vacance de poste

Intitulé publication: Administrateur/administratrice de programme (Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime, océan Atlantique), P3 [Filled from Roster]
Intitulé code d’emploi: Spécialiste de la prévention du crime et de la justice pénale
Département / Bureau: Office des Nations Unies contre la drogue et le crime
Lieu d'affectation: ABUJA
Période de candidature: 26 avril 2021 - 25 mai 2021
No de l’appel á candidature: 21-Drug Control and Crime Prevent-UNODC-154071-R-Abuja (E)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Le poste est à pourvoir au Bureau de pays au Nigéria situé à Abuja, et il relève du Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime, qui dépend de la Section de la justice de la Division des opérations. La personne titulaire du poste travaille sous la supervision générale du (de la) Représentant(e) du Bureau de pays au Nigéria et sous la supervision directe du (de la) Coordonnateur(trice) du Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime (océan Atlantique) et en coordination avec l’Administrateur(trice) de programme (hors classe) chargé(e) du Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime.

Pour plus d’informations sur l’ONUDC, veuillez consulter notre site Web : www.unodc.org.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, l’Administrateur(trice) de programme (Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime, océan Atlantique) exerce les fonctions suivantes :

•Organiser et mettre en œuvre diverses activités de programme visant à mieux faire connaître et comprendre aux pouvoirs publics, à la société civile et aux organismes des Nations Unies la nature et la portée du mandat de l’ONUDC s’agissant de criminalité maritime, ainsi qu’à améliorer les politiques, les stratégies, les plans d’action et la coopération en matière de contrôle maritime international des drogues et de prévention du crime et du terrorisme aux niveaux national, gouvernemental et intergouvernemental ;
•Aider à la gestion, à la mise en œuvre, à la coordination et au suivi des activités dans le cadre du programme PASSMAR d’appui à la stratégie de sûreté et de sécurité maritimes en Afrique centrale financé par l’Union européenne (UE), conformément à l’accord passé avec l’UE et approuvé, au descriptif de projet et à ses révisions, aux politiques, au Règlement financier et aux règles de gestion financière en vigueur, ainsi qu’au(x) plan(s) de travail chiffré(s) ; repérer les blocages, proposer et prendre des mesures correctives, en concertation avec la direction ;
•Fournir un appui et des orientations sur des questions de fond, techniques et administratives dans le cadre des programmes, des projets et des activités d’assistance technique qui lui sont confiés ;
•Faire en sorte d’atteindre en temps voulu les objectifs du projets énoncés dans le descriptif des mesures à prendre ;
•Soutenir la gestion, la mise en œuvre, la coordination et le suivi des subventions versées par les États-Unis et le Danemark en Afrique de l’Ouest, qui représentent la contribution de l’ONUDC au programme PASSMAR, un accord multidonateurs UE/ONUDC, et qui sont incluses dans le projet GLOX99 de l’ONUDC ;
•Superviser le travail quotidien du personnel administratif basé dans les différents bureaux extérieurs impliqués dans la mise en œuvre du programme PASSMAR, un accord multidonateurs, et faire rapport de toutes les actions nécessaires au (à la) Coordonnateur(trice) du Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime (océan Atlantique) de l’ONUDC et aux bureaux extérieurs ;
•Coordonner les activités liées au budget et au financement (programmation de paiements échelonnés en espèces, établissement de rapports d’activité, des états financiers, etc.) et rédiger les documents et rapports correspondants (plan de travail chiffré, budget-programme, etc.) ainsi que ceux correspondant aux subventions des projets GLOW63 et GLOX99 de l’ONUDC ;
•Agir en liaison avec les responsables gouvernementaux, les donateurs et les partenaires sur le terrain aux fins de la mise en œuvre du projet ;
•Assurer la liaison avec la Cellule maritime de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et les Centres multinationaux de coordination maritime de la CEDEAO des zones E, F, G, en assurant des initiatives de renforcement des capacités en faveur des institutions ouest-africaines ;
•Aider les institutions nationales et régionales à rédiger des accords internationaux, des législations nationales et des règlements interinstitutions relatifs à la sécurité maritime, y compris à la lutte contre la piraterie maritime et au trafic de drogue par voie maritime en Afrique de l’Ouest et dans le golfe de Guinée ;
•Renforcer la coopération avec l’Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL) et d’autres organismes des Nations Unies afin de lutter contre la criminalité maritime dans le golfe de Guinée ;
•Participer à des missions de programmation et d’évaluation des besoins ainsi qu’à d’autres missions techniques, le cas échéant, pour évaluer et formuler des propositions d’assistance technique avec les États, les institutions financières internationales, les organismes des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et les organisations de la société civile qui coopèrent ;
•Élaborer le plan de travail du projet de manière à renforcer les capacités des États côtiers à mener à bien la lutte contre la criminalité maritime, en consultation avec les parties prenantes du projet ;
•Veiller à ce que les rapports soient communiqués en temps utile aux donateurs et au siège de l’ONUDC et faire régulièrement le point sur l’état d’avancement des projets et la documentation nécessaire ;
•Assurer le suivi continu de toutes les dépenses des projets et de l’utilisation des fonds liés aux activités menées dans le cadre des projets GLOW63 et GLOX99 et veiller au respect du Règlement financier et des règles de gestion financière de l’ONU ; apporter, si nécessaire, des modifications au projet ou au budget ;
•Établir et diffuser des plans de travail chiffrés, des descriptions de missions et d’autres documents relatifs au projet, en fonction des besoins, en concertation avec le (la) Coordonnateur(trice) du Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime (océan Atlantique) et en étroite collaboration avec les interlocuteurs compétents au siège. Entretenir des relations de travail étroites avec les partenaires au niveau de l’administration et des projets, afin de faciliter le respect des délais fixés dans les plans de travail et les plans relatifs aux déplacements et aux achats. Recenser les besoins en matière d’achats (biens et services) et appuyer le cycle d’acquisition dans son intégralité ;
•Recenser, analyser et présenter des informations provenant de sources variées et présentant un intérêt aux fins de l’exécution de projets liés à la lutte contre la criminalité maritime. Rédiger divers documents, tels que des notes d’information pour la direction et des chapitres de rapports de l’ONU/ONUDC, comme le Rapport annuel de l’ONUDC, et veiller à l’apport de contributions de qualité aux publications, aux sites Web et à d’autres rapports. Établir et soumettre pour approbation des rapports descriptifs et financiers, des rapports semestriels et annuels sur l’état d’avancement des projets, et d’autres rapports destinés à l’Union européenne, selon ce qui aura été convenu ;
•Aider le (la) Coordonnateur(trice) du Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime (océan Atlantique) à définir et à assurer la meilleure visibilité stratégique possible pour les parties prenantes aux projets, les donateurs ou partenaires et l’ONUDC, en particulier en ce qui concerne la visibilité de l’Union européenne, conformément aux règles et lignes directrices respectives. Aider l’ONUDC, dans le cadre de son Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime, à entretenir des contacts productifs avec les donateurs, partenaires de développement et autres parties prenantes ; faire connaître les résultats des projets et cerner les domaines dans lesquels une nouvelle assistance pourrait être apportée ;
•Appuyer l’élaboration de nouveaux concepts et descriptifs de projets en rapport avec le Programme mondial de lutte contre la criminalité maritime, en particulier pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, de manière à diversifier le portefeuille d’activités (conformément aux programmes régionaux ainsi qu’au catalogue de services et aux cadres stratégiques de l’ONUDC), pour diffusion auprès des partenaires ou donateurs potentiels ;
•S’acquitter d’autres tâches qui pourraient lui être confiées

Compétences

Professionnalisme : connaître et comprendre les théories, concepts et méthodes ayant trait aux questions criminelles, en particulier à la lutte contre le trafic de drogues et d’autres formes de criminalité maritime. Connaître les politiques et pratiques de prévention de la criminalité internationale dans le domaine maritime, en particulier de la criminalité organisée, des trafics et de la criminalité maritime, ainsi que les mandats de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) en la matière. Être au fait des questions de justice pénale ainsi que de détection et de répression et posséder de très bonnes capacités de recherche et d’analyse. Être capable de cerner les problèmes et de participer à leur résolution. Connaître différentes méthodes de recherche et sources, notamment des sources électroniques (Internet, intranet et d’autres bases de données). Posséder de grandes qualités d’analyse, de planification et d’organisation. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet s’agissant de criminalité maritime ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés correspondant aux projets confiés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Esprit d’équipe : collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; solliciter les apports, apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun et être prêt à apprendre de lui ; faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

Sens des responsabilités : assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements ; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité ; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation ; soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées ; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

Formation

Un diplôme universitaire du niveau du master en droit, criminologie, sciences sociales ou dans une discipline sociale ou politique apparentée avec une spécialisation dans les affaires maritimes internationales, les relations internationales, la politique internationale de sécurité, la justice pénale ou la détection et la répression est exigé. À défaut, un diplôme du premier cycle dans un domaine similaire assorti de deux années supplémentaires d’expérience professionnelle pertinente peut être accepté.

Expérience professionnelle

Au moins cinq années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans les domaines de la gestion et de l’administration de projets ou de programmes relatifs au droit pénal ou dans un domaine connexe, sont exigées.
Une expérience dans les domaines du droit maritime, de la détection et de la répression en mer ou des opérations navales est souhaitable.
Une expérience professionnelle de la planification, de l’exercice et de l’évaluation de la législation maritime et des opérations de détection et de répression en mer, ainsi que de la formation des agents concernés, est souhaitable.
Une expérience professionnelle en Afrique est souhaitable.
Une expérience professionnelle dans des pays en conflit ou sortant d’un conflit est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour ce poste, la maîtrise de l’anglais et du français est exigée. La connaissance d’une autre langue officielle de l’Organisation est un atout.

Méthode d'évaluation

Les personnes qui remplissent les critères exigés pourront être invitées à participer à une épreuve d’évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Notice spéciale

Le poste est financé sur un projet ; il ne sera pourvu que si les fonds nécessaires sont disponibles et l’engagement initial sera d’un an. L’engagement ne sera prolongé que si le mandat est prorogé et/ou si les fonds nécessaires sont disponibles.

Les fonctionnaires sont soumis(es) à l’autorité du (de la) Secrétaire général(e), qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils (elles) sont censé(e)s changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur.

Pour l’Organisation des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement et l’emploi du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité, tout en tenant compte de la diversité géographique. Toutes les décisions de recrutement sont prises sur la base des qualifications des candidates et candidats et des besoins de l’Organisation. L’Organisation des Nations Unies s’engage à créer un environnement diversifié et inclusif et à instaurer un climat de respect mutuel. Elle recrute et emploie les membres de son personnel quels que soient leur identité de genre, leur orientation sexuelle, leur race, leur religion, leur origine culturelle ou ethnique ou leur handicap. Des aménagements raisonnables peuvent être prévus pour faciliter la participation des candidates ou candidats handicapé(e)s aux procédures de recrutement lorsque cela est indiqué et demandé dans le dossier de candidature.

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes et souhaite que la représentation géographique soit aussi diverse que possible. Les candidatures de femmes sont fortement encouragées.

Abuja est un lieu d’affectation classé C (famille autorisée).


• The United Nations Secretariat is committed to achieving 50/50 gender balance and geographical diversity in its staff. Female candidates are strongly encouraged to apply for this position.

• Abuja is classified an C duty station

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2022 United Nations. All rights reserved