vacance de poste

Intitulé publication: Spécialiste des droits de l’homme hors classe, P5
Intitulé code d’emploi: Spécialiste des droits de l’homme hors classe
Département / Bureau: Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo
Lieu d'affectation: KINSHASA
Période de candidature: 10 novembre 2021 - 24 novembre 2021
No de l’appel á candidature: 21-Human Rights Affairs-MONUSCO-167420-F-Kinshasa (M)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Ce poste est à pourvoir à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO)au sein du Bureau Conjoint des Droits de l’Homme (BCNUDH) qui est sous le BHCDH/MONUSCO. L’Administrateur Principal des droits de l’homme sera basé à Kinshasa et exercera les fonctions de Directeur adjoint du BCNUDH sous la supervision directe de ….. . Il/ele fera rapport au Directeur du BCNUDH et Représentant du Haut-Commissaire pour les droits de l’homme en RD Congo

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, l’Administrateur Principal des Droits de l’Homme aura la charge des responsabilités suivantes :

1. Donner avis et conseils sur les politiques-directrices et stratégies appropriées pour mieux promouvoir et protéger les droits de l’homme dans la zone de la Mission
2. Élaborer des procédures et des politiques directrices pour une coopération efficace avec les autres composantes de la Mission de [maintien de] la paix de l’ONU avec la police et la force pour l’intégration des droits de l’homme
3. Coordonner, superviser et apporter une contribution adéquate à la surveillance des activités des droits de l’homme relatif aux droits de l’homme et du droit humanitaire international dans la zone de la Mission
4. Donner les orientations stratégiques à suivre cas échéant, conduire les équipes multidisciplinaires lors de la conduite des enquêtes sur les violations des droits de l’homme et du droit humanitaire
5. Coordonner les efforts de protection des civils fournis par la Mission et appuyer la mise en œuvre du Plan national pour la protection des civils, / la cartographie et le rapportage des risques à la protection, l’alerte précoce, des conseils au personnel en uniforme sur des questions relatives aux droits de l’homme leurs action

6. Exercer le pouvoir de coordonner des activités qui soutiennent le travail des femmes conseillères en matière leurs protection en générale dans les matières de droits de l’homme dans le combat contre l’impunité en matière des violences sexuelles, ce selon ;
7. Fournir des orientations en matière de stratégie à la société civile et aux autorités sur l’élaboration des mécanismes de protection en faveur des victimes et témoins des abus des droits de l’homme et des violations du droit international humanitaire ;
8. Contrôler l’utilisation et la tenue de la base des données des cas de [de violation] des droits de l’homme, surveiller les droits d’accès au premier degré de l’étendue de la Mission, en conformité aux normes établies ;
9. Coordonner/l’élaboration relire une variété de rapports, internes, les rapports publics sur les droits de l’homme et, les inputs réguliers aux rapports du Secrétaire-général sur la Mission et les questions thématiques prioritaires, notamment celles sous le Monitoring, Analysis and Reporting Arrangements, en s’assurant de la qualité et de la conformité aux normes requises ;
10. Assurer la coordination comme il se doit des bureaux de terrain du BCNUDH en assurant la liaison avec les opérations de terrain, la direction stratégique et les résultats escomptés par la composante des Droits de l’Homme, notamment son plan de travail axé sur les résultats ;
11. S’assurer de la disponibilité immédiate des informations sur la situation des droits de l’homme au sein de la zone de la Mission afin d’influencer les décisions, les stratégies, les politiques ;
12. Coordonner la mise en œuvre de la Politique de Diligence Voulue en matière des droits de l’homme quant à solliciter l’appui des Nations Unies aux forces non onusiennes, notamment par la coordination de l’évaluation des risques, et s’assurer que la collecte des informations pertinentes sur la surveillance des droits de l’homme s’accomplit autant que s’accomplissent également les conseils sur l’appui et le suivi pour la mise en œuvre de la politique directrice ;
13. Fournir son expertise technique et donner l’orientation stratégique aux composantes des droits de l’homme, à la Mission onusienne, aux autorités nationales sur l’établissement des processus de justice transitionnelle et des mécanismes de redevabilité et réparation, ce selon.;
14. Donner avis et conseils aux autorités nationales sur la législation nationale relative à la justice transitionnelle ;
15. Établir et entretenir des rapports efficaces de travail avec les autorités nationales, la société civile (les organisations de droits de l’homme et des victimes) et celles se focalisant sur la justice transitionnelle) et autres partenaires an vue de développer et renforcer les mécanismes de justice transitionnelle et la mise en œuvre des processus de justice transitionnelle ;
16. . S’assurer de la conformité des efforts du pays aux méthodologies développées par l’ONU et les meilleures pratiques de celle-ci dans les domaines de la justice transitionnelle et état de droit pour le pays en situation post-conflit ;
17. Faciliter la coordination des actions de la Mission et celles de l’UNCT en appui aux mécanismes et processus de justice transitionnelle ;
18. Concourir à l’intégration des droits l’homme, notamment le travail du Cluster Protection, ce selon ;
19. Represents the human rights component in decision-making fora, as delegated by the Director
20. Concourir à l’intégration des perspectives/considérations du genre et des droits/questions spécifiques aux filles/femmes dans toutes les activités, programmes et stratégies, notamment sur la justice et la redevabilité ;

21. Établir et maintenir des contacts avec les autorités nationales, la société civile, les acteurs et organes des Nations Unies et autres partenaires concernés dans le but de donner des informations sur la situation des droits de l’homme et de la protection dans la zone de la Mission et donner avis et conseils sur les questions de stratégie et de politique-directrice en vue de mieux protéger et promouvoir les droits de l’homme et protéger les citoyens/civils ;
22. Concourir à la planification de la formation et des programmes d’enseignement en matière des droits de l’homme pour les officiels du pays, les représentants de la société civile, les ONG des droits de l’homme, les institutions nationales des droits de l’homme et d’autres acteurs nationaux, et s’assurer que ceux-ci sont conformes aux lacunes constatées au moyen de la surveillance des droits de l’homme et des priorités de la Mission ;
23. Analyser et synthétiser des quantités significatives d’informations avec auto-pertinence aux droits de l’homme, notamment celles provenant des sources non verrouillées ;
24. S’ouvrir aux différents acteurs onusiens en vue de recueillir et analyser des informations ayant la pertinence des droits de l’homme ;
25. Assurer un flux efficace des informations et canaliser les analyses des droits de l’homme vers la haute direction de la Mission et autres sections ;
26. Coordonner la mise en œuvre du plan de travail des droits de l’homme et en évaluer l’impact ;
27. Concevoir les éléments d’évaluation des besoins en formation et les stratégies de formation à l’intention de nouveaux engagés ou des subalternes et monitorer leur mise en œuvre.
28. . Assumer d’autres responsabilités, le cas échéant.

Compétences

PROFESSIONALISM:

Proven sensitivity to conflict and post-conflict political and social environments and ability to adjust behaviours accordingly; Comprehensive knowledge of human rights principles, international mechanisms and of related concepts, including the protection of civilians, transitional justice, humanitarian action, DDR, legislative, rule of law reforms and conflict-related sexual violence; Good knowledge of institutional mandates, policies, guidelines and methodologies related to UN peace operations and to human rights work, as well as good understanding of issues related to the integration of human rights in UN peace operations; Capacity to maintain effective partnerships with relevant stakeholders to further the mandate of the organization, and to strategically advocate for the integration of human rights in various fora; Sound political judgment, as well as diplomacy, impartiality, and discretion. Ability to produce in-depth analysis of political, ethnic, racial, gender-based, social, economic and other human rights-related problems to assess their impact and to provide concrete strategy recommendations to redress situations; Capacity to lead the continual improvement of human rights-related work processes and ability to apply best management practices to obtain optimum performance of the human rights component; Understanding of the relevance of information collected by various UN actors for human rights analysis; Sound knowledge of the political background and human rights situation in the country or region; Proven representational, negotiation and managerial skills; Understanding of the relevance of information and data management and its applicability to human rights work; Ability to work and act under pressure in a politically and psychologically difficult environment, with a minimum of comfort and in precarious security conditions; Commitment to implement the goal of gender equality by ensuring the equal participation and full involvement of women and men in all aspects of the peace operation and to mainstream gender in all activities of the human rights component; Shows pride in work and in achievements; Is conscientious and efficient in meeting commitments, observing deadlines and achieving results; Is motivated by professional rather than personal concerns; Shows persistence when faced with difficult problems or challenges; remains calm in stressful situations; Takes responsibility for incorporating gender perspectives and ensuring the equal participation of women and men in all areas of work.

TEAMWORK: Works collaboratively with colleagues to achieve organizational goals; Solicits input by genuinely valuing others’ ideas and expertise; is willing to learn from others; Places team agenda before personal agenda; Supports and acts in accordance with final group decision, even when such decisions may not entirely reflect own position; Shares credit for team accomplishments and accepts joint responsibility for team shortcomings.

ACCOUNTABILITY: Takes ownership of all responsibilities and honours commitments; Delivers outputs for which one has responsibility within prescribed time, cost and quality standards; Operates in compliance with organizational regulations and rules; Supports subordinates, provides oversight and takes responsibility for delegated assignments; Takes personal responsibility for his/her own shortcomings and those of the work unit, where applicable.

MANAGING PERFORMANCE: Delegates the appropriate responsibility, accountability and decision-making authority; Makes sure that roles, responsibilities and reporting lines are clear to each staff member; Accurately judges the amount of time and resources needed to accomplish a task and matches task to skills; Monitors progress against milestones and deadlines; Regularly discusses performance and provides feedback and coaching to staff; Encourages risk-taking and supports staff when they make mistakes; Actively supports the development and career aspirations of staff; Appraises performance fairly.

JUDGEMENT AND DECISION-MAKING: Identifies the key issues in a complex situation, and comes to the heart of the problem quickly; Gathers relevant information before making a decision; Considers positive and negative impacts of decisions prior to making them; Takes decisions with an eye to the impact on others and on the Organization; Proposes a course of action or makes a recommendation based on all available information; Checks assumptions against facts; Determines that the actions proposed will satisfy the expressed and underlying needs for the decision; Makes tough decisions when necessary.

Formation

Un diplôme universitaire de deuxième cycle (Maîtrise ou équivalent) en droit, sciences politiques, relations internationales, sciences sociales ou domaine apparenté. Défaut, un diplôme de premier cycle universitaire combiné à un supplément de deux ans d’expérience de la qualification en lieu et place du master.

Expérience professionnelle

Un minimum de dix (10) ans d’expérience acquise progressivement en responsabilité en droits de l’homme ou domaine étroitement apparenté dont la moitié en droits de l’homme est exigé.

L’expérience en matière de surveillance des droits, rapportage, enquêtes sur les violations et engagement pour la protection des civils dans une situation de conflit ou post conflit est exigée. Une telle expérience devra englober au moins trois ans en qualité de manager et la supervision des équipes.

L’expérience pratique en matière de mise en œuvre de la Politique de Diligence Voulue pour les droits de l’homme (HRDDP) dans les opérations de terrain est exigée. En particulier, l’expérience dans le passage au crible des forces de sécurité non onusiennes, l’identification des risques potentiels et la définition des mesures d’atténuation est exigée.

L’expérience en matière de plaidoyer auprès des représentants senior du gouvernement pour la promotion de et le respect des droits humains dans un environnement en situation de conflit ou post conflit est exigée.

L’expérience acquise précédemment dans la coordination de la riposte multisectorielle aux préoccupations de protection des droits humains, notamment par le rapprochement de la police et des militaires pour la protection des civils est exigée.

L’expérience en matière de conseil aux institutions de justice transitionnelle et/ou du travail avec des mécanismes de justice transitionnelle est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont des langues de travail du Secrétariat des nations Unies. Pour ce poste, la maîtrise de l’anglais et du français (tant parlé qu’écrit) est exigée.

Méthode d'évaluation

Les candidats présélectionnés inscrits sur la liste des fonctions similaires ne feront pas l’objet d’un test et, en tant que tels, ne seront pas invités à passer un tel concours d’évaluation.

Notice spéciale

Seuls les candidats dont le profil a déjà été examiné et ayant été retenus sur liste d'attente par l'organe de contrôle des Nations Unies sont autorisés à postuler à cet avis de vacance. Seuls les candidats présélectionnés inscrits sur les fichiers à des niveaux de responsabilités et de fonctions semblables peuvent être considérés pour ce poste. Les candidats sur liste d'attente reçoivent un e-mail les invitant à déposer leur candidature. Les candidats présélectionnés sont invités à postuler uniquement s'ils sont qualifiés, intéressés et prêts à exercer les fonctions de ce poste au lieu d'affectation précisé dans l'avis de vacance. Postuler à cette vacance de poste implique l'acceptation du poste en cas de sélection. Un candidat qui postule est censé accepter le poste s’il lui est offert.

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes. Les candidatures féminines sont fortement encouragées

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2021 United Nations. All rights reserved