vacance de poste

Intitulé publication: Spécialiste des droits de l’homme hors classe, P5
Intitulé code d’emploi: Spécialiste des droits de l’homme hors classe
Département / Bureau: Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan
Lieu d'affectation: KHARTOUM
Période de candidature: 16 juin 2021 - 15 juillet 2021
No de l’appel á candidature: 21-Human Rights Affairs-UNITAMS-157769-R-Khartoum (M)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Le poste est situé au sein du Bureau d'appui à la protection civile (OSCP) de la Mission intégrée des Nations Unies pour l'assistance à la transition au Soudan (UNITAMS).

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 2524 (2020) autorisant le mandat de l'UNITAMS d'accompagner la transition politique, les progrès vers la gouvernance démocratique, la protection et la promotion des droits de l'homme et la paix durable ; soutenir les processus de paix et la mise en œuvre des futurs accords de paix ; aider à la consolidation de la paix, à la protection des civils et à l'état de droit, en particulier au Nil Bleu et au Kordofan méridional (les deux zones) et au Darfour ; et soutenir la mobilisation de l'aide économique et au développement et la coordination de l'aide humanitaire.

Le poste est basé à Khartoum et est situé au Bureau d'appui à la protection civile (OSCP). Le spécialiste principal des droits de l'homme rend compte au directeur du Bureau de l'appui à la protection civile par l'intermédiaire de l'adjoint au directeur.

Responsabilités

Dans le cadre des pouvoirs délégués, le responsable principal des droits de l'homme sera responsable des tâches suivantes :

1. Donne des conseils sur les politiques et stratégies appropriées pour mieux promouvoir et protéger les droits de l'homme dans la zone de la mission, y compris la protection civile, la justice transitionnelle, la responsabilité, la violence sexuelle, les éléments des droits de l'homme du processus de paix ;
2. Élabore des procédures et des politiques pour une coopération efficace avec d'autres composantes et sections de l'UNITAMS pour l'intégration des droits de l'homme ;
3. Coordonne, supervise et assure la conduite adéquate des activités de surveillance des droits de l'homme conformément à la méthodologie des Nations Unies et pertinentes au respect du droit international des droits de l'homme et du droit humanitaire dans la zone de la mission ;
4. Fournit des orientations stratégiques et, au besoin, dirige des équipes multidisciplinaires dans la conduite d'enquêtes sur les violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire conformément à la méthodologie et aux normes des Nations Unies ;
5. Coordonne les efforts de protection civile de la mission et soutient la mise en œuvre du Plan national de protection civile, notamment en cartographiant et en signalant les risques de protection, l'alerte précoce, en conseillant le personnel en uniforme des Nations Unies sur les questions de droits de l'homme pendant la conduite de leurs opérations, comme demandé;
6. Supervise la coordination des activités visant à soutenir le travail des conseillers en protection des femmes et des conseillers en protection de l'enfance et l'engagement de la composante droits de l'homme dans la lutte contre l'impunité pour les violences sexuelles, le cas échéant ;
7. Fournit des orientations stratégiques à la société civile et aux autorités sur la mise en place de mécanismes de protection pour les victimes et témoins de violations des droits humains et du droit humanitaire ;
8. Supervise l'utilisation et la maintenance d'une base de données sur les cas de droits de l'homme, surveille les droits d'accès au niveau régional sur le terrain, évalue la qualité des données conformément aux normes établies ;
9. Coordonne la rédaction et examine une variété de rapports, y compris les rapports internes, les rapports publics sur les droits de l'homme et les contributions régulières aux rapports du Secrétaire général sur la mission et les questions thématiques prioritaires, y compris dans le cadre des dispositifs de suivi, d'analyse et de communication, en garantissant la qualité et la conformité aux normes;
10. Assure la coordination et la supervision de la gestion des équipes de terrain de l'OSCP, assurant un lien entre les opérations sur le terrain, l'orientation stratégique et les résultats visés par la composante Droits de l'homme, y compris dans son plan de travail axé sur les résultats ;
11. S'assure que les informations sur la situation des droits de l'homme dans la zone de la mission sont facilement disponibles pour influencer les décisions, les stratégies et l'élaboration des politiques ;
12. Contribue et, si nécessaire, coordonne la mise en œuvre de la politique de diligence raisonnable en matière de droits de l'homme sur le soutien des Nations Unies aux forces non onusiennes, notamment en coordonnant les évaluations des risques et en veillant à ce que les informations pertinentes sur le suivi des droits de l'homme soient recueillies, ainsi que des suivi de la mise en œuvre de la Politique ;
13. Fournit une expertise technique et des orientations stratégiques à l'OSCP, à l'UNITAMS et aux autorités nationales sur la mise en place de processus de justice transitionnelle et de mécanismes de responsabilité et de réparation, le cas échéant ;
14. Conseille les autorités nationales sur la législation nationale relative à la justice transitionnelle ;
15. Établit et entretient des relations de travail efficaces avec les autorités nationales, la société civile (organisations de défense des droits de l'homme et des victimes, et organisations axées sur la justice transitionnelle) et d'autres partenaires afin de développer et de renforcer les mécanismes de justice transitionnelle et la mise en œuvre des processus de justice transitionnelle ;
16. Assure le respect des efforts nationaux avec les méthodologies et les meilleures pratiques développées par l'ONU dans les domaines de la justice transitionnelle et de l'état de droit pour les pays sortant d'un conflit ;
17. Facilite la coordination des missions et des actions de l'UNCT à l'appui des mécanismes et processus de justice transitionnelle ;
18. Contribue à l'intégration des droits de l'homme, y compris le travail du Cluster Protection, le cas échéant ;
19. Représente la composante droits de l'homme dans les forums de prise de décision, comme délégué par le directeur, OSCP et l'adjoint au directeur ;
20. Contribue à l'intégration des perspectives/considérations liées au genre et des questions spécifiques relatives aux droits des femmes/filles dans toutes les activités, programmes et stratégies, y compris en matière de justice et de responsabilité ;
21. Établit et maintient des contacts avec les autorités nationales, la société civile, les acteurs et organes des Nations Unies et d'autres partenaires concernés, pour informer sur la situation des droits de l'homme et de la protection dans la zone de la mission et donner des conseils sur les questions stratégiques et politiques afin de mieux protéger et promouvoir les droits de l'homme et protéger les civils ;
22. Contribue à la planification de programmes de formation et d'éducation aux droits de l'homme pour les fonctionnaires nationaux, les représentants de la société civile, les organisations non gouvernementales (ONG) de défense des droits de l'homme, les institutions nationales des droits de l'homme et d'autres parties prenantes nationales, et veille à ce qu'ils soient conformes aux lacunes évaluées par le biais du suivi des droits de l'homme et des priorités de mission
23. Analyse et synthétise des quantités importantes d'informations pertinentes pour les droits de l'homme, y compris à partir de sources ouvertes ;
24. Contacte divers acteurs des Nations Unies pour collecter et analyser des informations pertinentes pour les droits de l'homme ;
25. Assure la circulation efficace de l'information et canalise l'analyse des droits de l'homme vers la haute direction et d'autres sections ;
26. Coordonne la mise en œuvre du plan de travail sur les droits de l'homme et évalue son impact ;
27. Agit à titre de chef d'équipe avec la responsabilité d'exécuter, en consultation avec le directeur, OSCP, la coordination du travail et les fonctions administratives relatives à la dotation, à la planification et à la budgétisation ;
28. Conçoit des évaluations des besoins de formation et des stratégies de formation pour le personnel débutant ou débutant des droits de l'homme et surveille leur mise en œuvre.
29. Exécute d'autres tâches au besoin.

Compétences

PROFESSIONNALISME:
Sensibilité avérée aux environnements politiques et sociaux de conflit et post-conflit et capacité à ajuster les comportements en conséquence ; Connaissance approfondie des principes des droits de l'homme, des mécanismes internationaux et des concepts connexes, y compris la protection des civils, la justice transitionnelle, l'action humanitaire, le DDR, les réformes législatives, l'état de droit et les violences sexuelles liées aux conflits ; Bonne connaissance des mandats, politiques, directives et méthodologies institutionnels liés aux opérations de paix des Nations Unies et au travail des droits de l'homme, ainsi qu'une bonne compréhension des questions liées à l'intégration des droits de l'homme dans les opérations de paix des Nations Unies ; Capacité à maintenir des partenariats efficaces avec les parties prenantes concernées pour faire avancer le mandat de l'organisation et à plaider stratégiquement pour l'intégration des droits de l'homme dans divers forums ; Un bon jugement politique, ainsi que la diplomatie, l'impartialité et la discrétion. Capacité à produire une analyse approfondie des problèmes politiques, ethniques, raciaux, sexospécifiques, sociaux, économiques et autres problèmes liés aux droits de l'homme pour évaluer leur impact et fournir des recommandations stratégiques concrètes pour remédier aux situations ; Capacité à diriger l'amélioration continue des processus de travail liés aux droits de l'homme et capacité à appliquer les meilleures pratiques de gestion pour obtenir une performance optimale de la composante droits de l'homme ; Compréhension de la pertinence des informations recueillies par divers acteurs des Nations Unies pour l'analyse des droits de l'homme ; Bonne connaissance du contexte politique et de la situation des droits de l'homme dans le pays ou la région ; Compétences avérées en matière de représentation, de négociation et de gestion ; Compréhension de la pertinence de la gestion de l'information et des données et de son applicabilité au travail des droits de l'homme ; Capacité à travailler et à agir sous pression dans un environnement politiquement et psychologiquement difficile, avec un minimum de confort et dans des conditions de sécurité précaires ; Engagement à mettre en œuvre l'objectif d'égalité des sexes en garantissant la participation égale et pleine et entière des femmes et des hommes dans tous les aspects de l'opération de paix et à intégrer le genre dans toutes les activités de la composante droits de l'homme ; Fait preuve de fierté dans son travail et ses réalisations ; Est consciencieux et efficace dans le respect des engagements, le respect des délais et l'atteinte des résultats ; Est motivé par des préoccupations professionnelles plutôt que personnelles ; Fait preuve de persévérance face à des problèmes ou des défis difficiles ; reste calme dans des situations stressantes; Assume la responsabilité d'intégrer les perspectives de genre et d'assurer la participation égale des femmes et des hommes dans tous les domaines de travail

TRAVAIL D'ÉQUIPE : travaille en collaboration avec ses collègues pour atteindre les objectifs de l'organisation ; Solliciter des contributions en valorisant véritablement les idées et l'expertise des autres ; est disposé à apprendre des autres; Place l'agenda de l'équipe avant l'agenda personnel ; Soutient et agit conformément à la décision finale du groupe, même lorsque ces décisions ne reflètent pas entièrement sa propre position ; Partage le mérite des réalisations de l'équipe et accepte la responsabilité conjointe des lacunes de l'équipe.

Esprit d’équipe : collabore avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; sollicite les apports, apprécie à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun(e) et est prêt(e) à apprendre des autres ; fait passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepte les décisions finales du groupe et s’y plie, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partage les réussites de l’équipe et assume sa part de responsabilité dans ses échecs.

GESTION DE LA PERFORMANCE : délègue la responsabilité, l'obligation de rendre compte et le pouvoir décisionnel appropriés ; S'assure que les rôles, les responsabilités et les liens hiérarchiques sont clairs pour chaque membre du personnel ; Évalue avec précision le temps et les ressources nécessaires pour accomplir une tâche et associe la tâche aux compétences ; Surveille les progrès par rapport aux jalons et aux échéances ; Discute régulièrement de la performance et fournit des commentaires et un encadrement au personnel ; Encourage la prise de risque et soutient le personnel lorsqu'il commet des erreurs ; Soutenir activement le développement et les aspirations professionnelles du personnel ; Évalue la performance équitablement.

Sûreté de jugement/aptitude à décider : discerne les éléments clefs dans les situations complexes et va rapidement au cœur du problème ; recueille toute l’information nécessaire avant de prendre une décision ; s’interroge sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer ; ne prend de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation ; ne propose de lignes d’action ou ne formule de recommandations qu’en toute connaissance de cause ; vérifie les hypothèses en les confrontant aux faits ; s’assure que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés ; sait prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

Formation

Diplôme universitaire de deuxième cycle (master ou équivalent) en droit, en sciences politiques, en relations internationales ou en sciences sociales, ou dans une discipline apparentée. Un diplôme universitaire de premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’une expérience pertinente peut être considéré comme un équivalent acceptable.

Expérience professionnelle

Au moins dix années d'expérience à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés dans le domaine des droits de l'homme ou dans un domaine étroitement lié, dont la moitié dans le domaine des droits de l'homme est requise.
Une expérience en matière de surveillance des droits de l'homme, de signalement et/ou d'enquête sur les violations et d'engagement pour la protection des civils dans un contexte de conflit ou d'après-conflit est requise.
Un minimum de trois ans d'expérience des droits de l'homme dans une opération sur le terrain d'une organisation internationale ou d'une organisation non gouvernementale est requis.
Une expérience du plaidoyer auprès de hauts représentants du gouvernement pour la promotion et le respect des droits de l'homme dans un environnement de conflit ou de post-conflit est requise.
Une expérience préalable de la coordination d'une réponse multisectorielle aux problèmes de protection des droits de l'homme, notamment en collaborant avec l'armée et la police pour la protection des civils, est requise.
Une expérience de conseil auprès d'institutions de justice transitionnelle et/ou de travail avec des mécanismes de justice transitionnelle est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L'anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat des Nations Unies. Pour le poste faisant l'objet du présent avis, la maîtrise de l'anglais (tant à l'oral qu'à l'écrit) est requise. La connaissance de l'arabe est un atout.

Méthode d'évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à prendre part à une épreuve d’évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Notice spéciale

Postuler à cette offre d'emploi comporte l'attente d'accepter l'offre, si elle est sélectionnée. Le Secrétariat des Nations Unies s'est engagé à atteindre un équilibre entre les sexes 50/50 dans son personnel. Les candidatures féminines sont fortement encouragées à postuler à ce poste. Dans ce contexte, tout le personnel est censé évoluer périodiquement vers de nouvelles fonctions au cours de sa carrière conformément aux règles et procédures établies. Un dossier impeccable en matière d'intégrité et de normes éthiques professionnelles est essentiel. Il s'agit d'une offre d'emploi spécifique au poste (PSJO), où les candidats retenus seraient inscrits sur la liste après examen par un organe central de révision des Nations Unies.

Veuillez noter qu'en raison de la situation actuelle avec COVID-19 et des restrictions de voyage imposées par les autorités nationales, les candidats sélectionnés peuvent être amenés à commencer la mission/le rendez-vous à distance, en accord avec le responsable du recrutement, et jusqu'à nouvel ordre.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2021 United Nations. All rights reserved