vacance de poste

Intitulé publication: Spécialiste hors classe des questions d’état de droit, P5
Intitulé code d’emploi: SENIOR RULE OF LAW OFFICER
Département / Bureau: Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan
Lieu d'affectation: KHARTOUM
Période de candidature: 21 janvier 2021 - 03 février 2021
No de l’appel á candidature: 21-Rule of Law-UNITAMS-147640-F-Khartoum (M)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Le poste à pourvoir relève de la Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan (MINUATS). Par sa résolution 2524 (2020), le Conseil de sécurité a confié à la MINUATS un mandat qui comprend les objectifs suivants : soutenir la transition politique, les avancées vers une gouvernance démocratique ainsi qu’en matière de protection et de promotion des droits de l’homme, et la paix durable ; appuyer les processus de paix et la mise en œuvre des futurs accords de paix ; appuyer la consolidation de la paix, la protection des civils et l’état de droit, en particulier au Kordofan méridional et au Nil-Bleu (les Deux Zones) et au Darfour ; appuyer la mobilisation de l’assistance économique et de l’aide au développement et la coordination de l’aide humanitaire.

Le poste à pourvoir relève du Bureau de l’appui à la protection des civils, à Khartoum (Soudan). Le (la) titulaire fait rapport au (à la) Directeur(trice) dudit Bureau.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après :

•Diriger les opérations et conseiller les hauts responsables de la mission pour ce qui est de la conception et de la mise en œuvre des activités de la Mission liées à son mandat en matière d’état de droit : fournir des conseils sur des aspects normatifs, stratégiques et programmatiques de l’appui aux interlocuteurs au sein des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire en matière d’application des dispositions de la Déclaration constitutionnelle relatives à la responsabilité et à l’état de droit et des cadres législatifs et politiques concernant l’édification d’institutions garantes de l’état de droit responsables, indépendantes et représentatives, y compris dans les zones touchées par un conflit, ainsi que des conseils sur les liens tangibles entre l’état de droit, les institutions de sécurité et les systèmes de protection, à l’appui de la mise en œuvre du Plan national de protection des civils. Le (la) titulaire contribue à la planification stratégique et à la mise en œuvre des plans, notamment en faisant usage des ressources provenant du fonds d’affectation spéciale pluripartenaire et du Fonds pour la consolidation de la paix ;
•Fournir des conseils sur des questions stratégiques et normatives aux hauts responsables des institutions nationales compétentes en matière d’état de droit, notamment sur l’application des normes internationales, sur l’examen et l’enrichissement de la législation pertinente et sur la gestion des systèmes juridique et judiciaire au Soudan, y compris sur la création de partenariats constructifs entre ces systèmes, la police et l’administration pénitentiaire. Dans ce cadre, le (la) titulaire mène des activités de sensibilisation et de dialogue ciblées auprès d’interlocuteurs haut placés au sein des ministères compétents, de la magistrature, du Parquet, du système pénitentiaire, des universités et de la société civile et est notamment amené(e) à conseiller des partenaires nationaux sur le travail des principales institutions judiciaires et parties concernées par la transition politique, la protection des civils, les questions constitutionnelles et les processus de paix ;
•Nouer et maintenir des relations fructueuses avec de hauts fonctionnaires et des représentants de la société civile, notamment avec des interlocuteurs dans les ministères, la police, les tribunaux, les organisations non gouvernementales, les universités et facultés de droit, les médias, les missions diplomatiques et la communauté des donateurs, pour les informer de l’état de la situation en ce qui concerne l’état de droit, la justice et le respect du principe de responsabilité et pour leur fournir des conseils sur les politiques et les questions stratégiques relatives à l’appui aux processus politiques, aux processus de paix et à la réalisation des objectifs de protection ;
•Établir des liens avec les partenaires de développement et les donateurs afin de garantir le bon déroulement de la transition vers un appui au développement à long terme et de la mobilisation des ressources nécessaires ;
•Établir, ou conseiller les personnes qui établissent, des rapports d’évaluation, des rapports concernant des questions stratégiques et opérationnelles complexes, des documents d’orientation et des directives ; veiller à ce que les informations relatives à la situation en matière d’état de droit dans la zone de la mission soient facilement accessibles afin de faciliter la prise de décisions et l’élaboration de stratégies et de politiques ;
•Participer aux mécanismes de coordination à l’échelle de la Mission, entretenir des relations professionnelles étroites avec les composantes concernées et avec les organismes des Nations Unies compétents, représenter la Mission selon que de besoin, et fournir des conseils en la matière ; donner des conseils sur une approche intégrée du soutien à l’état de droit, reposant notamment sur la programmation conjointe en la matière dans le cadre de la Cellule mondiale de coordination ou du cadre stratégique de consolidation de la paix, et alignée sur les objectifs politiques ; en coordination avec la composante droits de l’homme et protection de la Mission et le bureau de pays du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, veiller à ce que l’appui fourni par la MINUATS aux réformes des secteurs judiciaire et législatif et de l’état de droit soit compatible avec les processus de justice transitionnelle, en particulier pour ce qui est d’établir la responsabilité des violences sexuelles et fondées sur le genre, y compris des violences sexuelles liées aux conflits ;
•Effectuer les tâches touchant aux programmes et à l’administration nécessaires au bon déroulement des activités de la Mission liées à l’état de droit, à la justice et au respect du principe de responsabilité, notamment l’établissement des budgets et de rapports sur l’exécution du budget et sur les résultats, le recrutement du personnel et la gestion et l’évaluation des performances du personnel ;
•Sous la direction du (de la) Directeur(trice), en tant que responsable d’équipe, assurer la coordination des activités et des tâches administratives concernant le personnel, la planification et le budget, notamment en assurant la coordination technique des activités d’appui à l’état de droit des bureaux extérieurs et superviser la gestion de ces activités lorsque nécessaire, en veillant à ce que les opérations sur le terrain tiennent compte des objectifs stratégiques fixés et des résultats attendus ;
•S’acquitter de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées.

Compétences

Professionnalisme : être en mesure de donner des avis d’expert(e) solidement fondés concernant un large éventail de questions relatives à l’état de droit, à la justice et au principe de responsabilité au Chef et aux hauts responsables de la Mission et à d’autres partenaires de l’ONU ; avoir une connaissance approfondie du rôle central que joue l’ONU dans le domaine de l’état de droit en général et les actions particulières qu’elle mène à cet égard ; pouvoir comprendre les travaux menés dans d’autres domaines et y intégrer les questions et les perspectives relatives à l’état de droit ; savoir établir des rapports et des documents sur des questions de fond et coordonner, revoir et adapter les documents établis par d’autres personnes ; posséder une grande aptitude à négocier et dégager un consensus et une capacité avérée à établir des rapports et des analyses ; connaître la situation politique et la situation du point de vue de l’état de droit dans le pays ou la région ; très bien connaître les mandats institutionnels, les politiques, les directives et les méthodologies qui régissent les opérations de paix de l’ONU, ses activités en matière d’état de droit et son travail en général. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de tenir compte des questions de genre et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Aptitude à planifier et à organiser : définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires et modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps disponible.

Souci du client : considérer tous ceux auxquels est assurée la prestation de services comme des « clients » et chercher à voir les choses de leur point de vue ; établir et maintenir des partenariats productifs avec les clients en gagnant leur confiance et leur respect ; discerner les besoins des clients et trouver les moyens d’y répondre ; suivre l’évolution de la situation des clients, sur les plans tant intérieur qu’extérieur, afin de pouvoir devancer les problèmes ; tenir les clients informés de l’avancement des projets ; tenir les délais pour la livraison des produits ou la prestation des services.

Aptitude à donner confiance : créer le climat voulu pour que chacun puisse s’exprimer et agir sans crainte de rétorsion ; diriger de façon cohérente et prévisible ; jouer la carte de la transparence ; faire confiance à ses collègues et subordonnés ainsi qu’aux clients ; reconnaître le mérite ; donner suite aux décisions convenues ; traiter avec doigté l’information délicate ou confidentielle.

Sûreté de jugement/aptitude à décider : discerner les éléments clefs dans les situations complexes et aller rapidement au cœur du problème ; recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision ; s’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer ; ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation ; ne proposer de lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause ; vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits ; s’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés ; savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master en droit, ou diplôme universitaire du premier cycle assorti d’une inscription au tableau d’un barreau ou équivalent. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti d’une formation universitaire complémentaire pertinente ou d’une expérience juridique de l’assistance en matière d’état de droit.

Expérience professionnelle

•Au moins dix (10) ans d’expérience professionnelle sont exigés, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, en tant qu’avocat, chercheur, procureur, juge, juriste-conseil ou conseiller en matière d’assistance judiciaire ;
•Au moins cinq (5) ans d’expérience de l’assistance technique sont exigés, au renforcement ou à la réforme des institutions législatives et judiciaires dans un pays en transition, en développement ou sortant d’un conflit qui n’est pas le pays d’origine du (de la) candidat(e) ;
•Expérience de la prestation de services dans les domaines de l’état de droit et de la sécurité ou dans des domaines connexes, acquise au sein d’une opération sur le terrain d’une entité du système des Nations Unies ou d’une autre organisation internationale comparable, est exigée ;
•Expérience de l’établissement de rapports, de documents d’information, de notes et d’éléments de correspondance sur des questions d’état de droit à l’intention de hauts responsables, est exigée ;
•Une expérience de la planification des opérations de paix acquise à l’ONU ou dans une organisation similaire est souhaitable ;
•Une expérience de la conception et de la mise en œuvre de mécanismes de responsabilisation et du recours aux mécanismes de justice traditionnelle ou informelle est souhaitable ;
•Une expérience du traitement de questions organisationnelles complexes aux niveaux local et international est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais est exigée.

Méthode d'évaluation

L’évaluation des candidats qualifiés pourrait inclure un exercice d’évaluation approfondi, pouvant être suivi d’un entretien d’appréciation des compétences.

Notice spéciale

Le (la) candidat(e) sélectionné(e) est censé(e) prendre ses fonctions le plus rapidement possible.

Veuillez noter qu’en raison de la pandémie de COVID-19 et des mesures de restriction des déplacements prises par les autorités nationales, les personnes nouvellement recrutées pourront être amenées à télétravailler à plein temps, en accord avec le (la) responsable du poste à pourvoir, et ce jusqu’à nouvel ordre.

Cet avis s’adresse uniquement aux candidat(e)s qui sont déjà inscrit(e)s sur une liste de réserve et dont le dossier a été examiné par un organe central de contrôle de l’ONU. Pour que leur candidature soit recevable, ils (elles) doivent avoir été présélectionné(e)s pour des postes équivalents et de même classe. Les personnes remplissant les conditions requises reçoivent un courriel les invitant à faire acte de candidature. Les candidat(e)s inscrit(e)s sur une liste de réserve ne doivent faire acte de candidature que s’ils (si elles) sont intéressé(e)s par le poste et disposé(e)s à prendre leurs fonctions dans le lieu d’affectation mentionné dans l’avis de vacance. Un(e) candidat(e) qui postule est censé(e) accepter le poste qui lui est offert. Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tenant à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes, les candidatures de femmes sont fortement encouragées. Au fil de leur carrière, ils (elles) sont censé(e)s changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur. Des antécédents impeccables du point de vue de l’intégrité et du respect des règles déontologiques sont indispensables.

Charte des Nations Unies

Les candidats devront répondre aux exigences de l’Article 101, paragraphe 3, de la Charte ainsi qu’aux conditions requises pour le poste. Les Nations Unies s’attendent aux plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité chez l’ensemble de son personnel, ce qui inclut le respect des droits de l’homme et du droit humanitaire. En conséquence, les candidats pourront être sujets à des procédures de vérification contrôlant, sans s’y limiter, leur perpétration, ou accusation de perpétration, de délit et/ou de violation des droits de l’homme et du droit humanitaire international.

Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. (Charte des Nations Unies - Chapitre III, Article 8). Le Secrétariat des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Les candidats sont invités à suivre attentivement toutes les instructions disponibles sur la plate-forme de recrutement en ligne, inspira. Pour des conseils plus détaillés, les candidats peuvent se référer à « Aperçu... Procédure de dépôt de candidature » et le manuel d'instruction pour les candidats, qui peut être consulté en cliquant sur "Manuels" sur le côté supérieur droit du navigateur Web d’inspira dans la page principale de l’utilisateur.
Les candidatures déposées font l'objet d'une présélection automatisée selon les critères d'évaluation publiés de l’Appel à Candidature (AC) et sur la base des informations fournies par les candidats. Concernant les exigences de l’Appel à candidature,

Les candidats doivent fournir des informations complètes et précises/exactes relatives à leurs qualifications, dont leur formation, leur expérience professionnelle et leurs connaissances linguistiques. Chaque candidat doit garder à l’esprit que tout dépôt de candidatures incomplètes ou incorrectes/erronées peut les rendre irrecevables dans le cadre de l’appel à candidatures. Une pré-sélection et évaluation des candidatures seront effectuées en fonctions des informations fournies. Une fois déposées, les candidatures ne peuvent pas être modifiées. Les personnes dont la candidature est retenue pour la sélection feront l’objet d’une procédure de vérification des références afin de s’assurer de l’exactitude des informations fournies dans la candidature.

Les appels à candidature publiés sur le Portail des carrières sont retirés à minuit (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2021 United Nations. All rights reserved