vacance de poste

Intitulé publication: PROTECTION OF CIVILIANS OFFICER, P3
Intitulé code d’emploi: Spécialiste de la protection des civils
Département / Bureau: Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo
Lieu d'affectation: GOMA
Période de candidature: 06 octobre 2021 - 04 novembre 2021
No de l’appel á candidature: 21-Human Rights Affairs-MONUSCO-164216-R-Goma (M)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Cadre organisationnel

Ce poste est à pourvoir à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO). L’Administrateur Responsable de la Protection des Civils sera base à Goma et fera rapport au L’Administrateur Principal de la Protection des Civils de niveau P-5.

Responsabilités

L’Administrateur Responsable de la Protection des Civils assurera son appui à la mise en œuvre du mandat de la Mission sur la protection des personnes/civils. Il remplira le rôle de coordination, analyse, surveillance/monitoring et rapportage. Il/elle sera surtout responsable de travailler avec les composantes de la Mission et les Chefs de bureau de terrain sur les questions portant sur la protection, concourir à l’établissement et la fourniture des services de secrétariat aux structures de coordination de la protection des civils au niveau du terrain et au niveau national et faire en sorte que leur fonctionnement contribue à l’élaboration d’une stratégie pour l’ensemble de la Mission et des plans de protection locale ; soutenir le Groupe de travail de protection au niveau d’exécutants et le Groupe de travail sur la protection au niveau de l’Équipe de direction de la Mission (SMG-P). L’Administrateur responsable de la protection soutiendra également les efforts pour s’assurer que le traitement des demandes en matière de protection des civils soient rationnalise au sein des composantes de la Mission au niveau du terrain.

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, l’Administrateur Responsable de la Protection des Civils de niveau P3 remplira les rôles et aura la charge des responsabilités suivantes :

Coordination et communication:

• Concourir à l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de l’ensemble de la Mission pour la Protection des Civils et des plans de protection locale dans la zone de responsabilité, notamment les plans de contingence locale, d’alerte précoce et les matrices des priorités en matière de POC ;

• Fournir l’appui nécessaire au Groupe de travail du niveau opérationnel de POC et au Groupe de travail de l’équipe de direction sur la Protection (SMG-P);

• S’assurer de la collaboration étroite avec les partenaires de POC concernés lors de l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie et des plans de protection locale, notamment avec les points focaux pour la protection des enfants et les violences sexuelles en temps de conflit ;

• Soutenir les efforts des responsables de la Protection des Civils (PoC) tendant à renforcer la coopération avec les acteurs de protection concernés, notamment les autorités nationales, la Société civile, les agences, fonds et programmes des Nations Unies ay7ant des mandats complémentaires et d’autres partenaires concernés, dont les forces internationales de sécurité et le cluster de protection ;

• Travailler en étroite collaboration avec la Force et la Police des Nations Unies du Quartier Général en vue de lancer l’alerte précoce au Chef de Bureau en cas de menaces à la PoC et appuyer le Centre Conjoint des opérations (JOC) en matière de triangulation/recoupement de l’information, monitoring, analyse et rapportage ;

• Travailler avec les Bureaux de terrain et les Sections pour s’assurer que les Équipes conjointes de protection et les rapports conjoints d’évaluation (JPTs/JAM) sont circulés parmi les acteurs de protection et que les recommandations sont suivies aux niveaux respectifs, notamment au Siège et au travers du groupe SMG-P;

• S’assurer qu’une analyse adéquate de la PoC est incluse dans les conditions/critères pertinents d’établissement des rapports, notamment des rapports du SG ;
• Faire rapport sur toute contrainte de ressource et capacité qui affectent négativement la capacité de la Mission à mettre en œuvre son mandat de protection des civils et prendre la responsabilité de toutes activités de surveillance de la PoC et de rapportage dans la zone de responsabilité.

Formation:

• Appuyer l’Unité de Protection des Civils lors de l’estimation des besoins de formation en matière protection des civils au sein de la Mission et concevoir et appuyer l’apprentissage des modules de PoC taillés à la mesure des apprenants des composantes pertinentes de la Mission en étroite consultation avec le centre intégré de formation (IMTC) ;

• En coopération avec l’IMTC et d’autres composantes de la Mission, assurer une formation adéquate en PoC à l’intention des institutions gouvernementales,

et

• le cas échéant, fournir l’appui nécessaire et se charger d’autres tâches qui pourraient s’avérer appropriées au cadre spécifique et à la nature des tâches de protection des civils (PoC).

Compétences

Professionnalisme : Connaissance totale de et expérience pratique considérable des questions liées à la protection et droits des femmes et enfants affectés par des conflits armés. Compréhension du Droit relatif aux Droits de l’homme et Droit Humanitaire International. Solides aptitudes en matière d’analyse et aptitudes excellentes en rédaction d’une gamme variée de documents, notamment des discours, et des rapports. Capacité à influencer les autres pour parvenir à un accord ; capacité à revoir et éditer le travail des autres. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; Faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; Apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; Agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; Persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; Garder son calme dans les situations de crise ; Souci de la prise en compte du principe de l’égalité des sexes et de la participation sur un pied d’égalité des hommes et des femmes à tous les domaines d’activité.

Esprit d’équipe : Collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; Solliciter les apports, apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun et être prêt à apprendre de lui ; Faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; Accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; Partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

Aptitude à planifier et à organiser : Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; Hiérarchiser les activités et tâches prioritaires; modifier les priorités en fonction des besoins ; Prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; Tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; Suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; Tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

Formation

Diplôme universitaire de deuxième cycle (Maîtrise ou équivalent) en sciences politiques, relations internationales, droit humanitaire et droit relatif aux droits de l’homme, administration publique ou domaines apparentés. Un diplôme universitaire de premier cycle combiné à l’expérience de la qualification peut être accepté en lieu et place d’un master.

Expérience professionnelle

Un minimum de cinq (5) ans d’expérience professionnelle acquise progressivement en responsabilité du domaine des sciences politiques, affaires humanitaires, droits de l’homme, relations internationales, administration publique ou domaine apparenté au niveau national et international est exigé.
Aptitudes en matière de conseil exigées.
L’expérience du travail dans des pays en situation post conflit et/ou dans une opération de maintien de la paix est exigée.
L’expérience précédente dans le domaine de protection des civils ou des questions apparentées est exigées.
L’expérience précédente acquise dans la région est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat des Nations Unies. Pour ce poste, la maîtrise de l’anglais (parlé et écrit) est exigée. La connaissance du français est un atout

Méthode d'évaluation

L’évaluation des candidats qualifiés pourrait inclure un exercice d’évaluation, pouvant être suivi d’un entretien d’appréciation des compétences.

Notice spéciale

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes et souhaite que la représentation géographique soit aussi diverse que possible. Les candidatures de femmes sont fortement encouragées.

Les fonctionnaires sont soumis à l’autorité du Secrétaire général, qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils sont censés changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2021 United Nations. All rights reserved