vacance de poste

Intitulé publication: Spécialiste des droits de l’homme/Conseiller (conseillère) juridique (établissement des responsabilités), P4
Intitulé code d’emploi: Spécialiste des droits de l’homme
Département / Bureau: Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme
Lieu d'affectation: GENEVA
Période de candidature: 20 décembre 2021 - 18 janvier 2022
No de l’appel á candidature: 21-Human Rights Affairs-OHCHR-170831-R-Geneva (R)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Le poste est à pourvoir à la Commission d’enquête internationale indépendante chargée d’enquêter dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et en Israël (ci-après la « Commission ») créée par la résolution S-30/1 du Conseil des droits de l’homme. Le (la) titulaire est placé(e) sous la supervision directe du Coordonnateur (de la Coordonnatrice) du secrétariat de la Commission.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) titulaire :

‒ Assume les fonctions de premier notateur (première notatrice) pour une équipe de juristes, joue un rôle de premier plan dans le traitement de questions liées à l’établissement des responsabilités et traite de manière indépendante un large éventail de questions juridiques multidisciplinaires et complexes qui soulèvent des problèmes de droit international des droits de l’homme, de droit international humanitaire et de droit pénal international, notamment pour ce qui est de l’interprétation et de l’application des instruments juridiques pertinents (tant sur le fond que sur le plan de la procédure) ;
‒ Conseille l’équipe sur des questions relatives au cadre juridique en vigueur et aux normes juridiques applicables à la situation des droits de l’homme considérée ;
‒ Mène des travaux d’analyse et de recherche sur différentes questions juridiques relatives à l’enquête et contribue à l’établissement du plan d’enquête ; formule des recommandations concernant la collecte des éléments de preuve et les mesures de responsabilisation qui pourraient être prises en vue de lutter contre l’impunité ;
‒ Émet des avis juridiques en se fondant sur les informations recueillies, donne des avis sur les critères d’établissement des preuves, établit les responsabilités et, dans la mesure du possible, identifie les auteurs ;
‒ Donne des conseils sur diverses questions d’ordre juridique et aide à établir des avis juridiques, des mémorandums et d’autres documents d’information à l’intention des membres et du personnel du secrétariat ;
‒ Veille à ce que tous les documents établis par le secrétariat (rapports, textes, communiqués de presse, etc.) soient exacts d’un point de vue juridique ;
‒ Recense les tendances et constantes en matière de violations des droits de l’homme et d’atteintes à ces droits et de violations du droit pénal international et du droit international humanitaire ;
‒ Définit les axes juridiques des rapports de la Commission, rédige les analyses juridiques figurant dans ces rapports et veille à ce que les constatations, conclusions et recommandations soient conformes au mandat de la Commission, au droit applicable et aux informations recueillies ;
‒ Recueille des informations sous la direction du (de la) Chef de l’équipe d’enquêteurs, y compris mène des entretiens et collecte et analyse des informations de sources publiques et des images satellites ;
‒ Veille à ce que l’analyse et l’appréciation juridiques des résultats de l’enquête tiennent compte des questions de genre et reflètent la dimension sexiste des violations et les incidences que celles-ci peuvent avoir en fonction du genre ;
‒ Conseille le Coordonnateur (la Coordonnatrice) et les membres de l’équipe au sujet des conclusions juridiques et examine les recommandations qui pourraient être mises en œuvre, en particulier sur les mesures visant à déterminer les responsabilités ;
‒ S’acquitte de toutes autres tâches qui pourraient lui être confiées.

Compétences

PROFESSIONNALISME : connaissance théorique et pratique d’un large éventail de questions relatives aux droits de l’homme, y compris des méthodes et techniques permettant de résoudre des problèmes délicats et complexes dans ce domaine, compte tenu des questions politiques, ethniques, raciales et socioéconomiques et des questions liées au genre qui entrent en jeu ; connaissance des mandats institutionnels des organisations des droits de l’homme ainsi que des politiques et des procédures en vigueur ; aptitude à évaluer et à regrouper des informations recueillies auprès de sources diverses, ainsi qu’à étudier l’évolution de la situation des droits de l’homme dans la région ou le pays qui lui a été assigné(e), y compris les aspects de l’environnement politique et du cadre juridique qui ont trait aux droits de l’homme ; aptitude à réaliser des études approfondies et à tirer des conclusions sur les causes possibles des problèmes liés aux droits de l’homme dans certaines sociétés et certains systèmes ainsi que sur les solutions envisageables ; aptitude démontrée à former les autorités civiles et les membres de groupes de défense des droits de l’homme afin qu’ils reconnaissent les signes précurseurs de troubles civils et prennent des mesures pour prévenir les hostilités ; aptitude à rattacher les questions et les perspectives relatives aux droits de l’homme, y compris les questions d’égalité des sexes, aux programmes politiques, sociaux, économiques et humanitaires mis en œuvre dans les pays et les zones considérés. Tire fierté de son travail et de ses réalisations ; fait preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporte à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agit pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévère face aux obstacles et aux difficultés ; garde son calme dans les situations de crise. Veille à tenir compte de la question du genre dans tous les domaines et à assurer la participation égale des femmes et des hommes à toutes les activités.

ESPRIT D’ÉQUIPE : collabore avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; sollicite les apports, apprécie à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun(e) et est prêt(e) à apprendre des autres ; fait passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepte les décisions finales du groupe et s’y plie, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partage les réussites de l’équipe et assume sa part de responsabilité dans ses échecs.

APTITUDE À PLANIFIER ET À ORGANISER : définit clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchise les activités et tâches prioritaires ; modifie les priorités en fonction des besoins ; prévoit suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tient compte des risques et des imprévus dans la planification ; suit l’exécution des plans et les modifie s’il y a lieu ; tire le meilleur parti du temps disponible.

Formation

Un diplôme universitaire de deuxième cycle en droit international ou dans une discipline en rapport avec les droits de l’homme est exigé. Un diplôme universitaire de premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’une expérience pertinente peut être considéré comme un équivalent acceptable.

Expérience professionnelle

Au moins sept (7) années d’expérience, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine des droits de l’homme, du droit international humanitaire et du droit pénal international sont exigées.

Au moins deux (2) années d’expérience de la conduite d’analyses juridiques sur des questions liées au droit international des droits de l’homme, au droit international humanitaire ou au droit pénal international, ou dans d’autres domaines juridiques connexes, sont exigées.

Au moins deux (2) années d’expérience de la collaboration avec des mécanismes internationaux d’établissement des responsabilités ou des missions d’établissement des faits/commissions d’enquête de l’ONU ou au sein de présences des Nations Unies sur le terrain en tant que conseiller (conseillère) juridique sont souhaitables.

Une expérience pertinente acquise dans la région du Moyen-Orient ou une expérience des questions qui se posent dans la région est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste faisant l’objet du présent avis, la maîtrise (écrite et orale) de l’anglais est indispensable. La maîtrise de l’arabe est souhaitable. La connaissance de l’hébreu est souhaitable.

Méthode d'évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à prendre part à une épreuve d’évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Notice spéciale

La prolongation du contrat dépendra de la prorogation du mandat et/ou de la disponibilité des fonds.

Pour l’Organisation des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement et l’emploi du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité, tout en tenant compte de la diversité géographique. Toutes les décisions de recrutement sont prises sur la base des qualifications des candidates et candidats et des besoins de l’Organisation. L’Organisation des Nations Unies s’engage à créer un environnement diversifié et inclusif et à instaurer un climat de respect mutuel.

Elle recrute et emploie les membres de son personnel quels que soient leur identité de genre, leur orientation sexuelle, leur race, leur religion, leur origine culturelle ou ethnique ou leur handicap. Des aménagements raisonnables peuvent être prévus pour faciliter la participation des candidates ou candidats handicapé(e)s aux procédures de recrutement lorsque cela est indiqué et demandé dans le dossier de candidature.

Le Secrétariat de l’ONU s’emploie résolument à équilibrer les effectifs masculins et féminins. Les femmes sont vivement encouragées à faire acte de candidature.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2022 United Nations. All rights reserved