vacance de poste

Intitulé publication: CHEF DE CABINET, D1
Intitulé code d’emploi: Chef de bureau
Département / Bureau: Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan
Lieu d'affectation: KHARTOUM
Période de candidature: 04 février 2021 - 06 mars 2021
No de l’appel á candidature: 21-Political Affairs-UNITAMS-149488-R-Khartoum (M)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Ce poste est à pourvoir au sein de la Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan (MINUATS).

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la Résolution 2524 (2020) autorisant le mandat de MINUATS qui sera d’assister la transition politique, les avancées vers une gouvernance démocratique ainsi qu’en matière de protection et de promotion des droits de l’homme, et la paix durable ; l’appui aux processus de paix et à la mise en œuvre des futurs accords de paix, l’appui à la consolidation de la paix, la protection des civils et l’état de droit en particulier au Kordofan méridional et au Nil-Bleu (les Deux Zones) et au Darfour ; ainsi que l’appui à la mobilisation de l’assistance économique et de l’aide au développement et la coordination de l’aide humanitaire.

Le poste est basé à Khartoum au Soudan et est situé au sein du bureau du Chef de cabinet. Le titulaire relèvera du Représentant spécial du Secrétaire-Général.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le Chef de cabinet sera chargé des tâches suivantes :

Gestion

• Assurer la direction effective et la gestion intégrée de toutes les activités de la mission, conformément à la vision stratégique et à l'orientation fournies par le RSSG.
• Superviser la gestion interne de la mission au nom du RSSG, y compris par l'élaboration, la prestation de conseils et la promotion de politiques ayant trait aux questions de gestion, et notamment la gestion des risques.
• Faciliter la réalisation de l’objectif et de l’orientation politique décidée au plus haut niveau de la hiérarchie de la mission par l’élaboration de tâches viables et d’activités dans les différentes composantes pour en assurer la mise en œuvre efficace.
• Diriger et superviser les processus et mécanismes fondamentaux intégrés permettant l’exécution du mandat de la mission, notamment la gestion des programmes, la gestion des réformes et du changement, la gestion de l'information et la gestion des crises.
• Faciliter le travail de coordination des bureaux extérieurs, en veillant à la mise en œuvre d'une politique clairement formulée en matière d’administration et de gestion du personnel technique au sein des bureaux extérieurs et en organisant des réunions régulières entre les chefs des bureaux extérieurs et le Siège de la mission.
• Superviser les activités de toutes les structures situées au Bureau du Chef de cabinet.
• Exercer le rôle de personne référente au sein du Bureau du RSSG pour toutes les questions délicates de personnel et de gestion, ainsi que pour les contacts avec le Bureau des services de contrôle interne et le vérificateur résident.
• Faire office d'intermédiaire entre le Bureau du RSSG et la Division de l'appui à la mission sur toutes les questions relatives au personnel et superviser le recrutement des cadres supérieurs affectés à la gestion des missions.


Planification et budgétisation

• Contrôler les processus de planification à l'échelle de la mission, en veillant au maintien d’une cohérence entre les tâches prescrites, les plans constitutifs, les concepts d'opérations et, le cas échéant, les processus intégrés de planification du système des Nations Unies (tels que le Cadre stratégique intégré), le tout conformément aux politiques, directives et bonnes pratiques en matière de planification et notamment au processus de préparation des missions intégrées (IMPP) et à la gestion des risques. Intégrer les questions transversales liées au mandat, telles que la prise en compte de la problématique hommes-femmes. Superviser et fournir à cet effet des directives de gestion au personnel affecté à la planification de la mission.
• Assurer la bonne conduite des processus essentiels pour la réalisation et la mise en œuvre du mandat, en particulier la planification stratégique, la coordination des politiques et la prise de décisions au plus haut niveau. Garantir également une vision claire des priorités de fond et des capacités de soutien. Assurer la liaison avec toutes les composantes afin de conseiller et de faciliter l'utilisation des meilleures pratiques visant à atteindre les objectifs et les priorités opérationnels de la mission.
• En coopération avec le Chef de l’appui à la mission, assurer une approche intégrée du processus de budgétisation axée sur les résultats, notamment en conformité avec les plans stratégiques et opérationnels, et des dispositions appropriées en vue de répondre aux besoins en ressources et de contrôler le processus concernant les composantes essentielles de la mission.
• Examiner périodiquement, avec l'équipe de direction de la mission, la mise en place des plans de travail par composante, en indiquant éventuellement les ajustements qui pourraient être apportés aux plans de mission et / ou aux hypothèses révisées.
• Initier de nouvelles initiatives en matière de planification des opérations qui pourraient être envisagées afin de faciliter la réalisation du mandat.


Aspects politiques

• Fournir des orientations sur les politiques, standards et procédures des Nations Unies, et veiller à leur respect.
• En coopération avec l’adjoint du / Coordonnateur résident (RC) RSSG / Coordonnateur des opérations humanitaires (HC) selon le cas, coordonner l'élaboration et la mise en œuvre de politiques transversales et de gestion entre les différentes composantes de la mission et assurer si nécessaire la liaison avec l'équipe de pays des Nations Unies dans le même but.
• Veiller à coordonner les conseils et les informations concernant les questions transversales avec toutes les composantes de la mission avant leur soumission au SRSG.

Rapports, communication et gestion de l'information

• Assurer le bon fonctionnement de structures et de systèmes de communication cohérents et exercer un rôle de coordination pour toute communication avec le Siège de l'ONU à New York.
• Superviser pour l’ensemble de la mission les procédures et systèmes intégrés d'analyse et de gestion de l’information, y compris le partage de l'information au sein de la mission, les exigences en matière de rapports et de comptes rendus, la classification de la sécurité, la gestion des dossiers et des documents et le contenu du site Intranet.
• Superviser la mise en place et le bon fonctionnement d’une analyse intégrée et des capacités de planification des missions.
• Superviser tout au long de la mission la mise en œuvre de méthodes de gestion des connaissances, tels que les notes de passation des fonctions, les analyses du retour d’expérience et les rapports de fin d’affectation.

Protocole

• En étroite consultation avec le RSSG et le Chef de l'appui à la mission, faciliter les discussions entre la mission et le gouvernement national sur des questions liées aux fonctions de la mission.
• Conseiller le SRSG sur des questions de protocole et superviser et dispenser des conseils en matière de préparation et de coordination de visites officielles.
• S’acquitter d’autres tâches assignées.

Compétences

PROFESSIONNALISME : Aptitude à fournir au chef de la mission, au siège et aux hauts fonctionnaires de la mission des conseils spécialisés, efficaces et chevronnés dans un large éventail de domaines liés aux ressources humaines, aux finances, à la logistique et à l'administration ; capacité d'assurer une préparation adéquate des rapports ou la justification des décisions logistiques et administratives clés ; capacité à la négociation et à la résolution de conflits. Démontrer des connaissances spécifiques liées au démarrage d’un nouveau bureau d’opérations de paix des Nations Unies. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d'honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d'obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

APTITUTE À LA COMMUNICATION : S’exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit. Ecouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient. Poser les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue. Adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s’adresse. Partager l’information avec tous ceux qu’elle intéresse et tenir chacun au courant.

APTITUDE A PLANIFIER ET A ORGANISER : Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues. Hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins. Prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien. Tenir compte des risques et des imprévus dans la planification. Suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu. Tirer le meilleur parti du temps dont on dispose

RESPONSABILISATION DES SUBORDONNES : Déléguer, exposer clairement ce que l’on attend de ses collaborateurs et leur donner toute la latitude voulue. Encourager chacun à se fixer des objectifs ambitieux. Exiger de chacun qu’il réponde des résultats obtenus dans son domaine de responsabilité. Apprécier à leur juste valeur l’apport et la compétence de chacun. Témoigner de son appréciation et récompenser les résultats et l’effort. Faire participer chacun à la prise des décisions qui le concernent.

SURETE DE JUGEMENT/APTITUDE A DECIDER : Discerner les éléments clefs dans les situations complexes et aller rapidement au cœur du problème. Recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision. S’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer. Ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation. Ne proposer de lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause. Vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits.  S’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés. Savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master dans l'une des disciplines suivantes : relations internationales, sciences politiques, administration des affaires, administration publique, gestion, droit ou études militaires. À défaut, un diplôme universitaire de premier cycle combiné à deux années supplémentaires d'expérience pertinente.

Expérience professionnelle

Un minimum de quinze (15) ans d'expérience professionnelle à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés dans les domaines des affaires politiques, sociales, civiles, militaires ou juridiques, de l’administration publique ou commerciale ou de la gestion est requis.
Une expérience attestée à des fonctions de direction et de gestion dans un environnement multiculturel, en particulier la coordination d'équipes interdisciplinaires est requise.
Une expérience acquise en tant que conseiller principal ou gestionnaire principal au sein de ou à l'appui d'une opération sur le terrain du système commun des Nations Unies en Afrique ou d’une organisation internationale similaire est requise.
Une expérience de la planification et de l'analyse à la fois inter-organisationnelle et opérationnelle est requise.
Une expérience dans la préparation de documents budgétaires pour les organes législatifs des Nations Unies ou une organisation internationale comparable est souhaitable.
Un minimum de cinq ans d’expérience dans le système commun des Nations Unies ou une organisation internationale comparable est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais est exigée.

Méthode d'évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à une évaluation technique suivie d’un entretien axé sur les compétences.

Notice spéciale

Le candidat sélectionné devra débuter ses fonctions le plus rapidement possible.

Il est à noter qu'en raison de la situation actuelle avec la COVID-19 et les restrictions de voyage imposées par les autorités nationales, les candidats sélectionnés peuvent être tenus de commencer leurs fonctions à distance, en accord avec le responsable du recrutement et jusqu'à nouvel ordre.

Postuler à cette vacance de poste implique l'acceptation du poste en cas de sélection. Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes et souhaite que la représentation géographique soit aussi diverse que possible. Les candidatures féminines sont fortement encouragées. Au fil de leur carrière, les membres du personnel sont censés changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur. Des antécédents impeccables du point de vue de l’intégrité et du respect des règles déontologiques sont indispensables. 

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2022 United Nations. All rights reserved