vacance de poste

Intitulé publication: SPÉCIALISTE HORS CLASSE DES QUESTIONS POLITIQUES, P5
Intitulé code d’emploi: Spécialiste des affaires politiques hors classe
Département / Bureau: Département des affaires politiques et de la consolidation de la paix
Lieu d'affectation: NEW YORK
Période de candidature: 22 mars 2021 - 05 mai 2021
No de l’appel á candidature: 21-Political Affairs-DPPA-150667-R-New York (R)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Pour aider les deux Conseiller(ère)s spéciaux(ales) à s’acquitter de leurs mandats, le Bureau collecte des informations, évalue des situations dans le monde entier et appelle l’attention du (de la) Secrétaire général(e) et des acteurs concernés sur le risque de perpétration d’atrocités criminelles et sur les incitations à en commettre.

Ce poste est à pourvoir au Bureau de la prévention du génocide et de la responsabilité de protéger, au Siège de l’Organisation des Nations Unies, à New York. Le (la) titulaire du poste fera rapport au (à la) Conseiller(ère) spécial(e) du Secrétaire général pour la prévention du génocide et au (à la) Conseiller(ère) spécial(e) du Secrétaire général pour la responsabilité de protéger.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) spécialiste hors classe des questions politiques s’acquitte des fonctions ci-après :

•Formuler des stratégies dans le domaine des affaires politiques ; contribuer à l’élaboration d’un projet d’ensemble ou d’orientations de travail ; proposer des directives et un plan d’action en vue d’apporter des solutions immédiates et à long terme permettant de prévenir le génocide et les atrocités criminelles connexes ; recenser les problèmes nouveaux se rapportant aux mandats de l’unité ; analyser les implications et faire des recommandations sur les stratégies et mesures possibles en se basant sur la Stratégie et le Plan d’action à l’échelle du système des Nations Unies pour la lutte contre les discours de haine.
•Planifier et mettre en œuvre les activités opérationnelles se rapportant aux travaux du Bureau, c’est-à-dire suivre une approche intégrée axée sur les droits, la prévention des atrocités et la prise en compte des questions de genre dans le cadre des activités liées aux politiques, à la planification et aux opérations en rapport avec la Stratégie et le Plan d’action.
•Planifier, coordonner et gérer les programmes, projets et activités nécessitant une participation interdépartementale et/ou interinstitutions, y compris le Groupe de travail interinstitutions sur la Stratégie et le Plan d’action des Nations Unies pour la lutte contre les discours de haine.
•Préparer des notes de synthèse et des sujets de discussion, contribuant à l’élaboration d’orientations détaillées pour la mise en œuvre de la Stratégie et du Plan d’action à l’échelle du système des Nations Unies pour la lutte contre les discours de haine, par l’intermédiaire du (de la) Conseiller(ère) spécial(e) du Secrétaire général pour la prévention du génocide et du (de la) Conseiller(ère) spécial(e) du Secrétaire général pour la responsabilité de protéger, à l’intention du Secrétaire général, des conseillers spéciaux et d’autres responsables d’organismes des Nations Unies.
•Coordonner et diriger la prestation de services de secrétariat – pour l’Assemblée générale, le Conseil des droits de l’homme, le Conseil économique et social et le Conseil de sécurité et leurs organes subsidiaires, ainsi que les conférences et sommets spéciaux ayant trait à la Stratégie et au Plan d’action.
•Diriger et gérer une équipe  ; planifier les tâches et aider à les répartir ; former, guider et évaluer les fonctionnaires ; participer au recrutement et à la sélection de nouveaux membres du personnel et à l’élaboration de programmes de formation ainsi qu’à la prestation d’une assistance technique aux coordonnateurs(trices) résident(e)s par le biais de formations et du déploiement de personnel à court terme, afin de soutenir la mise en œuvre de la Stratégie et du Plan d’action pour la lutte contre les discours de haine au niveau national.
•Gérer, coordonner, organiser et superviser les recherches sur les discours de haine dans le contexte de diverses questions ayant trait à la politique ou aux droits humains, dans une région ou un pays donnés ou un conflit majeur.
•Représenter le Bureau à des tables rondes, séminaires ou conférences.
•Établir le programme de travail, le budget et le plan à moyen terme et participer à l’approbation du programme de travail général et des questions administratives concernant le Bureau ; coordonner et superviser le travail de mise en œuvre de la Stratégie et du Plan d’action au niveau national.
•Nouer et entretenir des relations avec des fonctionnaires nationaux de haut rang et des organisations régionales et leur donner des conseils sur les questions et les politiques d’intérêt mutuel.
•S’acquitter de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées.

Compétences

•PROFESSIONNALISME : Connaissance des travaux des organes intergouvernementaux, des organes régionaux, nationaux et locaux, des travaux de l’Organisation et de ses organes concernés par les questions politiques, économiques, sociales et autres questions connexes. Aptitude à évaluer les situations politiques internationales dans la zone d’affectation. Aptitude à gérer et à coordonner de multiples participants à plusieurs niveaux dans le cadre d’opérations sur le terrain et dans le système des Nations Unies. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise.

•APTITUDE À PLANIFIER ET À ORGANISER : Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

•SOUCI DU CLIENT : Considérer tous ceux auxquels est assurée la prestation de services comme des « clients » et chercher à voir les choses de leur point de vue ; établir et maintenir des partenariats productifs avec les clients en gagnant leur confiance et leur respect ; discerner les besoins des clients et trouver les moyens d’y répondre ; suivre l’évolution de la situation des clients, sur les plans tant intérieur qu’extérieur, afin de pouvoir devancer les problèmes ; tenir les clients informés de l’avancement des projets ; tenir les délais pour la livraison des produits ou la prestation des services.

•SÛRETÉ DE JUGEMENT/APTITUDE À DÉCIDER : Discerner les éléments clefs dans les situations complexes et aller rapidement au cœur du problème ; recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision ; s’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer ; ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation ; ne proposer de lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause ; vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits ; s’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés ; savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

•APTITUDE À DONNER CONFIANCE : Créer le climat voulu pour que chacun puisse s’exprimer et agir sans crainte de rétorsion. Diriger de façon cohérente et prévisible. Jouer la carte de la transparence. Faire confiance à ses collègues et subordonnés ainsi qu’aux clients. Reconnaître le mérite. Donner suite aux décisions convenues. Traiter avec doigté l’information délicate ou confidentielle.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master dans le domaine des sciences politiques, des droits humains, des relations internationales, de l’économie internationale, du droit, de l’administration publique, de la paix et du règlement des conflits ou dans une discipline apparentée. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

Expérience professionnelle

Au moins dix années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans les sciences politiques, les relations internationales, les droits humains, le droit, le désarmement, la sécurité, la gestion du développement, la paix, le règlement des conflits ou dans un domaine connexe.
Une expérience dans la prévention des atrocités criminelles et/ou dans la lutte contre les discours haineux est requise.
Une expérience dans le système des Nations Unies ou dans une organisation multilatérale similaire est requise.
Une expérience du travail de terrain souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais (écrit et oral) est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’ONU est un atout.

Méthode d'évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à une évaluation puis, éventuellement, à un entretien axé sur les compétences.

Notice spéciale

Pour pouvoir poser leur candidature, les fonctionnaires du Secrétariat doivent avoir à leur actif le nombre requis de mutations latérales, lesquelles doivent être indiquées dans la notice personnelle et la lettre de couverture.

Pour l’Organisation des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement et l’emploi du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes qui possèdent les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité, tout en tenant compte de la diversité géographique. Toutes les décisions de recrutement sont prises sur la base des qualifications des candidates et candidats et des besoins de l’Organisation. L’Organisation des Nations Unies s’engage à instaurer un climat où règnent diversité, inclusion et respect mutuel. Elle recrute et emploie des personnes quels que soient leur identité de genre, leur orientation sexuelle, leur race, leur religion, leur origine culturelle ou ethnique ou leur handicap. Des aménagements raisonnables peuvent être prévus pour faciliter la participation des candidates ou candidats handicapé(e)s aux procédures de recrutement lorsque cela est indiqué et demandé dans le dossier de candidature.

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes et souhaite que la représentation géographique soit aussi diverse que possible. Les candidatures de femmes sont fortement encouragées.

Pour ce poste, les personnes originaires des États Membres suivants, qui étaient sous-représentés ou n’étaient pas représentés au Secrétariat de l’ONU au 30 septembre 2020, sont vivement encouragées à faire acte de candidature : Afghanistan, Andorre, Angola, Antigua-et-Barbuda, Arabie saoudite, Bahreïn, Belize, Brésil, Brunéi Darussalam, Cabo Verde, Cambodge, Chine, Comores, Cuba, Dominique, Émirats arabes unis, États fédérés de Micronésie, États-Unis d’Amérique, Fédération de Russie, Gabon, Grenade, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Îles Marshall, Îles Salomon, Japon, Kiribati, Koweït, Lesotho, Libéria, Libye, Liechtenstein, Luxembourg, Monaco, Mozambique, Namibie, Nauru, Norvège, Oman, Palaos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Qatar, République bolivarienne du Venezuela, République de Corée, République démocratique populaire lao, République populaire démocratique de Corée, Sainte-Lucie, Saint-Marin, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Sao Tomé-et-Principe, Soudan du Sud, Suriname, Timor-Leste, Turkménistan, Tuvalu, Vanuatu.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Aucun candidat ne sera pris en considération par l'ONU s’il s'est rendu coupable de violation du droit international des droits de l'homme ou du droit international humanitaire, d'exploitation sexuelle, d'atteinte sexuelle ou d'infraction autre qu'une infraction mineure au code de la route, ou s'il existe des motifs raisonnables de croire que le candidat a été impliqué dans la commission de l'un de ces actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait de profiter ou de tenter de profiter d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. L'expression « atteinte sexuelle » désigne toute intrusion physique à caractère sexuel commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle intrusion.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L'ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2021 United Nations. All rights reserved