vacance de poste

Intitulé publication: COORDONNATEUR/COORDONNATRICE DES MESURES DE SECURITE, P4
Intitulé code d’emploi: Administrateur responsable de la coordination des mesures de sécurité
Département / Bureau: Bureau de lutte contre le terrorisme
Lieu d'affectation: NEW YORK
Période de candidature: 22 octobre 2019 - 05 décembre 2019
No de l’appel á candidature: 19-Security-UNOCT-124407-R-New York (X)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Ce poste est à pourvoir à la Section de la planification stratégique et de l’appui aux programmes du Bureau de lutte contre le terrorisme, au Siège de l’ONU à New York. Le (la) titulaire relève du (de la) spécialiste hors classe de la gestion des programmes.

Le Bureau a cinq fonctions principales : a) piloter l’action menée au titre des divers mandats de lutte contre le terrorisme de l’Assemblée générale qui ont été confiés au Secrétaire général à l’échelle du système des Nations Unies ; b) renforcer la coordination et la cohérence des activités des 38 entités signataires du Pacte mondial de coordination contre le terrorisme pour assurer la mise en œuvre équilibrée des quatre piliers de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies ; c) accroître l’aide que l’Organisation fournit aux États Membres pour renforcer leurs capacités de lutte contre le terrorisme ; d) promouvoir davantage les activités de lutte contre le terrorisme de l’Organisation, leur donner une plus grande visibilité et renforcer la mobilisation de ressources dans ce domaine ; e) veiller à ce que la priorité voulue soit accordée à la lutte contre le terrorisme dans l’ensemble du système des Nations Unies et à ce que les travaux importants menés s’agissant de la prévention de l’extrémisme violent soient fermement ancrés dans la Stratégie.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après :
• Passer en revue et contrôler les activités se rapportant à l’élaboration de plans de sécurité pour la mission ou le pays ou la zone considéré, notamment pour tout ce qui touche la formulation, la mise au point, l’actualisation et, si nécessaire, l’exécution desdits plans.
• Prêter conseil au (à la) Chef de la mission pour tout ce qui touche les questions de sécurité et concourir à l’examen et à l’élaboration de règles et pratiques applicables aux opérations de sécurité, en apportant des éléments d’appréciation dans le domaine de compétence considéré.
• Établir des voies de communication avec les agent(e)s de liaison pour les questions de sécurité ainsi qu’avec tous les organismes qui concourent à des missions de maintien de la paix et autres missions afin d’assurer la plus grande coordination en matière de sécurité.
• Participer, en qualité de membre, aux équipes chargées de la sécurité et concourir ainsi à l’élaboration et à l’exécution de plans de sécurité et d’autres volets des opérations de sécurité, et à l’évaluation de leur efficacité.
• Se tenir au fait de la situation locale sur le plan de la sécurité, cerner les risques probables et informer les fonctionnaires des Nations Unies, le personnel affecté aux projets et leur famille des mesures de prévention à respecter.
• Mettre sur pied des dispositifs d’évacuation par voie aérienne, terrestre ou maritime en cas d’urgence, veiller à mettre à disposition les aéronefs, navires, trains, véhicules et réserves de carburant requis, et s’assurer de l’accessibilité des routes, des ports et des terrains d’aviation.
• Contrôler et passer en revue les mesures de sécurité prises pour protéger les bureaux (érection de barrières, délivrance de cartes d’identité, enquêtes sur les antécédents et contrôle des entrées, selon qu’il convient, en temps normal et en cas d’urgence, etc.).
• Évaluer l’efficacité des mesures sécurité incendie dans les secteurs désignés, notamment pour ce qui est des dispositifs de prévention, du matériel de lutte contre les incendies et des plans d’évacuation.
• Déterminer l’opportunité de dispenser une formation et des conseils aux fonctionnaires des Nations Unies et à leur famille concernant la sécurité des logements (grilles aux fenêtres, dispositifs d’alarme, verrous de sécurité, etc.) de sorte à réduire les risques de vols par effraction, et, le cas échéant, dispenser cette formation.
• Établir et entretenir le dialogue avec les autorités locales ainsi qu’avec des organismes internationaux tels que la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge de sorte à coordonner les interventions en cas de catastrophe naturelle.
• Veiller au bon fonctionnement des dispositifs de communication d’urgence et, à cet effet, procéder à des contrôles périodiques.
• Prendre les dispositions voulues pour les réparer ou les adapter.
• Définir les procédures de constat d’accidents de véhicules des Nations Unies et superviser l’établissement des procès-verbaux correspondants ; définir également les procédures d’enquête en cas d’incidents de sécurité concernant des fonctionnaires des Nations Unies, des membres du personnel affectés aux projets ou des personnes à leur charge.
• Assumer la responsabilité de l’administration des gardes de sécurité.
• Prendre les dispositions nécessaires pour assurer la protection rapprochée des haut(e)s responsables ou des personnalités en visite, selon que de besoin.
• Assurer et superviser la formation en matière de sécurité, notamment pour ce qui intéresse les dispositifs de sécurité, les responsabilités des coordonnateur(trice)s et chefs de zone et la sensibilisation à la sécurité des personnes.

Compétences

• Professionnalisme : connaissance de la gestion des ressources humaines. Connaissance de la situation politique et sociale du pays d’affectation. Aptitude à gérer le stress dans le cadre des opérations d’administration de la sécurité. Compétences techniques permettant la compréhension et l’application intégrée des diverses spécialités intervenant dans la gestion de la sécurité, telles que l’électronique, la communication, la mécanique, les explosifs et d’autres dispositifs de pointe. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité qui permettent de tenir tous engagements et échéances et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise ; prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

• Aptitude à planifier et à organiser : définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

• Sens des responsabilités : assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements ; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité ; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation ; soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées ; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master en gestion de la sécurité, administration des entreprises, sciences politiques ou sociales, psychologie ou relations internationales ou dans une discipline apparentée. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

Expérience professionnelle

Au moins sept années d’expérience, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, de l’administration policière, de l’administration militaire, de la gestion de la sécurité (de préférence dans la police ou l’armée) ou dans un domaine connexe.
Une expérience professionnelle des questions touchant à la lutte contre le terrorisme est souhaitable.

Connaissances linguistiques

Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais écrit et oral est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’Organisation est un atout.

Méthode d'évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à une évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Notice spéciale

Les fonctionnaires sont soumis(es) à l’autorité du (de la) Secrétaire général(e), qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils (elles) sont censé(e)s changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur.

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tenant à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes, les candidatures de femmes sont fortement encouragées.

Ce poste est financé au moyen de ressources extrabudgétaires. La nomination ou l’affectation à ce poste est pour une période initiale d’un an.

Charte des Nations Unies

Les appels à candidatures sont retirés du Portail Carrières à minuit (heure locale New York) à la date d'échéance.

Les candidatures déposées font l'objet d'une présélection automatisée selon les critères d'évaluation publiés de l’appel à candidature (AC) et sur la base des informations fournies par les candidats. Vous ne pouvez déposer qu'une seule candidature pour un poste spécifique - une fois déposées, les candidatures ne peuvent être modifiées.

Les candidats sont invités à suivre attentivement toutes les instructions disponibles sur la plate-forme de recrutement en ligne, inspira. Pour des conseils plus détaillés, les candidats peuvent se référer à « Aperçu... Procédure de dépot de candidature » et le manuel d'instruction pour les candidats, qui peut être consulté en cliquant sur "Manuels" sur le côté supérieur droit du navigateur Web d’inspira.

Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. (Charte des Nations Unies - Chapitre III, Article 8). Le Secrétariat des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Les candidats devront répondre aux exigences de l’Article 101, paragraphe 3, de la Charte ainsi qu’aux conditions requises pour le poste. Les Nations Unies s’attendent aux plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité chez l’ensemble de son personnel, ce qui inclut le respect des droits de l’homme et du droit humanitaire. En conséquence, les candidats pourront être sujets à des procédures de vérification contrôlant, sans s’y limiter, leur perpétration, ou accusation de perpétration, de délit et/ou de violation des droits de l’homme et du droit humanitaire international.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2022 United Nations. All rights reserved