titulaire du poste supervise et dirige la mise en œuvre effective des programmes et activités que l’ONUDC mène dans la région ou le pays afin de renforcer la capacité des États Membres de résoudre les problèmes liés au contrôle des drogues, à la prévention du crime, à la lutte contre la corruption et à la prévention du terrorisme. Par ailleurs, elle assure la gestion efficace de toutes les ressources humaines et financières allouées aux programmes et au Bureau, et veille à la qualité des produits fournis.

En tant que membre de l’équipe de pays des Nations Unies compétente dans la région, sous la coordination et la direction stratégique du coordonnateur résident des Nations Unies, et membre de l’équipe régionale du Groupe des Nations Unies pour le développement durable, le cas échéant, la personne titulaire travaille en étroite collaboration avec eux.

En tant que membre de l’équipe locale de coordination du dispositif de sécurité, la personne titulaire appuie et conseille le responsable local désigné pour toutes les questions relatives à la gestion du dispositif de sécurité.

Plus particulièrement, la personne titulaire du poste exerce les fonctions suivantes :

Activités de communication et conseils pratiques :
•Donner des avis sur les politiques à suivre aux plus hauts niveaux gouvernementaux dans la région/le pays concernant l’élaboration d’activités régionales et nationales de renforcement des capacités à long terme en matière de contrôle des drogues et de prévention du crime, afin de promouvoir l’application et le respect des dispositions des conventions des Nations Unies (traités relatifs au contrôle des drogues, Convention contre la criminalité transnationale organisée, Convention contre la corruption et instruments internationaux de lutte contre le terrorisme), ainsi que la conformité avec la mise en œuvre des buts et objectifs fixés à la vingtième session extraordinaire de l’Assemblée générale ;
•Représenter la position et les intérêts de l’ONUDC dans la région ou le pays, à l’occasion de divers forums, particulièrement dans les pays hôtes, promouvoir des partenariats solides avec les gouvernements, les institutions et la société civile, et travailler en étroite coordination avec les équipes de pays des Nations Unies, les équipes du Groupe des Nations Unies pour le développement durable, les organismes d’aide et les institutions financières aux niveaux régional et international, les parlementaires et les médias ;
•Conseiller et aider les gouvernements à évaluer la planification, la conception et la gestion des mesures d’intervention, en particulier en mettant au point et en proposant des stratégies de coopération nationale et régionale ;
•Encadrer les activités visant à faire mieux comprendre l’importance des questions liées à la drogue et à la criminalité, s’attacher à ce qu’une plus grande attention soit accordée à tous les aspects de la lutte contre la drogue et de la prévention du crime, et préconiser la prise en compte de ces questions dans les instruments nationaux de planification, ainsi que dans les programmes pertinents des autres organisations bilatérales, multilatérales et non gouvernementales ;
•Conseiller l’équipe de direction de la Division des opérations sur les dynamiques observées dans la région en lien avec la réforme du système des Nations Unies pour le développement et le Programme 2030, en étroite collaboration avec les autres bureaux extérieurs de l’ONUDC et les divisions du siège ;
Élaboration des programmes et mobilisation des ressources :
•Participer à la planification stratégique et à la coopération sur le terrain à l’échelle de l’ensemble du système des Nations Unies, notamment en collaboration avec le Bureau de la coordination des activités de développement et le Groupe des Nations Unies pour le développement durable ;
•Encadrer rigoureusement la formulation des programmes régionaux ou nationaux d’assistance technique, afin de garantir l’efficacité de la coopération technique, elle-même facilitée par l’amélioration de la planification ;
•Diriger l’examen des possibilités à exploiter en vue d’étoffer le portefeuille de programmes du bureau régional ou du bureau de pays (et de leurs divisions respectives), conformément à la stratégie de l’ONUDC et aux demandes des gouvernements, enrichir le programme de travail, formuler des propositions et superviser leur mise en œuvre ;
•Aider l’équipe de direction de la Division des opérations à établir de nouveaux partenariats pour les services fournis sur le terrain aux États Membres et à mobiliser des ressources communes pour de nouvelles activités ;
•Veiller à la poursuite d’une stratégie de mobilisation des ressources qui privilégie l’engagement à long terme et la fourniture, par les gouvernements et les donateurs internationaux des secteurs public et privé, de ressources financières et contributions en nature à l’appui du programme d’infrastructure de base et d’assistance technique que mène l’ONUDC aux niveaux national et régional. Dans le même temps, la personne titulaire du poste participe aux efforts conjoints de mobilisation des ressources avec l’Équipe de pays des Nations Unies, en veillant à respecter le budget alloué au Cadre des Nations Unies pour le développement durable ;
Exécution des programmes :
•Superviser la coordination, le contrôle et l’évaluation de l’état d’avancement général des activités réalisées dans la région ou le pays pour faire en sorte que les fonds soient employés de manière productive et contrôler l’exécution des projets et programmes quant au fond ainsi que sur les plans technique et financier afin de s’assurer qu’elle va dans le sens de la réalisation des objectifs fixés dans l’outil de programmation ;
•Dans le cadre de la gestion du cycle des projets, approuver directement les descriptifs de projets en conformité avec les instructions de la direction de l’ONUDC, intervenir lorsque des problèmes se posent, prendre les mesures voulues pour y remédier et trouver des solutions appropriées ;
•Gérer le budget correspondant et les ressources affectées aux programmes ;
•Encadrer les activités de gestion du risque institutionnel menées par le bureau régional ou le bureau de pays ;
•Assurer l’intégrité et l’établissement en temps voulu des rapports techniques et financiers ;
•Veiller à intégrer des mesures de promotion des droits de l’homme et de l’égalité des sexes à l’échelle du système dans les activités de planification et de fourniture de l’aide ;
•Tenir le siège de l’ONUDC informé des progrès réalisés ;
Direction du Bureau :
•Conformément aux politiques établies et aux pouvoirs qui lui sont délégués, encadrer la gestion des ressources humaines et financières allouées au bureau régional ou au bureau de pays, ainsi qu’aux bureaux auxiliaires de l’ONUDC (bureaux de programme, le cas échéant) placés sous sa supervision, en veillant à ce que le personnel soit correctement financé, encadré et supervisé et à ce que les ressources soient utilisées de manière rentable et efficace.

Compétences

Professionnalisme : faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise dans l’élaboration et l’exécution de programmes, dans les activités de communication et dans l’apport de conseils spécialisés et qualifiés concernant de multiples aspects de l’aide au développement et les questions liées au contrôle des drogues et à la prévention de la criminalité. Savoir négocier et résoudre des questions/problèmes complexes et politiquement sensibles avec les gouvernements et les institutions coopérantes. Être capable d’établir comme il convient des rapports et documents sur des questions techniques et des textes justifiant les décisions clefs en matière d’assistance technique. Savoir superviser et réviser le travail d’autrui. Savoir appliquer les règles, règlements, politiques et directives de l’ONU dans des situations professionnelles. Maîtriser la gestion administrative ou financière et la gestion des ressources humaines. Savoir susciter l’échange d’idées et le dialogue de fond sur les politiques avec les gouvernements en ce qui concerne l’élaboration de programmes de lutte contre la drogue et de prévention du crime et la coordination de la coopération technique. Être sensible aux questions politiques et capable de s’adapter au contexte local, à des conditions difficiles et à des situations d’insécurité/d’urgence. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise.

Sens des responsabilités : assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements ; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité ; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation ; soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées ; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

Souci du client : considérer tous ceux auxquels est assurée la prestation de services comme des « clients » et chercher à voir les choses de leur point de vue ; établir et maintenir des partenariats productifs avec les clients en gagnant leur confiance et leur respect ; discerner les besoins des clients et trouver les moyens d’y répondre ; suivre l’évolution de la situation des clients, sur les plans tant intérieur qu’extérieur, afin de pouvoir devancer les problèmes ; tenir les clients informés de l’avancement des projets ; tenir les délais pour la livraison des produits ou la prestation des services.

Qualités de chef : servir de modèle à son entourage ; armer chacun des membres de son équipe des atouts nécessaires pour atteindre les objectifs visés ; s’employer avec dynamisme à mettre au point les stratégies opérationnelles requises ; établir et entretenir des relations très diverses afin de comprendre les besoins et de s’assurer des appuis ; prévoir les conflits et s’efforcer de les résoudre à l’amiable ; s’investir dans le changement et le progrès ; ne pas se cantonner dans le statu quo ; avoir le courage de prendre des positions impopulaires. Prendre l’initiative et la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités ; faire la preuve d’une bonne connaissance des stratégies visant à équilibrer les effectifs féminins et masculins et manifester la volonté d’atteindre cet objectif.

Sûreté de jugement/aptitude à décider : discerner les éléments clefs dans les situations complexes et
aller rapidement au cœur du problème ; recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision ; s’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer ; ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation ; ne proposer de lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause ; vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits ; s’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés ; savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master en économie, droit, administration publique, sciences politiques ou sociales, relations internationales ou dans une discipline relevant des mandats de l’ONUDC est exigé. À défaut, un diplôme du premier cycle dans un domaine similaire assorti de deux années supplémentaires d’expérience professionnelle pertinente peut être accepté.

Expérience professionnelle

Au moins 15 années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, avec d’excellents états de service en matière de gestion de programmes internationaux d’assistance technique relevant des mandats de l’ONUDC relatifs au contrôle des drogues, à la prévention du crime, à la lutte contre la corruption, et/ou à la prévention du terrorisme sont exigées, dont plusieurs années d’expérience directe et concrète de la coordination et de la direction de l’exécution des programmes et des projets sur le terrain. Une expérience de la supervision et de l’obligation de rendre compte des résultats obtenus concernant l’application correcte des règles et des règlements dans une grande organisation internationale, une institution gouvernementale, une organisation non-gouvernmental/organisation á base civile ou similaire est exigée. Une expérience de la gestion administrative ou financière et de la gestion des ressources humaines est exigée. Une expérience professionnelle acquise dans le système des Nations Unies ou une organisation internationale analogue est souhaitable.

Une expérience avérée de la gestion de grandes équipes diversifiées travaillant en différents emplacements et couvrant un large éventail de fonctions importantes, programmatiques et de fonctions d’appui aux programmes, est souhaitable. Une expérience, assortie de résultats probants, de la négociation et de la mobilisation de ressources destinées à des programmes de coopération au service du développement est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour ce poste, la maîtrise de l’anglais est exigée. Dans certains bureaux extérieurs, la maîtrise du français ou de l’espagnol peut être souhaitable. La connaissance d’autres langues officielles de l’Organisation est un atout.

Méthode d'évaluation

L’évaluation des candidats qualifiés pourrait inclure un exercice d’évaluation et un entretien d’appréciation des compétences.

Notice spéciale

Le présent avis de vacance de poste est un avis générique publié aux fins de la constitution d’un fichier de candidats qualifiés présélectionnés pour occuper des postes à pourvoir immédiatement ou ultérieurement, dans différents lieux d’affectation. Le Secrétariat de l’ONU tient des fichiers de personnes qualifiées et disponibles présélectionnées pour occuper des postes qui devraient devenir vacants dans le cadre d’opérations de maintien de la paix, de missions politiques spéciales et d’opérations menées sur le terrain dans différents lieux d’affectation. Le présent avis de vacance de poste est publié aux fins de la constitution d’une liste de réserve de spécialistes du contrôle des drogues et de la prévention du crime (code d’emploi : 8622 DRU). L’inscription sur la liste de réserve ne garantit pas la sélection.

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tenant à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes, les candidatures de femmes sont fortement encouragées.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2021 United Nations. All rights reserved