vacance de poste

Intitulé publication: DIRECTOR, INFORMATION CENTRE, P5
Intitulé code d’emploi: Directeur du centre d'information
Département / Bureau: Département de la communication globale (DCG)
Lieu d'affectation: DAKAR
Période de candidature: 15 août 2022 - 29 septembre 2022
No de l’appel á candidature: 22-Public Information-DGC-187510-R-Dakar (G)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Ce poste est à pourvoir au Centre d’information des Nations Unies de Dakar et relève du Service des centres d’information de la Division de la communication stratégique (Département de la communication globale). Le Centre d’information de Dakar, qui fait partie du réseau institutionnel de centres d’information des Nations Unies, constitue la principale source d’informations relatives au système des Nations Unies au Sénégal, à Cabo Verde, en Côte d’Ivoire, en Gambie, en Guinée, en Guinée-Bissau et en Mauritanie, et appuie les activités de communications menées par l’Organisation des Nations Unies en Afrique de l’Ouest et dans les pays francophones d’Afrique. Les centres d’information des Nations Unies sont chargés de mieux faire connaître les objectifs et les activités du système des Nations Unies au grand public et de mobiliser les énergies en leur faveur, en diffusant auprès de la population locale des supports d’information de l’ONU rédigés en anglais et en français, de collaborer avec les partenaires locaux et régionaux, et, plus généralement, de rapprocher l’Organisation des populations qu’elle sert.
Le (la) titulaire travaille sous la supervision générale du (de la) Directeur(trice) de la Division de la communication stratégique et relève directement du (de la) Chef du Service des centres d’information. Il ou elle entretient également d’étroites relations de travail avec les coordonnatrices et coordonnateurs résidents des pays mentionnés ci-dessus, ainsi qu’avec d’autres entités régionales du système des Nations Unies, y compris les missions politiques et les missions de maintien de la paix présentes dans la région.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le (la) titulaire s’acquitte des fonctions ci-après :
• Diriger, superviser et exécuter le programme de travail du Centre d’information ; exécuter ou superviser les tâches programmatiques ou administratives nécessaires au fonctionnement d’un centre d’information multipays d’envergure moyenne, notamment l’établissement des budgets et des rapports sur l’exécution des budgets et des programmes et le recrutement et l’évaluation du personnel.
• Diriger, guider, valoriser et former le personnel placé sous sa supervision au Sénégal et dans la région ; encourager l’esprit d’équipe et la communication au sein du Centre d’information et entre le Centre et les autres entités.
• Élaborer, concevoir et exécuter les programmes et les activités du Centre d’information au Sénégal et dans la région, dans le respect de la stratégie de communication globale de l’ONU¿et en tenant compte des documents stratégiques fournis par les équipes de pays des Nations Unies, le Département de la communication globale et le Bureau de la coordination des activités de développement ; piloter et encadrer la création et le lancement d’importantes campagnes multimédias de communication stratégique et superviser l’élaboration, dans plusieurs langues, d’activités et de contenus numériques et destinés aux médias sociaux, en se coordonnant autant que nécessaire avec les équipes du Département de la communication globale qui travaillent au Siège ; mettre en place un réseau d’influenceuses et d’influenceurs Web à fort retentissement et trouver des possibilités de promotion croisée sur des sujets d’intérêt commun ; créer des programmes de sensibilisation à l’intention de publics clés, notamment des jeunes ; définir des normes de qualité et de production pour la diffusion de l’information ; approuver les différentes étapes de l’établissement des bulletins d’information, revues, rapports et ouvrages de l’ONU, du stade des recherches à celui de la publication ; chapeauter la mise en place et l’entretien de réseaux de contacts de haut niveau dans les médias, les services de l’État, les organisations internationales, la société civile, les établissements d’enseignement et la communauté artistique de la région ; conduire et superviser l’évaluation de l’efficacité globale de la stratégie et des programmes de communication.
• Apporter un appui fonctionnel aux coordonnatrices et coordonnateurs résidents des pays de la région pour ce qui est d’adapter à l’échelle locale les priorités mondiales de l’Organisation en matière de communication et de sensibilisation thématique.
• Faire office, s’il y a lieu, de porte-parole de l’ONU au Sénégal et dans la région pour les questions de communication particulièrement complexes, en coordination avec le (la) Coordonnateur(trice) résident(e) concerné(e) ; assurer la liaison avec les médias nationaux et internationaux au sujet des activités et des programmes du système des Nations Unies concernant la région ainsi que des enjeux mondiaux dont s’occupe l’Organisation et des campagnes qu’elle mène à l’échelle internationale ; organiser et présider des points de presse et des rencontres avec la presse ; publier des communiqués de presse et des déclarations à la presse ; aider les coordonnatrices et coordonnateurs résidents et les membres des équipes de pays des Nations Unies de la région à mener à bien leurs activités de communication auprès des médias ;
• Apporter au besoin un appui et des conseils s’agissant de planifier et de faciliter l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de contenu numérique pour les sites Web et les médias sociaux des équipes de pays et contribuer à l’élaboration des principaux produits de communication et de campagne des équipes destinés à la région ; gérer les plateformes de communication numérique du Centre d’information de Dakar, telles que son site Web, ses comptes officiels sur les médias sociaux, son intranet et ses plateformes de collaboration en ligne.
• Travailler en consultation avec le Siège de l’Organisation des Nations Unies à New York et l’Office des Nations Unies à Genève pour produire des contenus multimédias destinés à être diffusés sur les sites Web d’ONU Info et sur d’autres plateformes.
• Superviser, s’il y a lieu, la rédaction et la révision d’un large éventail de produits de communication, tels que des discours, des déclarations, des articles, des éditoriaux et d’autres contributions écrites majeures, à l’appui des activités de sensibilisation menées aux niveaux national et régional. Faciliter et promouvoir la production de reportages de société se rapportant à la région et mettant l’accent sur les solutions.
• Mettre à la disposition du (de la) Secrétaire général(e) adjoint(e) à la communication globale, d’autres haut(e)s fonctionnaires de l’Organisation et des coordonnatrices et coordonnateurs résidents de la région des supports de communication divers et donner des conseils techniques et stratégiques sur des questions de communication particulièrement complexes ayant trait au fonctionnement du Centre d’information et à la région ; établir des rapports de veille médias à l’intention du Siège concernant des situations très complexes et l’attitude du public de la région à l’égard de l’Organisation ; veiller à ce que les politiques et activités de l’Organisation soient présentées fidèlement et en temps utile aux autorités nationales, sachant que le contexte politique, technique et opérationnel est souvent très complexe.
• En étroite coordination avec le Siège et les coordonnatrices et coordonnateurs résidents de la région, assurer, s’il y a lieu, des activités de liaison extrêmement sensibles au niveau politique au Sénégal et dans la région ; diriger et superviser les activités visant à promouvoir et à coordonner les questions de communication liées aux visites du (de la) Secrétaire général(e), de haut(e)s fonctionnaires ou de délégations de l’ONU au Sénégal et dans la région.
• Veiller à ce que les produits créés par le centre soient de haute qualité, à ce qu’ils correspondent aux mandats du Département de la communication globale et à ce que les rapports soient clairs, objectifs, soumis dans les délais et fondés sur des données exhaustives ; faire rapport aux organes intergouvernementaux sur des questions de fond ou les questions relatives aux programmes, selon qu’il convient, en particulier celles qui figurent dans les rapports semestriels ou annuels ; présenter des documents de position et des rapports aux organes intergouvernementaux, le cas échéant.
• Diriger et gérer la coordination des travaux du Groupe de la communication des Nations Unies en Afrique de l’Ouest et dans les pays francophones d’Afrique ; bâtir et entretenir des réseaux d’information avec les membres du Groupe de la communication ; transmettre au Groupe de la communication les retours des équipes de pays des Nations Unies à des fins d’harmonisation stratégique et d’optimisation des activités menées par le Groupe ; gérer la promotion des activités de communication menées conjointement par le Département de la communication globale et les entités des Nations Unies présentes au Sénégal et dans la région ; concevoir une stratégie visant à renforcer l’efficacité de la communication de l’Organisation au Sénégal et dans la région.
• En coordination avec le (la) Coordonnateur(trice) résident(e) concerné(e), être le fer de lance de l’appui apporté en matière de communication de crise au Bureau du (de la) Coordonnateur(trice) résident(e), au Groupe de la communication des Nations Unies et aux autres entités du système des Nations Unies présentes dans la région.
• Encadrer l’organisation de réunions, séminaires et autres rencontres sur les aspects des questions thématiques ayant trait au domaine de la communication dans la région ; diriger des réunions internationales, régionales ou nationales consacrées aux questions de communication et assurer la supervision des discussions tenues avec les représentant(e)s d’autres institutions sur des questions relatives aux programmes ou des questions de fond ou d’organisation ; représenter le Centre d’information aux réunions internationales, régionales ou nationales ainsi qu’à des réunions, séminaires et autres manifestations interinstitutions tenues avec des entités des Nations Unies et portant sur des questions thématiques.
• Veiller à ce que des outils et méthodes adaptés soient en place et utilisés pour mesurer et évaluer les effets des activités de communication et en rendre compte au Siège de l’ONU en temps voulu.
• Créer des effets de synergie avec les autres bureaux hors Siège du Département de la communication globale, les bureaux des coordonnatrices et coordonnateurs résidents et les équipes de pays des Nations Unies présents dans la région, et améliorer ceux qui existent.
• S’acquitter d’autres tâches et fonctions particulières, selon les besoins du Siège et les demandes formulées par les coordonnatrices et coordonnateurs résidents de la région.

Compétences

PROFESSIONNALISME : Avoir une bonne connaissance des techniques de communication stratégique et de communication de crise axées sur le public et des techniques d’information ; être capable de mener des campagnes médiatiques efficaces et d’élaborer des activités et produits de communication classiques et numériques destinés aux médias ; savoir repérer les possibilités qui s’offrent en matière de communication ainsi que les problèmes qui se posent et les exposer clairement aux clients. Pouvoir dispenser des conseils sur les difficultés relatives à la communication, jauger les différents contextes de communication et mettre au point et mener à bien des stratégies de communication et de sensibilisation thématique dans la région, en s’appuyant sur diverses techniques de promotion. Ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation et savoir appliquer les règles, règlements, politiques et directives de l’ONU dans des situations professionnelles. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise.
APTITUDE À LA COMMUNICATION : S’exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit ; écouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient ; poser les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue ; adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s’adresse ; partager l’information avec tous ceux qu’elle intéresse et tenir chacun au courant.
SENS DES RESPONSABILITÉS : Assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements ; livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité ; se conformer aux règles et procédures de l’Organisation ; soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées ; prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.
QUALITÉS DE CHEF : Servir de modèle à son entourage ; armer chacun des membres de son équipe des atouts nécessaires pour atteindre les objectifs visés ; s’employer avec dynamisme à mettre au point les stratégies opérationnelles requises ; établir et entretenir des relations très diverses afin de comprendre les besoins et de s’assurer des appuis ; prévoir les conflits et s’efforcer de les résoudre à l’amiable ; s’investir dans le changement et le progrès ; ne pas se cantonner dans le statu quo ; avoir le courage de prendre des positions impopulaires. Prendre l’initiative et la responsabilité de tenir compte des questions de genre et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités ; faire la preuve d’une bonne connaissance des stratégies visant à équilibrer les effectifs masculins et féminins et manifester la volonté d’atteindre cet objectif.
SUIVI DU COMPORTEMENT PROFESSIONNEL : Déléguer les pouvoirs, l’autorité et la compétence requis à ses subordonnés ; veiller à ce que les rôles, les responsabilités et la chaîne hiérarchique soient clairs pour tous ; estimer avec précision le temps et les ressources nécessaires pour accomplir une tâche et tirer le meilleur parti des compétences ; suivre l’avancement du travail au regard des échéances ; s’entretenir régulièrement avec ses subordonnés des résultats qu’ils obtiennent, leur faire savoir comment leur apport est perçu et leur donner les conseils nécessaires ; encourager le risque et soutenir la créativité et l’initiative ; appuyer activement les aspirations professionnelles de ses collaborateurs ; faire preuve de justice dans la notation.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master dans l’un des domaines suivants ou dans une discipline apparentée : journalisme, communication, information publique, relations internationales. À défaut, diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

Expérience professionnelle

Au moins 10 ans d’expérience professionnelle, dont 4 à l’international, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine de la communication, du journalisme ou des relations internationales ou dans un domaine apparenté.

Une expérience de l’élaboration et de la conduite d’activités de communication stratégique (notamment dans le domaine des campagnes multimédia et de la communication de crise), de la prise de parole en public et de la collaboration avec des médias traditionnels et numériques est exigée.

Une expérience de l’administration de ressources, notamment de l’établissement de budgets, de la gestion des ressources humaines, de la gestion des conflits et de la mobilisation de ressources est exigée.

Une expérience de la direction d’un bureau, d’un service ou d’une section, acquise dans une entité du système des Nations Unies ou une organisation internationale comparable, est souhaitable.

Une expérience du contexte politique, social et économique de la région concernée est souhaitable.

Une expérience dans le domaine de la communication acquise dans une entité du système des Nations Unies ou une organisation internationale comparable est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour le poste à pourvoir, la maîtrise de l’anglais et du français est exigée. La connaissance d’autres langues officielles de l’ONU est souhaitable. La connaissance pratique du wolof ou d’autres langues nationales majeures de la région est un atout.

Méthode d'évaluation

Les candidat(e)s qualifié(e)s pourront être invité(e)s à participer à une évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

Notice spéciale

La nomination ou l’affectation se feront pour une période initiale d’un an. Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes et souhaite que la représentation géographique soit aussi diverse que possible. Les candidatures de femmes sont fortement encouragées. Pour ce poste, les personnes originaires des États Membres suivants, qui étaient sous-représentés ou n’étaient pas représentés au Secrétariat de l’ONU au 31 mars 2022, sont vivement encouragées à faire acte de candidature : Afghanistan, Andorre, Angola, Antigua-et-Barbuda, Arabie saoudite, Bahreïn, Belize, Brunéi Darussalam, Cabo Verde, Chine, Chypre, Comores, Cuba, Djibouti, Dominique, Émirats arabes unis, États-Unis d’Amérique, Gabon, Grenade, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Haïti, Îles Marshall, Îles Salomon, Israël, Japon, Kiribati, Koweït, Lesotho, Libéria, Libye, Liechtenstein, Luxembourg, Micronésie (États fédérés de), Monaco, Mozambique, Namibie, Nauru, Norvège, Oman, Palaos, Panama, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Paraguay, Qatar, République de Corée, République démocratique populaire lao, République populaire démocratique de Corée, Sainte-Lucie, Saint-Marin, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Samoa, Sao Tomé-et-Principe, Somalie, Soudan du Sud, Thaïlande, Timor-Leste, Turkménistan, Tuvalu, Vanuatu.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2022 United Nations. All rights reserved