vacance de poste

Intitulé publication: Conseiller pour la protection des femmes hors classe, P5
Intitulé code d’emploi: Conseiller pour la protection des femmes hors classe
Département / Bureau: Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali
Lieu d'affectation: BAMAKO
Période de candidature: 30 août 2022 - 28 septembre 2022
No de l’appel á candidature: 22-Political Affairs-MINUSMA-189691-R-Bamako (M)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Ce poste est situé au sein de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), avec un lieu d'affectation à Bamako, et fait partie du Bureau de la Protection des Femmes de la Division des Droits de l'Homme et de la Protection, dans le Pilier Politique. Le titulaire du poste rendra directement compte au Chef des Droits de l'Homme, conformément aux recommandations relatives à la consolidation des fonctions de protection.

Responsabilités

Sous la supervision générale du DSRSG-P, le conseiller principal pour la protection des femmes soutiendra la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité 1820 (2008), 1888 (2009), 1960 (2010), 2106 (2013), 2242 (2015), 2331 (2016) et 2467 (2019) sur les violences sexuelles liées aux conflits.

Le/la conseiller(ère) principal(e) pour la protection des femmes travaillera en étroite collaboration avec la Section de la protection de l'enfance, l'Unité de la protection des civils et l'Unité consultative pour les questions de genre afin de garantir la prise en compte des perspectives de violence sexuelle liée aux conflits dans le travail de toutes les composantes de la mission. Il/elle veillera à fournir des conseils et un soutien aux homologues gouvernementaux et non gouvernementaux en collaboration avec les homologues compétents de la mission et des Nations unies, et favorisera des partenariats de travail étroits avec toutes les parties prenantes des Nations unies, y compris l'équipe de pays des Nations unies ; il/elle mènera des actions de lobbying externe et dirigera la réalisation de changements avec les principales parties prenantes maliennes.

Plus précisément, le conseiller principal pour la protection des femmes devra : fournir des conseils et des orientations sur la violence sexuelle liée aux conflits en tenant compte de l'évolution des contextes politiques et sécuritaires au Mali ; conseiller le RSSG, le DSRSG-P et les hauts responsables de la mission sur l'intégration des considérations relatives à la violence sexuelle liée aux conflits dans le plan de mise en œuvre, les orientations et les activités opérationnelles de la mission, et poursuivre le dialogue avec les parties étatiques et non étatiques par la mise en œuvre du communiqué conjoint entre le gouvernement du Mali et les Nations unies et les communiqués unilatéraux des mouvements armés pour prévenir et traiter la violence sexuelle liée aux conflits ;

Fournir des conseils sur le programme de violence sexuelle liée aux conflits aux entités du système des Nations Unies, selon les besoins ;

Établir, convoquer et coordonner le programme et les activités du Groupe de travail des Nations Unies sur la violence sexuelle liée aux conflits (GT) au niveau national et assurer la cohérence des décisions prises par ses membres, y compris en ce qui concerne le Cluster Protection et le Sous-Cluster Violence basée sur le genre (GBV), sous la direction du Chef des Droits de l'Homme, conformément aux procédures de consolidation ;
S'engager avec le Cluster de protection et le Sous-Cluster VBG pour s'assurer que les décisions et les actions du GT sont coordonnées ; S'assurer que les membres du GT reçoivent un soutien pour leurs analyses, leurs rapports et leurs responsabilités programmatiques, y compris en ce qui concerne le Monitoring, Analysis and Reporting Arrangement (MARA) sous la résolution 1960 ;

Assurer un échange régulier d'informations et une coordination étroite en matière de surveillance, de vérification et de communication de l'information avec les conseillers à la protection de l'enfance (dans les missions de maintien de la paix et les missions politiques), les responsables de la protection de l'enfance de l'UNICEF ou d'autres acteurs dirigeant la mise en œuvre des systèmes de gestion des données 1612/1882 MRM, IMS, OHCHR, GBVIMS, le cas échéant ;
Coordonner la mise en œuvre des obligations en matière de rapports sur les violences sexuelles liées aux conflits ;

En coordination avec les composantes de la Mission et de l'équipe de pays des Nations Unies, et en collaboration avec le gouvernement, les ONG et les donateurs, promouvoir le développement et la mise en œuvre de stratégies globales pour appliquer le communiqué conjoint de la République du Mali et des Nations Unies sur la prévention et la réponse à la violence sexuelle liée aux conflits, en promouvant la responsabilité et la justice pour les victimes de la violence sexuelle liée aux conflits, y compris par des stratégies de plaidoyer et de renforcement des capacités, pour lutter contre la violence sexuelle et sexiste et la violence sexuelle liée aux conflits qui reconnaissent et encouragent l'appropriation nationale ;

Promouvoir une plus grande cohérence et coordination de l'opération de maintien de la paix avec les entités de l'ONU en réponse à la violence sexuelle liée aux conflits ; renforcer et consolider la coordination et la coopération avec la communauté des donateurs, les agences intergouvernementales et les organisations régionales en réponse à la violence sexuelle liée aux conflits ;

collaborer avec le Groupe consultatif sur l'égalité des sexes pour élaborer un plan de travail qui traite de la violence sexuelle liée aux conflits, et élaborer collectivement des procédures pour une coopération efficace de la mission afin d'intégrer les perspectives de violence sexuelle liée aux conflits dans les responsabilités respectives. Dans le même ordre d'idées, donnez des conseils aux responsables des droits de l'homme sur l'intégration des considérations relatives à la violence sexuelle et sexiste dans leur travail, notamment à ceux qui sont affectés dans les bureaux de terrain en tant que points focaux, y compris en ce qui concerne le suivi, les enquêtes, les rapports, la sensibilisation et la fourniture de conseils techniques ou les activités de renforcement des capacités dans leur zone de mission respective ;

Veiller à ce que les préoccupations relatives à la violence sexuelle liée aux conflits soient prises en compte dans le Cadre stratégique intégré (CSI), les cadres de budgétisation axée sur les résultats (BAR), le Plan-cadre des Nations Unies pour l'aide au développement (PNUAD+) et d'autres documents de planification stratégique. Assurer un échange d'informations régulier et approprié au niveau de la mission sur l'évolution des violences sexuelles liées aux conflits, ainsi qu'avec les points focaux du siège des Nations Unies ;

Veiller à ce que les recommandations en matière de droits de l'homme relatives à la violence sexuelle émanant des organes de traités sur les droits de l'homme, des procédures spéciales et d'autres mécanismes du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, y compris l'Examen périodique universel, ainsi que d'autres organes des Nations Unies, soient intégrées dans la planification stratégique ;

S'acquitter de ses responsabilités conformément au mandat des conseillers en protection des femmes, à la Note d'orientation provisoire de la Campagne des Nations Unies contre la violence sexuelle dans les conflits/SRSG-SVC, et à d'autres directives et politiques pertinentes des Nations Unies ; et effectuer d'autres tâches pertinentes, le cas échéant.

Compétences

Professionnalisme - Fierté dans son travail et dans ses réalisations ; compétence professionnelle et maîtrise des sujets - y compris des cadres juridiques internationaux relatifs aux droits de l'homme et à l'aide humanitaire, des relations internationales, de la protection des civils, de la problématique hommes-femmes et de la violence sexuelle et sexiste, ainsi que des résolutions et mandats pertinents du Conseil de sécurité, dans des situations de conflit et d'après-conflit, en particulier pour travailler sur les questions de violence sexuelle liée aux conflits, pour établir et maintenir des partenariats efficaces avec les parties prenantes concernées afin de faire avancer le mandat de l'organisation, et pour donner des conseils stratégiques et plaider en faveur de l'intégration des considérations relatives à la violence sexuelle liée aux conflits dans divers forums ; Capacité à conseiller des responsables de haut niveau et à engager le dialogue avec les parties à un conflit armé ; Faire preuve de jugement indépendant et de discrétion dans le conseil et le traitement d'informations sensibles ; être capable de conseiller les cadres supérieurs et d'autres hauts fonctionnaires ; être capable, sur le plan conceptuel et stratégique, d'analyser et d'évaluer des questions critiques et d'évaluer leur impact sur la protection des civils contre la violence sexuelle liée aux conflits ; être consciencieux et efficace dans le respect des engagements, des délais et des résultats ; être motivé par des préoccupations professionnelles plutôt que personnelles ; faire preuve de persévérance face à des problèmes ou des défis difficiles ; rester calme dans des situations stressantes ; assumer la responsabilité de l'intégration des perspectives de genre et de la participation égale des femmes et des hommes dans tous les domaines de travail.

Communication - Parler et écrire clairement et efficacement ; écouter les autres, interpréter correctement les messages des autres et répondre de manière appropriée ; poser des questions pour clarifier et montrer son intérêt pour une communication bidirectionnelle ; adapter le langage, le ton, le style et le format à l'auditoire ; faire preuve d'ouverture en partageant l'information et en tenant les gens informés.

Planification et organisation - Élaborer des objectifs clairs qui sont conformes aux stratégies convenues ; Déterminer les activités et les tâches prioritaires ; ajuster les priorités au besoin ; Allouer le temps et les ressources nécessaires à l'exécution du travail ; Prévoir les risques et tenir compte des imprévus lors de la planification ; Surveiller et ajuster les plans et les actions au besoin ; Utiliser le temps efficacement.

Compétences en matière de gestion

Gestion des performances - Déléguer les responsabilités, l'obligation de rendre des comptes et le pouvoir de décision appropriés ; s'assurer que les rôles, les responsabilités et les liens hiérarchiques sont clairs pour chaque membre du personnel ; évaluer avec précision le temps et les ressources nécessaires pour accomplir une tâche et faire correspondre la tâche aux compétences ; suivre les progrès par rapport aux étapes et aux délais ; discuter régulièrement des performances et fournir un retour d'information et un encadrement au personnel ; encourager la prise de risques et soutenir la créativité et l'initiative ; soutenir activement le développement et les aspirations professionnelles du personnel ; évaluer les performances de manière équitable.

Jugement/prise de décision - Identifie les questions clés dans une situation complexe, et va rapidement au cœur du problème ; Rassemble les informations pertinentes avant de prendre une décision ; Tient compte de l'impact positif et négatif sur les autres et sur l'Organisation ; Propose un plan d'action ou fait une recommandation sur la base de toutes les informations disponibles ; Vérifie les hypothèses par rapport aux faits ; Détermine que les actions proposées répondront aux besoins exprimés et sous-jacents de la décision ; Prend des décisions difficiles si nécessaire.

Formation

Diplôme universitaire avancé (maîtrise ou équivalent) en sciences sociales, sciences politiques, droit, relations internationales, études du développement ou dans un domaine connexe. Un diplôme universitaire de premier niveau assorti d'une combinaison pertinente de qualifications universitaires et de deux années supplémentaires d'expérience qualifiée peut être accepté en lieu et place du diplôme universitaire avancé.

Expérience professionnelle

Un minimum de dix ans d'expérience à responsabilité progressive dans le domaine des droits de l'homme, de la protection des civils, du genre, des affaires humanitaires, des affaires politiques ou dans un domaine connexe est requis.

EUne expérience dans le soutien ou la facilitation de processus politiques et/ou de plaidoyer multipartites au niveau national, y compris l'engagement et le conseil auprès de hauts responsables des forces de sécurité et de groupes armés organisés, est requise.

Une expérience en matière d'engagement et de conseil auprès de hauts fonctionnaires du gouvernement hôte est souhaitable.

Une expérience de travail dans le système commun des Nations Unies ou toute autre grande organisation similaire et/ou dans une opération de maintien de la paix, une mission politique spéciale ou toute autre opération sur le terrain est souhaitable.

Une expérience du lobbying auprès de parties prenantes externes avec une approche axée sur l'impact est souhaitable.

Une expérience de travail avec des réseaux existants de praticiens de la violence sexuelle liée aux conflits est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L'anglais et le français sont les deux langues de travail du Secrétariat des Nations Unies. Pour ce poste, la maîtrise de l'anglais et du français, tant à l'oral qu'à l'écrit, est requise.

Méthode d'évaluation

L'évaluation des candidats qualifiés peut comprendre un exercice d'évaluation qui peut être suivi d'un entretien basé sur les compétences.

Notice spéciale

Le Secrétariat des Nations Unies tient des listes de candidats qualifiés et disponibles pour pourvoir les postes vacants prévus dans les opérations de maintien de la paix, les missions politiques spéciales et autres opérations sur le terrain.

L'objectif de cette offre d'emploi est de générer une liste de candidats qualifiés à inclure dans le roster. L'ensemble du processus d'évaluation prend en moyenne six mois ; tous les candidats seront informés par écrit du résultat de leur candidature (qu'elle soit retenue ou non) dans les 14 jours suivant la fin du processus. Les candidats retenus seront inscrits sur la liste et seront ensuite invités à postuler pour des postes vacants en mission sur le terrain, ouverts uniquement aux membres de la liste. L'inscription sur la liste ne garantit pas la sélection.

Le Secrétariat des Nations Unies s'est engagé à atteindre un équilibre de 50/50 entre les sexes et une diversité géographique au sein de son personnel. Les femmes sont fortement encouragées à postuler pour ce poste.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2022 United Nations. All rights reserved