vacance de poste

Intitulé publication: Security Coordination Officer, P3
Intitulé code d’emploi: Administrateur responsable de la coordination des mesures de sécurité
Département / Bureau: Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme
Lieu d'affectation: GENEVA
Période de candidature: 31 décembre 2021 - 29 janvier 2022
No de l’appel á candidature: 21-Security-OHCHR-171027-R-Geneva (R)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Le poste est à pourvoir à la Division des opérations sur le terrain et de la coopération technique du Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH), à Genève. Le (la) titulaire relève directement du Coordonnateur (de la Coordonnatrice) de la Commission d’enquête chargée d’enquêter dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et en Israël (ci-après la « Commission ») et de l’administrateur (administratrice) hors classe responsable de la sécurité en poste au Haut-Commissariat à Genève, par l’intermédiaire du Coordonnateur (de la Coordonnatrice) pour les questions de sécurité sur le terrain. Le (la) titulaire est placé(e) sous la responsabilité fonctionnelle du Coordonnateur (de la Coordonnatrice) de la Commission, avec l’appui de la Section de la sûreté et de la sécurité du HCDH.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) titulaire :
• Examine et suit la situation dans le Territoire palestinien occupé et dans les pays voisins en ayant particulièrement à l’esprit les liens entre cette situation et les activités de la Commission dans la région et ses éventuelles incidences sur celles-ci ;
• Conseille le Coordonnateur (la Coordonnatrice) de la Commission concernant l’ensemble des questions de sécurité et des questions connexes et élabore des procédures conformes aux dispositions du système de gestion de la sécurité des Nations Unies afin que les activités de la Commission dans la région soient menées en toute sécurité ;
• Accompagne des fonctionnaires sur le terrain dans le cadre d’activités spéciales (missions de surveillance, missions d’enquête, etc.) ;
• Établit un projet de plan de sécurité pour la mission, le pays concerné ou la zone géographique considérée, et s’occupe notamment de tout ce qui a trait à son élaboration, son exécution et son actualisation ;
• Se tient en contact permanent avec les coordonnateurs (coordonnatrices) pour les questions de sécurité ainsi qu’avec tous les organismes participant à des missions de maintien de la paix et à d’autres missions afin de coordonner au mieux tout ce qui a trait à la sécurité ;
• Évalue régulièrement les risques liés à la sécurité des activités sur le terrain et analyse les conditions de sécurité dans les lieux où la Commission exerce ou entend exercer des activités, en vue de l’adoption des mesures voulues pour assurer la sécurité du personnel, en coordination avec le Département de la sûreté et de la sécurité du Secrétariat de l’ONU ;
• Évalue les conditions de sécurité sur le plan local, dégage les tendances en matière de sécurité et conseille le personnel de l’ONU, les fonctionnaires affectés aux projets et les membres de leur famille au sujet des éventuels problèmes de sécurité tels que les mines, les enlèvements, les attaques à main armée, les arrestations et les détentions ;
• Évalue en continu les itinéraires d’évacuation par voie aérienne, terrestre et maritime, et les ressources à utiliser en cas d’urgence, veille à la disponibilité des véhicules, aéronefs, navires et réserves de carburant requis, et vérifie l’accessibilité des routes ;
• S’assure de la présence de détecteurs d’incendie et de matériel d’extinction dans les locaux des bureaux extérieurs ; tient à jour le plan d’évacuation en cas d’incendie et effectue des exercices d’incendie et autres selon les besoins ;
• Veille à la sécurité des bureaux, et notamment procède à des inspections de la sécurité des antennes et assure le contrôle des entrées ;
• Dispense des conseils et une formation aux fonctionnaires et aux membres de leur famille concernant la sécurité des logements (grilles aux fenêtres, dispositifs d’alarme, verrous de sécurité, etc.) afin de réduire les risques de vols par effraction ;
• Entretient le dialogue avec les autorités et les institutions internationales telles que la Croix-Rouge ou le Croissant-Rouge en cas de catastrophe naturelle ;
• Veille à l’accessibilité et au bon fonctionnement du système de communications d’urgence et, à cet effet, procède à des contrôles périodiques ; prend les dispositions voulues pour le réparer ou l’adapter ;
• Enquête sur les accidents concernant des véhicules des Nations Unies et consigne ses constatations par écrit ;
• Enquête sur les cas d’atteinte à la sécurité visant des fonctionnaires de l’ONU, des membres du personnel affectés aux projets ou des personnes à leur charge ;
• Assure au besoin la protection rapprochée des hauts responsables ;
• Anime des formations sur la sécurité, en ce qui concerne par exemple le système de gestion de la sécurité, les responsabilités des coordonnateurs (coordonnatrices) et chefs de zone et la sensibilisation à la sécurité des personnes.
• S’acquitte de toutes autres tâches qui pourraient lui être confiées.

Compétences

• Professionnalisme : connaissance de la gestion de la sécurité, complétée par de solides compétences militaires ou une spécialisation dans le domaine de la sécurité et une certaine connaissance de la situation politique et sociale du pays qui lui a été assigné ; aptitude à gérer le stress associé aux opérations de gestion de la sécurité ; compétences techniques permettant la compréhension et l’application intégrée des diverses spécialités intervenant dans la gestion de la sécurité, telles que l’électronique, la communication, la mécanique, les explosifs et d’autres dispositifs de pointe. Tire fierté de son travail et de ses réalisations ; fait preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporte à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agit pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévère face aux obstacles et aux difficultés ; garde son calme dans les situations de crise. Veille à tenir compte de la question du genre dans tous les domaines et à assurer la participation égale des femmes et des hommes à toutes les activités.
• Aptitude à la communication : s’exprime clairement et efficacement, tant oralement que par écrit ; écoute les autres, les comprend bien et donne suite comme il convient ; pose les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et facilite le dialogue ; adapte le langage, le ton, le style et la présentation au public ciblé ; partage l’information avec tous ceux et toutes celles qu’elle intéresse et tient chacun(e) au courant.
• Esprit d’équipe : collabore avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; sollicite les apports, apprécie à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun(e) et est prêt(e) à apprendre des autres ; fait passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepte les décisions finales du groupe et s’y plie, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partage les réussites de l’équipe et assume sa part de responsabilité dans ses échecs.

Formation

Diplôme universitaire de deuxième cycle (master ou équivalent) en gestion de la sécurité, en administration des entreprises, en sciences politiques ou sociales, en psychologie ou en relations internationales, ou dans une discipline apparentée. Un diplôme universitaire de premier cycle avec une spécialisation en gestion de la sécurité ou dans une discipline connexe, assorti de deux années supplémentaires d’une expérience pertinente, peut être considéré comme un équivalent acceptable. Un diplôme délivré par une école militaire ou une école de police (niveau « cadre ») peut aussi être considéré comme un équivalent acceptable.

Expérience professionnelle

Au moins cinq années d’expérience, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, de l’administration policière, de l’administration militaire ou de la gestion de la sécurité (de préférence dans la police ou l’armée), ou dans un domaine connexe, sont exigées.

Deux années d’expérience acquise sur le terrain sont souhaitables.

Une expérience du système de gestion de la sécurité des Nations Unies est souhaitable.

Une expérience acquise dans le domaine des droits de l’homme ou du droit international humanitaire est souhaitable.

Une expérience pertinente acquise dans la région du Moyen-Orient ou une expérience des questions qui se posent dans la région est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste faisant l’objet du présent avis, la maîtrise de l’anglais est indispensable. La connaissance de l’arabe est souhaitable. La connaissance de l’hébreu est également souhaitable.

Méthode d'évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à prendre part à une épreuve d’évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Notice spéciale

La prolongation du contrat dépendra de la prorogation du mandat et/ou de la disponibilité des fonds.

Pour l’Organisation des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement et l’emploi du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité, tout en tenant compte de la diversité géographique. Toutes les décisions de recrutement sont prises sur la base des qualifications des candidates et candidats et des besoins de l’Organisation. L’Organisation des Nations Unies s’engage à créer un environnement diversifié et inclusif et à instaurer un climat de respect mutuel. Elle recrute et emploie les membres de son personnel quels que soient leur identité de genre, leur orientation sexuelle, leur race, leur religion, leur origine culturelle ou ethnique ou leur handicap. Des aménagements raisonnables peuvent être prévus pour faciliter la participation des candidates ou candidats handicapé(e)s aux procédures de recrutement lorsque cela est indiqué et demandé dans le dossier de candidature.

Le Secrétariat de l’ONU s’emploie résolument à équilibrer les effectifs masculins et féminins. Les femmes sont vivement encouragées à faire acte de candidature.
Conformément au paragraphe 7.11 de l’instruction administrative ST/AI/2012/2/Rev.1, les candidat(e)s recruté(e)s dans le cadre du programme Jeunes administrateurs n’étant pas resté(e)s en poste à leur premier lieu d’affectation pendant au moins deux ans ne peuvent présenter leur candidature.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2023 United Nations. All rights reserved