vacance de poste

Intitulé publication: Spécialiste des droits de l’homme (Recruit from Roster), P4
Intitulé code d’emploi: Spécialiste des droits de l’homme
Département / Bureau: Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan
Lieu d'affectation: KHARTOUM
Période de candidature: 14 décembre 2021 - 12 janvier 2022
No de l’appel á candidature: 21-Human Rights Affairs-UNITAMS-170746-R-Khartoum (M)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Le poste est situé au sein de la Mission intégrée d’assistance intégrée à la transition des Nations Unies au Soudan (UNITAMS).

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 2524 (2020) autorisant le mandat de l’UNITAMS qui est d’appuyer la transition politique, les progrès vers la gouvernance démocratique, la protection et la promotion des droits de l’homme et la paix durable; d’appuyer les processus de paix et la mise en œuvre des futurs accords de paix; d’aider à la consolidation de la paix, à la protection des civils et à l’état de droit, en particulier dans les domaines du Nil Bleu, du Kordofan du Sud et du Darfour; et pour soutenir la mobilisation de l’aide économique et au développement et la coordination de l’aide humanitaire.

Le poste est basé à Khartoum. Le titulaire relèvera de l’agent principal des droits de la personne.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs délégués, l’agent des droits de l’homme sera chargé d’exercer les fonctions suivantes :

• Formule des recommandations et suggère des stratégies pour mieux promouvoir et protéger les droits de l’homme dans la zone de mission, y compris pour les processus de paix;
• Travailler directement avec d’autres composantes de l’UNITAMS, y compris la police et l’armée, pour intégrer les considérations relatives aux droits de la personne dans la planification et l’examen de leurs programmes et opérations, y compris en élaborant des procédures et des politiques, le cas échéant;
• Planifier, concevoir, mettre en œuvre et évaluer des stratégies pour l’intégration des droits de l’homme dans les activités de la mission de paix des Nations Unies et de l’UNCT et plaide pour l’intégration des

les droits de l’homme dans ces programmes;
• Contribue à l’intégration des droits de l’homme dans l’action humanitaire, en participant ou en coordonnant des activités de préparation et d’intervention en cas d’urgence, y compris dans le cadre des travaux du Groupe de la protection, selon qu’il conviendrait;
• Contribue aux stratégies de plaidoyer, préconise et conseille les autorités compétentes, en intronisant des représentants de l’État, l’équipe de pays des Nations Unies (UNCT) et l’équipe de pays humanitaire (HCT),
La haute direction de l’ONU et du Haut-Commissage des droits de l’homme (HCDH) sur les stratégies visant à mieux protéger et promouvoir les droits de l’homme et les mécanismes visant à mettre fin à l’impunité et à remédier aux violations des droits de l’homme ;
• Établir et maintenir des contacts avec les autorités nationales, la société civile, les agences des Nations Unies, les fonds/ et programmes avec des mandats complémentaires, et d’autres partenaires pertinents pour informer
sur la situation des droits de l’homme dans la zone de mission et donne des conseils sur les questions stratégiques et politiques afin de mieux protéger et promouvoir les droits de l’homme;
• Contribue à l’intégration des perspectives/considérations sexospécifiques et des questions spécifiques relatives aux droits des femmes et des filles dans toutes les activités, programmes et stratégies;
• Facilite la coopération et la communication appropriée avec le HCDH dans l’établissement de politiques et le partage des meilleures pratiques;
• Représente la composante des droits de la personne dans les organes décisionnels, le cas échéant;
• Établir et maintenir des relations de travail efficaces avec d’autres acteurs des Nations Unies et non membres des Nations Unies, les autorités étatiques, les donateurs et d’autres parties prenantes pour une coordination efficace des politiques;
• Favorise la coordination entre tous les mandats liés aux droits de l’homme présents dans la zone de mission;
• Analyser et synthétiser des quantités importantes d’informations pertinentes pour les droits de l’homme, y compris à partir de sources ouvertes;
• Tendre la main à divers acteurs de l’ONU pour recueillir et analyser des informations pertinentes pour les droits de l’homme;
• Favorise la circulation efficace de l’information et canalise l’analyse des droits de l’homme et les préoccupations en faveur de leur inclusion dans la gestion et la réponse aux crises des Nations Unies;
• Aider à l’élaboration, à la coordination et à la mise en œuvre du plan de travail sur les droits de l’homme; Évaluer ou aider à évaluer ses progrès et suggérer des ajustements au besoin;
• Agit à titre de chef d’équipe chargé d’exécuter, en consultation avec le chef de la composante droits de la personne, la coordination du travail et les fonctions administratives liées à la dotation, à la planification et à la budgétisation;
• Former, encadrer et superviser le personnel nouveau et subalterne, gérer son rendement et aider à l’évaluation des besoins en formation;
• S’acquitter d’autres tâches connexes, au besoin.
Surveillance des droits de l’homme, établissement de rapports et coordination sur le terrain :
• Coordonner, superviser et mener des activités de surveillance des droits de l’homme conformément à la méthodologie des Nations Unies (ONU) et pertinentes pour le respect de l’observation de l’homme international
les droits et le droit humanitaire dans la zone de mission; Établit, selon que de besoin, des données de référence pour le suivi approprié de la situation des droits de l’homme dans la zone de la mission;
• Coordonner le suivi et évaluer le système juridique et son respect des instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme et conseiller, le cas échéant, les autorités compétentes

y compris sur la mise en œuvre des recommandations de l’ONU; 21. planifie, coordonne et dirige des équipes multidisciplinaires chargées de mener des enquêtes sur des violations présumées du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire, conformément aux normes des Nations unies; 22.
Soutient les conseillers en protection des femmes et les conseillers en protection de l’enfance dans la mission en fournissant une expertise technique sur le suivi des enquêtes et rapports sur la violence sexuelle liée au conflit et les droits de l’enfant, comme mandaté et pertinent pour la mission de paix;
• Élaborer et coordonner des initiatives visant à renforcer la réponse aux violations et aux abus systématiques et/ou émergents des droits de l’homme, y compris en ce qui concerne la violence sexuelle dans les conflits et la protection de l’enfance;
• Contribue et, le cas échéant, coordonne la mise en œuvre de la politique de diligence raisonnable en matière de droits de l’homme sur le soutien des Nations Unies aux forces non membres de l’ONU, y compris en coordonnant les évaluations des risques
et veiller à ce que des informations pertinentes sur le suivi des droits de l’homme soient recueillies, ainsi que des conseils sur l’appui et le suivi de la mise en œuvre de la Politique;
• Contribue à l’intégration des droits de l’homme dans les efforts de la mission en matière de protection des civils et, le cas échéant, coordonne ces efforts, notamment encartographiant et en coordonnant ces efforts, notamment encartographiant et en
signaler les risques liés à la protection, alerte précoce, conseiller le personnel en uniforme des Nations Unies sur les questions relatives aux droits de l’homme pendant la conduite de ses opérations, et participer ou coordonner des équipes conjointes de protection, selon les besoins; Rédiger, examiner et coordonner la livraison en temps opportun d’une variété de rapports, d’exposés et d’autres types de communications conformément aux normes établies, y compris en ce qui concerne les rapports publics sur les droits de la personne;
• Assure, coordonne et supervise l’entrée en temps opportun des cas de droits de l’homme exacts et vérifiés dans une base de données établie; effectue le contrôle de la qualité et fournit des statistiques et des tendances
les rapports au besoin; Assure l’intégration de la méthodologie élaborée par l’ONU dans les activités de surveillance, de signalement, de protection et d’enquête des droits de l’homme.

Justice transitionnelle :
• Conseiller l’ONU et les autorités nationales sur la mise en place de mécanismes de contrôle, selon les mandats;
• Travailler avec les autorités nationales et la société civile à la mise en place de processus de justice transitionnelle et à la mise en place de mécanismes de responsabilisation et d’indemnisation, le cas échéant;
• conseille les autorités nationales sur la législation nationale relative aux processus de justice transitionnelle;
• Établir et maintenir des relations de travail efficaces avec les autorités nationales, la société civile (organisations de défense des droits de l’homme et des victimes, et organisations axées sur
justice transitionnelle), et d’autres partenaires afin de développer et de renforcer les mécanismes de justice transitionnelle et la mise en œuvre des processus de justice transitionnelle;
• Veiller au respect des efforts nationaux avec les méthodologies et les meilleures pratiques développées par l’ONU dans les domaines de la justice transitionnelle et de l’état de droit pour les pays post-conflit;
• Diriger la coordination des actions de la mission et de l’UNCT à l’appui des mécanismes et processus de justice transitionnelle;
• Assure l’intégration des perspectives des victimes sensibles au genre dans la conception et la mise en œuvre des mécanismes et processus de justice transitionnelle, ainsi que des stratégies de plaidoyer et des initiatives de renforcement des capacités pertinentes.

Renforcement des capacités et coopération technique :

• Concevoir, coordonner et évaluer les efforts de renforcement des capacités, y compris ceux qui appuient le renforcement des institutions et les réformes institutionnelles, en vue de l’harmonisation avec les normes internationales relatives aux droits de l’homme et de respecter les obligations découlant du droit international des droits de l’homme;
• Assiste les autorités nationales dans leur coordination et leur évaluation des activités relatives à la mise en œuvre et au suivi des recommandations des Organes conventionnels des Nations Unies, des procédures spéciales et d’autres mécanismes du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies;
• Concevoir, mettre en œuvre, coordonner et évaluer des programmes de formation aux droits de l’homme à l’éventrance des fonctionnaires nationaux, des représentants de la société civile, des organisations non gouvernementales (ONG) dedéfense des droits de l’homme, des institutions nationales des droits de l’homme et d’autres parties prenantes nationales;
• Coordonner avec d’autres composantes de la mission des Nations Unies, les acteurs des Nations Unies et d’autres organisations régionales et internationales afin de créer des occasions d’intégrer les droits de l’homme dans leurs
les programmesde formation etde coopération, y compris ceux visant à réformer la législation, l’état de droit et le secteur de la sécurité;
• Coordonne et participe aux activités de collecte de fonds et gère la mise en œuvre des projets de coopération technique conformément aux règles d’origine du financement;

Réponse humanitaire :
• Planifier, concevoir, mettre en œuvre et évaluer des stratégies pour l’intégration des droits de l’homme dans les activités de la mission de paix des Nations Unies, de l’UNCT et de l’équipe de pays humanitaire, et plaide pour l’intégration des droits de l’homme dans ces programmes;
• Contribue à l’intégration des droits de l’homme dans l’action humanitaire, en participant ou en coordonnant les activités de préparation et d’intervention en cas d’urgence, y compris dans le cadre des travaux du Groupe protection, selon qu’il conviendrait;
• Contribue aux stratégies de plaidoyer, préconise et conseille les autorités compétentes, y compris les représentants de l’État, l’équipe de pays des Nations Unies (UNCT) et l’équipe de pays humanitaire (HCT),
La haute direction de l’ONU et du Haut-Commissage des droits de l’homme (HCDH), sur les stratégies visant à mieux protéger et promouvoir les droits de l’homme et les mécanismes visant à mettre fin à l’impunité et à remédier aux violations des droits de l’homme;
• Établir et maintenir des contacts avec les autorités nationales, la société civile, les agences, fonds et programmes des Nations Unies avec des mandats complémentaires, et d’autres partenaires pertinents pour informer
sur la situation des droits de l’homme dans la zone de mission et donner des conseils sur les questions stratégiques et politiques afin de mieux protéger et promouvoir les droits de l’homme;
• Rédiger, examiner et coordonner la livraison en temps opportun d’une variété de rapports, d’exposés et d’autres types de communications conformément aux normes établies, y compris en ce qui concerne les rapports publics sur les droits de la personne;
• Préside et coordonne les groupes de travail établis au sein du Groupe de la protection, le cas échéant, et participe aux discussions avec d’autres groupes responsables pour assurer l’intégration des droits de l’homme;
• Recense les lacunes en matière de protection et renforce la stratégie existante d’intervention en matière de protection en assurant des synergies au sein de la mission, des membres du groupe de protection et d’autres groupes, ainsi qu’avec d’autres instances pertinentes;
• Fournit aux collègues des droits de l’homme une expertise technique et des conseils sur leur engagement avec les partenaires humanitaires et autres partenaires de protection dans les bureaux extérieurs, en particulier l’équipe de pays humanitaire et les groupes, notamment les groupes de protection régionaux.

Compétences

Professionnalisme : Connaissance et exposition à un éventail de questions relatives aux droits de la personne, y compris les approches et les techniques permettant de résoudre les problèmes sensibles et complexes des droits de la personne dans leurs dimensions politique, ethnique, raciale, de genre et socioéconomique. Connaissance des mandats institutionnels des organisations de défense des droits de l’homme, des politiques et procédures en vigueur. Capacité d’évaluer et d’intégrer des informations provenant de diverses sources et d’évaluer l’impact sur la situation des droits de l’homme dans la région ou le pays d’affectation, y compris l’environnement politique et les statuts juridiques en ce qui concerne les droits de l’homme. Capacité de mener à bien des études approfondies et de tirer des conclusions sur les causes possibles et les solutions aux problèmes des droits de l’homme dans des sociétés et des systèmes spécifiques. Compétences démontrées dans la formation des autorités civiles et des membres de groupes de défense des droits à reconnaître les signes avant-coureurs de troubles civils et à prendre des mesures préventives pour éviter les hostilités. Capacité d’établir un lien entre les questions et les perspectives relatives aux droits de l’homme, y compris leurs dimensions en matière d’égalité des sexes, et les programmes politiques, sociaux, économiques et humanitaires dans les pays et régions touchés. Montre de la fierté dans le travail et les réalisations. Démontre la compétence professionnelle et la maîtrise du sujet. Est consciencieux et efficace dans le respect des engagements, le respect des délais et l’obtention de résultats. Est motivé par des préoccupations professionnelles plutôt que personnelles. Fait preuve de persévérance lorsqu’il est confronté à des problèmes ou à des défis difficiles; reste calme dans les situations stressantes. Assumer la responsabilité d’intégrer les perspectives sexospécifiques et d’assurer la participation égale des femmes et des hommes dans tous les domaines de travail.

Communication : Parle et écrit clairement et efficacement; Écoute les autres, interprète correctement les messages des autres et répond de manière appropriée; Pose des questions pour clarifier et montre de l’intérêt pour une communication bidirectionnelle; Adapte la langue, le ton, le style et le format pour correspondre au public; Faire preuve d’ouverture dans le partage de l’information et la tenue des gens informés.

Travail d’équipe : Travailler en collaboration avec des collègues pour atteindre les objectifs organisationnels; Sollicite des commentaires en valorisant véritablement les idées et l’expertise des autres; Est prêt à apprendre des autres; Place l’agenda de l’équipe avant l’agenda personnel; Soutient et agit conformément à la décision finale du groupe, même lorsque ces décisions peuvent ne pas refléter entièrement sa propre position; Partage le crédit pour les réalisations de l’équipe et accepte la responsabilité conjointe des lacunes de l’équipe.

Gestion du rendement : Délégue la responsabilité, la responsabilisation et le pouvoir décisionnel appropriés; S’assurer que les rôles, les responsabilités et les lignes hiérarchiques sont clairs pour chaque membre du personnel; Évaluer avec précision la quantité de temps et de ressources nécessaires pour accomplir une tâche et faire correspondre la tâche aux compétences; Surveiller les progrès par rapport aux jalons et aux échéances; Discute régulièrement du rendement et fournit de la rétroaction et de l’encadrement au personnel; Encourage la prise de risque et soutient la créativité et l’initiative; Soutient activement le développement et les aspirations professionnelles du personnel; Évalue les performances de manière équitable.

Formation

L’anglais et le Français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste annoncé, la maîtrise de l’anglais est requise.

La connaissance de l’arabe est souhaitable.

Expérience professionnelle

Un minimum de sept (7) ans d’expérience de plus en plus responsable dans le domaine des droits de l’homme requis.

Une expérience de la surveillance des droits de l’homme et de l’établissement de rapports est requise.

Une expérience de la défense des droits de l’homme ou de la conception et de la gestion de programmes de renforcement des capacités est requise.

Il est souhaitable d’avoir au moins une (1) année d’expérience dans la prestation de services dans le domaine des droits de l’homme à l’intention ou dans le cadre d’une opération sur le terrain du Système commun des Nations Unies ou d’une organisation internationale ou non gouvernementale comparable.

Un minimum de trois (3) ans d’expérience supervision d’une équipe est souhaitable.

Une expérience démontrée de la violence sexuelle et sexiste, y compris la violence sexuelle liée aux conflits, est souhaitable.

Une expérience du travail de protection des droits de l’homme, y compris en s’engageant avec l’armée et la police pour la protection des civils.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le Français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste annoncé, la maîtrise de l’anglais est requise.

La connaissance de l’arabe est souhaitable.

Méthode d'évaluation

L’évaluation des candidats qualifiés peut comprendre un exercice d’évaluation qui sera suivi d’une entrevue axée sur les compétences.

Notice spéciale

Postuler à cette offre d’emploi comporte une attente d’accepter l’offre, si sélectionné. Le Secrétariat de l’ONU s’est engagé à atteindre l’équilibre entre les sexes à 50/50 au sein de son personnel. Les candidates sont fortement encouragées à postuler pour ce poste. Dans ce contexte, tous les membres du personnel sont censés occuper périodiquement de nouvelles fonctions au cours de leur carrière, conformément aux règles et procédures établies. Un dossier impeccable en matière d’intégrité et de normes éthiques professionnelles est essentiel. Il s’agit d’une offre d’emploi spécifique à un poste (PSJO), où les candidats retenus seraient placés sur la liste à la suite d’un examen par un organe central d’examen des Nations Unies.

Veuillez noter qu’en raison de la situation actuelle avec COVID-19 et des restrictions de voyage imposées par les autorités nationales, les candidats sélectionnés peuvent être tenus de commencer la mission / rendez-vous à distance, en accord avec le responsable du recrutement et jusqu’à nouvel ordre.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2022 United Nations. All rights reserved