vacance de poste

Intitulé publication: CHIEF OF SERVICE, SECURITY SECTOR REFORM, D1
Intitulé code d’emploi: CHIEF OF SERVICE, SECURITY SECTOR REFORM
Département / Bureau: Mission d'appui des Nations Unies en Libye
Lieu d'affectation: TRIPOLI (LIBYA)
Période de candidature: 23 septembre 2022 - 22 octobre 2022
No de l’appel á candidature: 22-Security Institutions-UNSMIL-191428-R-Tripoli (M)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Le poste est situé au sein de la Composante de Surveillance du Cessez-le-Feu (CMC) de la Mission d'Appui des Nations Unies en Libye (UNSMIL). Le titulaire rapporta au Chef de Mission (HoM) par l'intermédiaire du Sous-Secrétaire Général (ASG) / coordonnateur de Mission. Il/elle dirigera et gérera le CMC de la MANUL, créé en vertu de la résolution 2570 (2021) du Conseil de sécurité. Le poste est basé à Tripoli, en Libye (Tripoli est classé comme un lieu d'affectation difficile "E" et un lieu d'affectation sans famille). Ce poste sera redéployé à Syrte, sous réserve de certaines conditions ou lorsqu'il est autorisé par l'officier responsable, le Chef de Mission ou le Chef de l'Appui à la Mission (Syrte est classée comme lieu d'affectation difficile "E" et un lieu d'affectation non-famille).

Le 28 juillet 2022, le Conseil de sécurité, par sa résolution 2647, a renouvelé le mandat de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) jusqu'au 31 octobre 2022, comme indiqué dans la résolution 2542 (2020) et le paragraphe 16 de la résolution 2570 (2021). Le Conseil de sécurité, dans sa résolution 2542 (2020), a chargé la MANUL, en tant que mission politique spéciale intégrée, conformément aux principes de l'appropriation nationale, d'exercer une médiation et par le biais de ses bons offices pour : (i) favoriser un processus politique inclusif et sécurité et dialogue économique; (ii) poursuivre la mise en œuvre continue de l'Accord politique libyen ; (iii) aider à consolider la gouvernance, la sécurité et les arrangements économiques du gouvernement libyen, y compris le soutien à la réforme économique en collaboration avec les institutions financières internationales ; (iv) contribuer à la réalisation d'un cessez-le-feu et, une fois qu'il est accepté par les parties libyennes, apporter un appui approprié à sa mise en œuvre ; (v) soutenir les phases ultérieures du processus de transition libyen, y compris le processus constitutionnel et l'organisation des élections ; (vi) coordonner et collaborer étroitement avec les acteurs internationaux, y compris les pays voisins et les organisations régionales ; (vii) fournir un appui aux principales institutions libyennes ; (viii) soutenir, sur demande, la fourniture de services essentiels et l'acheminement de l'aide humanitaire, y compris en réponse à la pandémie de COVID-19, conformément aux principes humanitaires ; (ix) surveiller et signaler les abus et les violations des droits de l'homme et les violations du droit international humanitaire, y compris les violences sexuelles dans les conflits, notamment grâce au déploiement effectif de conseillers en protection des femmes et des enfants ; (x) apporter un appui à la sécurisation des armes non contrôlées et du matériel connexe et à la lutte contre leur prolifération ; (xi) coordonner l'assistance internationale et fournir des conseils et une assistance aux efforts menés par le gouvernement pour stabiliser les zones post-conflit, y compris celles libérées de Daech. Le 16 avril 2021, le Conseil de sécurité, par la résolution 2570 (2021), a chargé la MANUL de fournir un soutien au mécanisme de surveillance du cessez-le-feu dirigé et détenu par la Libye, notamment en facilitant les mesures de confiance et le déploiement évolutif et progressif des Surveillants du cessez-le-feu de la MANUL une fois que les conditions le permettent.

Responsabilités

Sous la supervision directe du SSG/Coordonnateur de Mission, le Chef de Service, Réforme du Secteur de la Sécurité (Chef, Composante du Cessez-le Feu) aura les principales responsabilités suivantes:

• Assure la gestion globale de la composante de surveillance du cessez-le-feu (CMC) et de ses sections composantes ; gère la mise en œuvre des plans de travail pour le CMC et ses sections composantes en veillant à ce que les activités programmées soient exécutées en temps opportun ; supervise et coordonne les activités de conseil, en assurant une coordination appropriée avec le mandat général de la Mission ainsi qu'avec l'équipe de pays des Nations Unies et les partenaires internationaux et nationaux, ainsi que l'intégration des activités de sécurité avec les politiques, humanitaires, droits de l'homme, développement.
• Contribuer, en coordination avec le Service des Institutions de Sécurité (SIS), à l’engagement stratégique de la Mission avec le gouvernement, les partenaires bilatéraux et régionaux dans les activités de surveillance du cessez-le-feu ; fournit des conseils stratégiques et techniques aux parties prenantes nationales et à la direction de la mission sur la surveillance du cessez-le-feu, en particulier aux niveaux opérationnel et tactique, notamment sur la manière de faciliter la mise en œuvre et l'opérationnalisation du mécanisme de surveillance du cessez-le-feu (LCMM) dirigé et détenu par la Libye, y compris la planification , la coordination, la communication et le suivi des activités, conformément à l'accord de cessez-le-feu du 23 octobre 2020.
• Dans le cadre d'un cadre national plus large de concertation nationale, en coordination avec le SIS, assure la liaison et entretient des relations de travail étroites avec les autorités libyennes, y compris à Syrte, la Commission militaire mixte 5+5 (JMC) et la composante libyenne de surveillance du cessez-le-feu (LCMM) ; facilite le renforcement de la confiance et l'engagement constructif entre les parties par le biais du LCMM, y compris par la fourniture de conseils techniques.
• En partenariat étroit avec les autorités locales et les acteurs civils, joue un rôle stratégique dans le développement d'une vision nationale en intégrant la surveillance du cessez-le-feu dans une vision plus large du secteur de la sécurité.
• Conseille l'SSG/Coordonnateur de mission, l'RSSG et l'SSG/CR/CH sur le cessez-le-feu et sur la planification, la conception, la mise en œuvre, l'examen et l'évaluation des plans et programmes du CMC, y compris le déploiement de la police et des forces militaires conjointes libyennes à Syrte et dans ses environs ; aide à déterminer les priorités et à allouer les ressources; sert de point focal de la mission pour le CMC ; représente la MANUL, si nécessaire, et la MANUL/CMC lors de réunions, séminaires et conférences internationaux, régionaux et inter institutions ; fournit une expertise programmatique/substantielle sur les questions liées à la coordination, à la facilitation et au suivi du cessez-le-feu, ou tient des discussions programmatiques/substantielles et organisationnelles avec des représentants d'autres institutions.
Gestion:
• Effectue les tâches programmatiques/administratives nécessaires à l'établissement et au fonctionnement du CMC, y compris le recrutement du personnel, la préparation des budgets, l'établissement de rapports sur l'exécution du budget/programme, la gestion et l'évaluation du personnel et la préparation des contributions à la budgétisation axée sur les résultats;
• Contribue aux réponses aux demandes de l'Unité RSS du Département des Opérations de Paix (DPO) ; prépare des contributions de fond à l'analyse des lacunes mondiales en matière de RSS, des prises de position et des rapports à présenter aux organes législatifs des Nations Unies et aux donateurs concernés ; entretient des relations étroites et travaille en étroite collaboration avec le Département des affaires politiques et de consolidation de la paix (DPPA), qui assurera la coordination avec les départements concernés du siège de l'ONU par le biais de l'équipe de planification de la Libye, entre autres;
• Assure et supervise la mise en place de l'appui à la mission et des dispositions de sécurité dans
Syrte, en étroite collaboration avec les sections concernées de la MANUL ; servir de coordonnateur de la sécurité de zone à Syrte, lors du déploiement du CMC dans cette ville ; pour la sécurité sous l'autorité du fonctionnaire désigné pour la Libye;
• Effectue d'autres tâches au besoin.

Compétences

Professionnalisme : Compétences analytiques et capacité à comprendre les interrelations complexes entre les parties prenantes libyennes. Capacité d'identifier et d'analyser les causes sous-jacentes des conflits et de l'instabilité (par exemple, politiques, ethniques, sectaires, sociales, économiques) et de conseiller les hauts fonctionnaires dans l'élaboration et la mise en œuvre de stratégies politiques pour y faire face. Démontre une bonne connaissance du système des Nations Unies. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations. Faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du Sujet. Apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer Les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés. Agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels. Persévérer face aux obstacles et aux difficultés. Garder son calme dans les situations de crise.

Aptitude à la communication : S’exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit. Ecouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient. Poser les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue. Adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s’adresse. Partager l’information avec tous ceux qu’elle intéresse et tenir chacun au courant.

Sens de responsabilités : Assumer toutes ses responsabilités et honorer ses engagements. Livrer les produits dont on a la responsabilité dans les délais et au coût prévus, en se tenant aux normes de qualité Se conformer aux règles et procédures de l’Organisation. Soutenir ses subordonnés, les encadrer et assumer la responsabilité des tâches qui leur sont déléguées. Prendre personnellement la responsabilité de ses propres erreurs et, le cas échéant, de celles de son service.

Qualités de chef : Servir de modèle à son entourage. Armer chacun des membres de son équipe des atouts nécessaires pour atteindre les objectifs visés. S’employer avec dynamisme à mettre au point les stratégies opérationnelles requises. Etablir et entretenir des relations très diverses afin de comprendre les besoins et de s’assurer des appuis. Prévoir les conflits et s’efforcer de les résoudre à l’amiable. S’investir dans le changement et le progrès ; ne pas se cantonner dans le statu quo. Avoir le courage de prendre des positions impopulaires. Prendre l’initiative et la responsabilité de transversaliser la problématique hommes-femmes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités ; faire la preuve d’une bonne connaissance des stratégies visant à équilibrer les effectifs masculins et féminins et manifester la volonté d’atteindre cet objectif.

Sûreté de jugement/aptitude à dédier : Discerner les éléments clefs dans les situations complexes étaler rapidement au cœur du problème. Recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision. S’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer. Ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation. Ne proposer de lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause. Vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits. S’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés. Savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

Formation

Un diplôme universitaire supérieur (maîtrise ou équivalent) en sciences politiques ou sociales, relations internationales, sécurité, droit, histoire, économie, administration publique ou administration des affaires ou dans un domaine connexe est requis. Un diplôme universitaire de premier cycle combiné à deux années supplémentaires d'expérience qualifiante peut être accepté à la place du diplôme universitaire supérieur.

Expérience professionnelle

Un minimum de quinze (15) années d'expérience à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés en sciences politiques, relations internationales, droit, désarmement, sécurité, gestion du développement, résolution de conflits ou dans un domaine connexe est requis.

Un minimum de 10 ans d'expérience au niveau international, y compris dans un contexte de conflit ou de post-conflit, est requis.

Une expérience dans la conduite de négociations, y compris la fourniture de conseils aux autorités nationales, est exigée.

L'élaboration de politiques au niveau stratégique ainsi qu'une expérience dans la facilitation et la coordination de processus de planification multipartites dans des contextes de consolidation de la paix sont requises.

Une expérience de l'appui aux mécanismes de surveillance du cessez-le-feu est souhaitable.

Une expérience de travail sur des questions politiques et de sécurité liées au Moyen-Orient et/ou à l'Afrique est souhaitable.

Au moins deux ans d'expérience de travail dans une opération de terrain du système commun des Nations Unies, y compris le maintien de la paix, les missions politiques et les commissions, agences, fonds et programmes régionaux des Nations Unies - ou une organisation internationale similaire ou une organisation non gouvernementale sont souhaitables.

Connaissances linguistiques

L'anglais et le français sont les langues de travail des Nations Unies. Pour ce poste, la maîtrise de l'anglais et de l'arabe est requise.

Méthode d'évaluation

L'évaluation des candidats qualifiés peut inclure un exercice d'évaluation qui peut être suivi d'un entretien basé sur les compétences.

Notice spéciale

Les fonctionnaires sont soumis à l'autorité du Secrétaire-Général et à sa mission. Dans ce contexte, tous les membres du personnel sont censés évoluer périodiquement vers de nouvelles fonctions dans leur carrière conformément aux règles et procédures établies.

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

Charte des Nations Unies

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Ne seront pas retenues les candidatures des personnes qui ont commis des violations du droit international des droits de l’homme, des violations du droit international humanitaire, des actes d’exploitation, d’atteintes ou de harcèlement sexuels, ou au sujet desquelles il existe des raisons plausibles de croire qu’elles ont été impliquées dans la commission de tels actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait d’abuser ou de tenter d’abuser d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. On entend par « atteinte sexuelle » toute atteinte physique de nature sexuelle commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle atteinte. Le harcèlement sexuel s'entend de tout comportement déplacé à connotation sexuelle raisonnablement propre ou de nature à choquer ou humilier, lorsqu'il entrave la bonne marche du service, est présenté comme une condition d'emploi ou crée au lieu de travail un climat d'intimidation, d'hostilité ou de vexation, et lorsque ce comportement est assez grave pour justifier le licenciement de son auteur. La candidature de personnes qui ont commis des infractions autres que des infractions mineures au code de la route ne sera pas retenue.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

La considération dominante dans l’engagement, la mutation ou la promotion du personnel est la nécessité de s’assurer les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. En acceptant une offre d’engagement, les membres du personnel sont soumis(es) à l’autorité du Secrétaire général, qui peut leur assigner l’une quelconque des tâches ou l’un quelconque des postes de l’Organisation des Nations Unies, conformément à l’alinéa c) de l’article 1.2 du Statut du personnel. Dans ce contexte, tous les membres du personnel recrutés sur le plan international sont tenus de changer de fonctions périodiquement à l’intérieur d’un même lieu d’affectation ou dans un autre lieu d’affectation, dans les conditions fixées par le Secrétaire général.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d'instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d'accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l'objet d'une évaluation et d'un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d'évaluation de l'avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l'Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l'Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l'objet d'une attention particulière pour s'assurer de l'exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2023 United Nations. All rights reserved