vacance de poste

Intitulé publication: Traducteur(trice)s, éditeur(trice)s et rédacteur(trice)s de procès-verbaux de langue française (P-2 et P-3) – Concours de recrutement de personnel linguistique, édition 2021, P3
Intitulé code d’emploi: TRANSLATOR, FRENCH
Département / Bureau: Département de l'Assemblée générale et de la gestion des conférences
Lieu d'affectation: ADDIS ABABA; BANGKOK; GENEVA; NAIROBI; VIENNA; NEW YORK;
Période de candidature: 02 juillet 2021 - 31 juillet 2021
No de l’appel á candidature: 21-Language-DGACM-158965-L- (L)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Cadre organisationnel

• Les postes visés par le présent avis sont au Département de l’Assemblée générale et de la gestion des conférences au Siège de l’Organisation des Nations Unies à New York, ainsi que dans les Offices des Nations Unies à Genève, à Nairobi et à Vienne, à la Commission économique pour l’Afrique (CEA), à Addis-Abeba, et à la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP), à Bangkok.

• Ces postes sont placés sous la supervision générale du (de la) chef du Service français de traduction ou de la Section française de rédaction des procès-verbaux de séance au Siège de l’ONU à New York, ou du (de la) chef de section ou de groupe concerné(e) des bureaux hors Siège. Pour tout complément d’information, veuillez consulter la page « Carrières linguistiques » du site Web du Département de l’Assemblée générale et de la gestion des conférences (https://www.un.org/dgacm/fr/content/careers).

Responsabilités

• Les fonctions et responsabilités varient selon le service, la section ou le groupe et selon le lieu d’affectation.

• Les traducteur(trice)s s’acquittent notamment des fonctions ci-après : traduire, sous le contrôle de réviseur(se)s, des documents portant sur toute une variété de sujets traités par l’ONU (questions politiques, sociales, juridiques, économiques, financières, administratives, scientifiques ou techniques).

• Les éditeur(trice)s s’acquittent notamment des fonctions ci-après : veiller à ce que la phraséologie, la terminologie et, dans certains cas, la traduction des documents soient correctes, et le style adapté au public visé ; s’assurer que les documents sont conformes à l’usage établi tout en veillant à la logique interne, à l’exhaustivité et à la pertinence des informations, à la lisibilité du texte, à la clarté de l’expression et à la cohérence, et corriger l’orthographe, la ponctuation et la grammaire ; assurer le respect des normes, politiques et pratiques de l’ONU en matière d’édition ; vérifier l’exactitude des faits, chiffres, citations et références en faisant des recherches et en consultant d’autres personnes ; repérer les phrases qui sont ambiguës ou manquent de clarté et proposer des modifications à l’auteur(e), à l’éditeur(trice) chargé(e) de superviser le travail ou au service de traduction concerné.

• Les rédacteur(trice)s de procès-verbaux de séance s’acquittent notamment des fonctions ci-après : établir des comptes rendus in extenso des séances ; veiller à ce que les discours prononcés durant les séances soient reproduits avec exactitude dans la langue de départ tout en faisant les modifications nécessaires du point de vue du style, de la syntaxe, de la grammaire et des règles de procédure ; transcrire ou traduire les textes correspondant aux parties de réunions qui leur sont confiées ; comparer l’interprétation au discours original et veiller à ce que les procès-verbaux soient complets et exacts ; traduire les passages inexacts ou incomplets.

Compétences

Professionnalisme : tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise ; prendre la responsabilité de tenir compte des questions de genre et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Esprit d’équipe : collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; solliciter les apports, apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun(e) et être prêt à apprendre d’autrui ; faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

Ouverture à la technologie : se tenir au fait de l’innovation technologique ; comprendre les avantages et les inconvénients que présente la bureautique ; s’employer activement

Formation

Les candidat(e)s doivent être titulaires, au minimum, d’un diplôme du premier cycle ou d’un titre équivalent dans le domaine des langues vivantes, de la traduction ou de l’interprétation ou un autre domaine pertinent (par ex. droit, économie, comptabilité, relations internationales, sciences ou technologies) délivré par une université ou un établissement de statut équivalent dont la langue principale d’enseignement est, de préférence, le français.

Un diplôme universitaire de niveau supérieur (master ou doctorat) ou un diplôme de troisième cycle dans le domaine des langues vivantes, de la traduction, de l’interprétation, du droit ou dans un autre domaine pertinent est souhaitable.

Expérience professionnelle

Aucune expérience n’est exigée ; au moins deux années d’expérience pratique dans les domaines de la traduction, de la rédaction de procès-verbaux ou de l’édition ou dans un domaine connexe sont souhaitables.

Connaissances linguistiques

Les candidat(e)s doivent avoir une parfaite maîtrise du français, qui doit être leur langue principale (c’est-à-dire la langue dans laquelle le (la) candidat(e) est le (la) plus apte à rédiger, éditer et traduire et qu’il (elle) maîtrise parfaitement).

Tou(te)s les candidat(e)s doivent également avoir une excellente connaissance de l’anglais. Les candidat(e)s qui ne traduisent que depuis l’anglais peuvent faire acte de candidature, mais une excellente connaissance d’au moins une autre langue officielle de l’Organisation (arabe, chinois, espagnol ou russe) est souhaitable et serait un avantage. Les lauréat(e)s dont la connaissance du droit ou d’une langue officielle de l’ONU autre que le français et l’anglais n’aura pas été évaluée à l’occasion du concours devront, s’ils (si elles) sont engagé(e)s par l’Organisation, ajouter à leur combinaison de langues de travail une autre langue officielle de l’ONU (arabe, chinois, espagnol ou russe), déterminée par le service, la section ou le groupe concerné(e) en fonction de ses besoins opérationnels.

Les candidat(e)s qui indiquent connaître une ou plusieurs langues officielles doivent étayer leurs affirmations au moyen de documents qu’ils (elles) joindront à leur dossier. D’autres justificatifs attestant les diplômes et titres, les connaissances linguistiques ou toute expérience pertinente pourront être demandés avant que les candidat(e)s soient convoqué(e)s au concours.

Les candidat(e)s ayant une excellente connaissance de l’arabe et du russe sont vivement encouragé(e)s à faire acte de candidature.

Méthode d'évaluation

• Les candidatures seront évaluées au regard des critères définis ci-dessus (formation, expérience professionnelle et connaissances linguistiques). Seul(e)s les candidat(e)s jugé(e)s qualifié(e)s seront convoqué(e)s à la première partie du concours.

• La première partie du concours, administrée en ligne sur une plateforme spécialisée, se composera en principe des deux épreuves suivantes :
a) Traduction vers le français d’un texte à caractère général rédigé en anglais (environ 90 minutes). Cette épreuve pourra être éliminatoire ;

b)Traduction vers le français d’un texte à caractère spécialisé (portant sur un sujet économique, juridique ou technique) rédigé en anglais (environ 80 minutes).

• Des informations précises concernant la durée des épreuves et les modalités du concours seront communiquées aux candidat(e)s convoqué(e)s à cette première partie. Toute modification des épreuves sera signalée sur la page « Concours de recrutement de personnel linguistique » du portail des carrières de l’ONU (https://careers.un.org/
lbw/home.aspx?viewtype=LE&lang=fr-FR), que les candidat(e)s sont invité(e)s à consulter régulièrement.

• On trouvera des conseils de préparation à la section « Concours de recrutement de personnel linguistique : traduction, édition et rédaction de procès-verbaux » du site Web du Département de l’Assemblée générale et de la gestion des conférences (https://www.un.org/dgacm/fr/content/exams-translators-verbatim-reporters-editors).

• Le jury invitera les candidat(e)s retenu(e)s à l’issue de la première partie du concours à se présenter à la deuxième partie, laquelle comprendra une épreuve de traduction de l’anglais vers le français. Cette épreuve sera surveillée et administrée à distance. Les dictionnaires, glossaires et autres ressources ne seront pas nécessairement autorisés. Les candidat(e)s qui traduisent depuis d’autres langues officielles (arabe, chinois, espagnol ou russe) ou disposent de solides connaissances en droit seront également invités à démontrer leur capacité à traduire en français un texte rédigé dans l’une des langues en question ou un texte à caractère juridique. Le jury invitera les candidat(e)s retenu(e)s à l’issue de la deuxième partie à se présenter à la troisième et dernière partie, qui comprendra un entretien fondé sur les compétences et éventuellement des exercices supplémentaires. L’entretien a pour objet de vérifier que les candidat(e)s possèdent les compétences requises et fait partie intégrante du concours. Les candidat(e)s qui sont convoqué(e)s à la troisième partie du concours ne doivent pas en déduire qu’ils (elles) seront nécessairement inscrit(e)s sur une liste ou qu’ils (elles) recevront une offre d’engagement.

• Chaque candidat(e) sera avisé(e) par courriel de la recommandation finale du jury le (la) concernant. Les recommandations du jury sont définitives et sans appel. Le jury ne communique pas aux candidat(e)s leurs notes ou leurs résultats.

Notice spéciale

Avis particulier

• Le présent avis de vacance de poste a pour but d’inviter des candidat(e)s à se présenter au concours groupé de recrutement de traducteur(trice)s, d’éditeur(trice)s et de rédacteur(trice)s de procès-verbaux de langue française, qui se déroulera en trois parties (voir la section « Méthode d’évaluation » ci-dessous). Chaque partie du concours est éliminatoire : seules les personnes retenues à l’issue de la première partie sont invitées à la deuxième. De même, seules celles ayant réussi les épreuves de la deuxième partie sont invitées à la troisième. Enfin, seules celles ayant réussi la troisième partie seront inscrites sur la liste d’aptitude établie aux fins du recrutement de personnel linguistique. La première partie du concours se tiendra en principe le 30 septembre 2021 ; elle se déroulera entièrement en ligne.

• Les candidat(e)s au concours doivent soumettre un dossier de candidature sur Inspira, la plateforme de recrutement en ligne du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies. Pour ce faire, il suffit de cliquer sur « Postuler » sur la présente page. Les candidatures doivent être soumises en français. La marche à suivre est décrite sur le portail des carrières de l’ONU (https://careers.un.org/lbw/home.aspx?viewtype=LE&lang=fr-FR).

• Dans leur dossier de candidature sur Inspira, les candidat(e)s doivent rédiger en français, dans la section réservée à la lettre de motivation (étape 8), un texte d’environ 150 à 200 mots expliquant en quoi leur expérience, leurs qualifications et leurs compétences correspondent aux fonctions visées dans le présent avis.

• Les candidatures incomplètes, notamment celles où manqueraient les justificatifs des compétences linguistiques indiquées à l’étape 7 (Ajouter Licence et certificats) ou la lettre de motivation en français demandée à l’étape 8 du formulaire de candidature, et les candidatures soumises ou reçues après la date limite indiquée dans Inspira ne seront pas prises en compte.

• En application de la disposition 4.7 a) du Règlement du personnel, « l’Organisation n’engage ni les père et mère, ni les fils, fille, frère ou sœur d[‘un(e) de ses] fonctionnaire[s] ».

• Toutes les candidatures seront examinées par le jury. S’il reçoit un grand nombre de candidatures, le jury se réserve le droit de n’admettre à concourir que les candidat(e)s les plus qualifié(e)s, sur examen des qualifications dépassant les exigences minimales (voir ci-dessous les critères fixés en matière de formation, d’expérience professionnelle et de connaissances linguistiques). Tou(te)s les candidat(e)s seront avisé(e)s par courrier électronique de la décision du jury. Les décisions du jury sont sans appel.

• Au vu des résultats d’ensemble du concours, le jury soumettra à la Sous-Secrétaire générale aux ressources humaines les noms des candidat(e)s pouvant figurer sur la liste d’aptitude.

• Les postes de traducteur(trice), d’éditeur(trice) et de rédacteur(trice) de procès-verbaux qui sont ou deviendront vacants seront pourvus à partir de la liste d’aptitude, en fonction des compétences et aptitudes linguistiques dont chaque section ou service a besoin. On trouve des postes de traducteur(trice) de langue française dans les services linguistiques du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies à Genève, Nairobi, New York et Vienne ainsi qu’à la Commission économique pour l’Afrique (CEA), à Addis-Abeba, et à la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP), à Bangkok, des postes d’éditeur(trice) de langue française à Genève et des postes de rédacteur(trice) de procès-verbaux de langue française à New York.

• Les lauréat(e)s choisi(e)s, à partir de la liste d’aptitude, pour pourvoir des postes vacants se voient généralement offrir un premier engagement de durée déterminée à la classe P-2 pour une période d’essai de deux ans. Celles et ceux dont le travail aura donné satisfaction pendant cette période d’essai pourront être promus à la classe P-3. Les traducteur(trice)s, éditeur(trice)s ou autres professionnel(le)s des langues dûment qualifié(e)s, doté(e)s de plusieurs années d’expérience linguistique reconnue au niveau international et d’une aptitude avérée à exécuter un travail de haute qualité peuvent être recruté(e)s à la classe P-3. Celles et ceux dont le travail aura donné satisfaction à l’issue d’un engagement de durée déterminée de deux ans pourront prétendre à un engagement continu. L’engagement de durée déterminée des lauréat(e)s dont le travail n’aura pas donné satisfaction ne sera pas reconduit à l’issue de la période d’essai de deux ans.

• Les lauréat(e)s recruté(e)s doivent en principe rester affecté(e)s à un poste linguistique pendant au moins cinq ans et peuvent, à l’issue de la période d’essai de deux ans, être appelé(e)s à travailler dans un autre lieu d’affectation en fonction des besoins de l’Organisation. Selon les besoins du service ou de la section où ils (elles) sont affecté(e)s, ils (elles) peuvent être appelé(e)s à travailler en dehors des horaires de travail normaux, notamment les samedis, dimanches et jours fériés.

• Les lauréat(e)s qui reçoivent une offre d’engagement sont vivement encouragé(e)s à l’accepter, un refus pouvant entamer leurs chances d’en recevoir une autre.

AVIS PARTICULIER CONCERNANT LES CANDIDAT(E)S INTERNES

• L’édition de 2021 du concours groupé de recrutement de traducteur(trice)s, d’éditeur(trice)s et de rédacteur(trice)s de procès-verbaux de langue française est ouverte à tou(te)s les candidat(e)s internes de la classe P-3 et des classes inférieures qui remplissent les critères d’admissibilité, ainsi qu’aux candidat(e)s externes qualifié(e)s, conformément aux dispositions de l’instruction administrative ST/AI/2020/3.

• Le diplôme délivré par une université ou un établissement de statut équivalent (voir la section « Formation » ci-dessous) peut ne pas être exigé des fonctionnaires qui, de l’avis du jury, ont fait des études postsecondaires d’un niveau suffisant dans une université ou un autre établissement d’enseignement supérieur et des études secondaires d’un niveau suffisant, de préférence dans un établissement dont la langue principale d’enseignement est le français, et qui, au 31 décembre 1989, avaient accumulé cinq années de service continu au Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies.

• Les modalités d’affectation des lauréat(e)s internes à qui il sera fait appel pour pourvoir des postes vacants sont définies ci-après :

• Les lauréat(e)s à qui il sera fait appel pour pourvoir des postes vacants de traducteur(trice), d’éditeur(trice) ou de rédacteur(trice) de procès-verbaux de langue française seront affecté(e)s à ces postes pour une période d’essai de deux ans, conformément aux dispositions du Règlement du personnel en vigueur. Les fonctionnaires d’une classe inférieure à P-2 et les agent(e)s des services généraux bénéficieront d’une indemnité de fonctions, de sorte que leur rémunération soit alignée sur celle de la classe P-2. Les fonctionnaires des classes P-2 et P-3 seront maintenu(e)s à leurs classes respectives.

• Si leurs services donnent satisfaction pendant la période d’essai, les fonctionnaires bénéficiant d’une indemnité de fonctions et les fonctionnaires de la classe P-2 pourront être promu(e)s à la classe P-3 sur la recommandation du Département de l’Assemblée générale et de la gestion des conférences et du Bureau des ressources humaines. Les fonctionnaires de la classe P-3 dont le travail aura donné satisfaction pendant la période d’essai seront confirmé(e)s dans leurs fonctions à la classe P-3. Les lauréat(e)s dont le travail aura donné satisfaction à l’issue d’un engagement de durée déterminée de deux ans pourront prétendre à un engagement continu. Ils (elles) devront avoir démontré qu’ils (elles) possèdent les qualifications requises pour faire carrière à l’Organisation des Nations Unies. Les fonctionnaires dont les services n’auront pas donné satisfaction pendant la période d’essai seront réaffecté(e)s à un poste de la même classe que celui qu’ils (elles) occupaient antérieurement, et ceux (celles) qui touchaient une indemnité de fonctions cesseront d’y avoir droit.

• Les membres du personnel des organes subsidiaires de l’ONU et ceux dont l’engagement est limité à un organisme, fonds ou programme particulier des Nations Unies ou à une mission spéciale sont assimilés à des candidat(e)s externes aux fins du présent concours. Tout(e) candidat(e) de cette catégorie qui est reçu(e) au concours se verra offrir un nouvel engagement à l’ONU selon les procédures et les normes de recrutement en vigueur à l’Organisation.

• Les lauréat(e)s à qui il sera fait appel pour pourvoir des postes vacants de traducteur(trice), d’éditeur(trice) ou de rédacteur(trice) de procès-verbaux de langue française seront recruté(e)s conformément aux dispositions du Règlement du personnel en vigueur.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2021 United Nations. All rights reserved