vacance de poste

Intitulé publication: Juriste hors classe, P5 [Filled from Roster]
Intitulé code d’emploi: Juriste hors classe
Département / Bureau: Bureau des affaires juridiques
Lieu d'affectation: VIENNA
Période de candidature: 05 mai 2021 - 18 juin 2021
No de l’appel á candidature: 21-Legal Affairs-OLA-154262-R-Vienna (R)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Le poste est à pourvoir à Vienne, au sein de la Division du droit commercial international du Bureau des affaires juridiques, qui assure le secrétariat de la Commission des Nations Unies pour le droit commercial international (CNUDCI). Le titulaire est placé sous l’autorité du Juriste principal chargé du Service de législation (qui assure les services de secrétariat pour la CNUDCI et ses organes subsidiaires), son premier notateur, et de la Directrice de la Division du droit commercial international, sa deuxième notatrice.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site Web : https://uncitral.un.org/.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le/la juriste hors classe exerce les fonctions suivantes :

•Prêter ses services lors des sessions de la CNUDCI et faire office de secrétaire pour un ou plusieurs groupes de travail ; préparer certaines parties des projets de rapports devant être soumis à la Commission et aux groupes de travail pour adoption à la fin des sessions ;
•Diriger les travaux consacrés à un ou plusieurs domaines d’activité du programme de travail de la Commission ; consulter des expert(e)s externes et des représentant(e)s d’autres organisations travaillant dans ces domaines ;
•Superviser le ou les juristes chargés de traiter certains aspects d’un sujet ou de rédiger des rapports, des projets d’instruments et des commentaires ; examiner les projets de textes qui lui sont soumis ; mener des recherches sur des questions particulièrement difficiles afin d’élaborer des solutions acceptables pour des pays dotés de systèmes juridiques, sociaux et économiques différents ; établir la version finale d’instruments juridiques tels que des projets de conventions, des lois types, des accords types, des guides juridiques et divers autres textes juridiques ; rédiger des commentaires sur ces textes ;
•Fournir aux États Membres qui en font la demande, en particulier aux États en développement, une assistance législative pour l’incorporation dans leur droit interne des textes issus des travaux de la CNUDCI ; fournir toute autre forme d’assistance à la rédaction de textes législatifs que les États Membres pourraient solliciter dans le cadre de projets de réforme juridique visant à moderniser leur droit commercial (en consultant, à cette fin, de hauts fonctionnaires ministériels des États Membres) ;
•Coordonner les travaux menés par différents organismes qui, à l’intérieur comme à l’extérieur du système des Nations Unies, s’attachent à élaborer des textes juridiques régissant le commerce international (en consultant, à cette fin, de hauts responsables d’organisations internationales) ; se tenir informé de toute évolution qui, au sein de ces organisations régionales et internationales spécialisées, concernerait l’harmonisation du droit commercial international ; rester en contact permanent avec ces organismes pour veiller à la cohérence entre leurs travaux et les textes élaborés par la Commission ;
•Intervenir dans le cadre de séminaires et de colloques sur le droit commercial international ; apporter des contributions de fond aux supports pédagogiques et aux activités de formation organisées soit par la CNUDCI, soit par d’autres organisations dans différents pays ; superviser l’organisation de colloques et de séminaires régionaux ou nationaux ; promouvoir l’adoption et l’utilisation des textes juridiques de la CNUDCI en les expliquant aux représentants des pouvoirs publics, aux praticiens du droit, aux représentants des chambres de commerce et à d’autres utilisateurs ;
•S’acquitter d’autres tâches qui pourraient lui être confiées.

Compétences

Professionnalisme : posséder une connaissance approfondie du droit commercial international. Connaître le domaine d’activité en général et les domaines spécifiques relevant du poste. Savoir établir des rapports et des documents sur des questions techniques, analyser les documents rédigés par d’autres et en modifier la formulation. Avoir le sens de la diplomatie voulu pour intervenir devant un public de spécialistes et savoir diriger des réunions internationales. Savoir appliquer les règles, règlements, politiques et directives de l’ONU dans des situations professionnelles. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Sens des responsabilités : assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements ; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité ; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation ; soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées ; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

Souci du client : considérer tous ceux auxquels est assurée la prestation de services comme des « clients » et chercher à voir les choses de leur point de vue ; établir et maintenir des partenariats productifs avec les clients en gagnant leur confiance et leur respect ; discerner les besoins des clients et trouver les moyens d’y répondre ; suivre l’évolution de la situation des clients, sur les plans tant intérieur qu’extérieur, afin de pouvoir devancer les problèmes ; tenir les clients informés de l’avancement des projets ; tenir les délais pour la livraison des produits ou la prestation des services.

Suivi du comportement professionnel : déléguer les pouvoirs, l’autorité et la compétence requis à ses subordonnés ; veiller à ce que les rôles, les responsabilités et la chaîne hiérarchique soient clairs pour tous ; estimer avec précision le temps et les ressources nécessaires pour accomplir une tâche et tirer le meilleur parti des compétences ; suivre l’avancement du travail au regard des échéances ; s’entretenir régulièrement avec ses subordonnés des résultats qu’ils obtiennent, leur faire savoir comment leur apport est perçu et leur donner les conseils nécessaires ; encourager le risque et soutenir la créativité et l’initiative ; appuyer activement les aspirations professionnelles de ses collaborateurs ; faire preuve de justice dans la notation.

Sûreté de jugement/aptitude à décider : discerner les éléments clefs dans les situations complexes et aller rapidement au cœur du problème ; recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision ; s’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer ; ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation ; ne proposer de lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause ; vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits ; s’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés ; savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

Formation

Un diplôme universitaire du niveau du master en droit avec une spécialisation dans le domaine du droit commercial, du droit comparé ou du droit international privé est exigé. À défaut, un diplôme de premier cycle dans un domaine similaire tel que le droit commercial, le droit comparé ou le droit international privé, assorti de deux années supplémentaires d’expérience professionnelle pertinente, peut être accepté.

Expérience professionnelle

Au moins 10 années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, en droit commercial, droit comparé, droit commercial international ou dans un domaine apparenté, dont plusieurs années au niveau international, sont exigées.
Une expérience de la fourniture de conseils politiques et d’un appui fonctionnel à des organismes gouvernementaux ou intergouvernementaux est souhaitable.
Une expérience des politiques, procédures et opérations de l’ONU est également souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour ce poste, la maîtrise de l’anglais est exigée. La connaissance du français est souhaitable. La connaissance d’une autre langue officielle de l’Organisation est un atout.

Méthode d'évaluation

Les personnes qui remplissent les critères exigés pourront être invitées à participer à une épreuve d’évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Notice spéciale

Ce poste est vacant en raison de l’affectation temporaire ou du détachement de la personne titulaire dans un autre bureau ou une autre organisation jusqu’en juillet 2022. La sélection du/de la candidat(e) et la reconduction de son engagement se feront sous réserve du retour de la personne titulaire, qui garde un droit sur le poste. Si la candidature retenue concerne un(e) fonctionnaire du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies, cette personne sera considérée comme occupant le poste au titre d’une affectation temporaire.

Pour pouvoir poser leur candidature, les fonctionnaires du Secrétariat doivent remplir les conditions requises en matière de mutation latérale ou de mutation géographique. Ils/elles sont prié(e)s de signaler toute mutation pertinente à cet égard dans leur notice personnelle et dans leur lettre de couverture.

Les fonctionnaires sont soumis(es) à l’autorité du (de la) Secrétaire général(e), qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils (elles) sont censé(e)s changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur.

Pour l’Organisation des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement et l’emploi du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité, tout en tenant compte de la diversité géographique.

Toutes les décisions de recrutement sont prises sur la base des qualifications des candidates et candidats et des besoins de l’Organisation. L’Organisation des Nations Unies s’engage à créer un environnement diversifié et inclusif et à instaurer un climat de respect mutuel.

Elle recrute et emploie les membres de son personnel quels que soient leur identité de genre, leur orientation sexuelle, leur race, leur religion, leur origine culturelle ou ethnique ou leur handicap. Des aménagements raisonnables peuvent être prévus pour faciliter la participation des candidates ou candidats handicapé(e)s aux procédures de recrutement lorsque cela est indiqué et demandé dans le dossier de candidature.

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes et souhaite que la représentation géographique soit aussi diverse que possible. Les femmes sont vivement encouragées à envoyer leur candidature.

Pour ce poste, les personnes originaires des États Membres suivants, qui étaient sous-représentés ou n’étaient pas représentés au Secrétariat de l’ONU au 30 novembre 2020, sont vivement encouragées à faire acte de candidature : Afghanistan, Andorre, Angola, Antigua-et-Barbuda, Arabie saoudite, Bahreïn, Belize, Brésil, Brunéi Darussalam, Cabo Verde, Cambodge, Chine, Comores, Cuba, Djibouti, Dominique, Émirats arabes unis, États-Unis d’Amérique, Fédération de Russie, Gabon, Grenade, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Îles Marshall, Îles Salomon, Japon, Kiribati, Koweït, Lesotho, Libéria, Libye, Liechtenstein, Luxembourg, Micronésie (États fédérés de), Monaco, Mozambique, Namibie, Nauru, Norvège, Oman, Palaos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Qatar, République de Corée, République démocratique populaire lao, République populaire démocratique de Corée, Sainte-Lucie, Saint-Marin, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Sao Tomé-et-Principe, Soudan du Sud, Suriname, Timor-Leste, Turkménistan, Tuvalu, Vanuatu et Venezuela (République bolivarienne du).

Vienne est un lieu d’affectation classé H (famille autorisée).

Charte des Nations Unies

Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. (Charte des Nations Unies - Chapitre III, Article 8). Le Secrétariat des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2021 United Nations. All rights reserved