vacance de poste

Intitulé publication: Directeur de la Division des services de sûreté et de sécurité du Siège, D2
Intitulé code d’emploi: DIRECTOR, SECURITY OPERATIONS
Département / Bureau: Department of Safety and Security
Lieu d'affectation: NEW YORK
Période de candidature: 16 février 2018 - 01 avril 2018
No de l’appel á candidature: 18-Security-DSS-92165-D-New York (G)
Staffing Exercise N/A
Valeurs fondamentales de l'ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité
Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
Cadre organisationnel

Le Département de la sûreté et de la sécurité (DSS) dirige, appuie et contrôle le système de gestion de la sécurité, afin que les programmes et activités des organismes des Nations Unies puissent être exécutés de la façon la plus sûre et la plus efficiente possible, et afin de garantir la sûreté et la sécurité du du personnel, des activités et des locaux des Nations Unies, au Siège de l'ONU, dans les bureaux hors Siège et sur le terrain. Le titulaire est responsable de la Division des services de sûreté et de sécurité du Siège. Il relève du Secrétaire général adjoint à la sûreté et à la sécurité.

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués et sous la direction générale du Secrétaire général adjoint au Département de la sûreté et de la sécurité, le titulaire est chargé d’encadrer, gérer, diriger et coordonner les activités de la Division, notamment du Groupe de la sécurité des locaux, du Groupe de coordination de la protection et du Groupe de la coordination des conférences, et de fournir une direction stratégique, une orientation opérationnelle et une supervision technique générale aux Services de la sûreté et de la sécurité à New York et dans d'autres villes siège à travers le monde.

Il s’acquitte des fonctions ci-après :

-Planifier et élaborer des procédures d'intervention d'urgence et des plans de continuité des opérations pour l'Organisation, et diriger les interventions dans les situations d'urgence, ainsi que la gestion des crises.
-Entreprendre l’élaboration de politiques et procédures de sécurité des locaux afin d’assurer la sûreté et la sécurité du personnel du système de gestion de la sécurité des Nations Unies et de réaliser les évaluations de sécurité des locaux des Nations Unies à travers le monde.
-Diriger de manière systématique et coordonnée les opérations internationales de protection rapprochée, en garantissant la protection et la sécurité générale des hauts responsables de l’ONU.
-Diriger les opérations de surveillance et décider du déploiement et de la dotation en effectifs des équipes de protection des personnes sur la base des évaluations des menaces et des risques de sécurité.
-Superviser les mesures de sécurité prises dans le cadre de toutes les conférences internationales de l’ONU à l’extérieur, et à cet égard, assurer la coordination avec les pays hôtes, évaluer les menaces potentielles qui pèsent sur les lieux de conférences, et mettre en œuvre les mesures de sécurité adéquates.
-Gérer toutes les formations relatives à l’emploi de la force à l’intention des organismes du système de gestion de la sécurité des Nations Unies, y compris la formation sur les armes et leur classification, la formation d’instructeur au maniement des armes à feu, et la formation pour la délivrance du certificat d’agent de protection rapprochée.
-Gérer, encadrer et former le personnel placé sous sa supervision directe, et en assurer le perfectionnement ; encourager l’esprit d’équipe et la communication au sein de la Division et au-delà des frontières organisationnelles.
-Faire des recommandations au Secrétaire général adjoint sur les questions directives de sûreté et de sécurité qui surgissent dans tous les lieux d’affectation.
-Jouer le rôle de Président du Réseau des services de sécurité et de sûreté des Nations Unies.
-Concevoir des normes et pratiques communes pour les services de sûreté et de sécurité du Siège de l'ONU et pour tous les autres lieux d'affectation des Nations Unies à l'étranger, y compris les commissions régionales, et représenter l'Organisation lors de réunions régionales, internationales et interinstitutions, ainsi que lors de séminaires et autres rencontres sur les questions de sécurité et de sûreté selon qu'il convient.
-Assumer les fonctions de président du Comité interdépartemental sur les armes.
-Superviser les relations avec les fonctionnaires de rang supérieur des organismes municipaux, étatiques, fédéraux et internationaux de maintien de l'ordre, ainsi qu'avec d'autres organismes sur les questions politiques et opérationnelles, et s'acquitter de toutes autres fonctions qui pourraient lui être confiées.

Compétences

Professionnalisme
Aptitude à démontrer une expertise en matière de gestion dans une organisation de sécurité décentralisée. Connaissances en matière de sécurité des locaux, de gestion des gardes, de sécurité des lieux et de protection rapprochée. Connaissances spécialisées dans le domaine de la sûreté et de la sécurité, acquises de préférence dans un environnement international. Servir de modèle sur le plan des capacités de direction et être capable de gérer et coordonner diverses activités et opérations, de prendre des décisions difficiles sous pression et d'appliquer les propositions formulées ; capacité à bâtir et à gérer des équipes diverses et d'envergure ; tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet et disposer de bonnes aptitudes en matière de communication ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d'honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d'obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer et faire preuve de résilience face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise.

Aptitude à la communication
S'exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit ; écouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient ; poser les questions voulues afin d'obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue ; adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s'adresse ; partager l'information avec tous ceux qu'elle intéresse et tenir chacun au courant.

Esprit d’équipe
Collaborer avec ses collègues afin d'atteindre les objectifs de l’Organisation ; solliciter les apports, apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun et être prêt à apprendre de lui ; faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

Qualités de chef
Servir de modèle à son entourage ; armer chacun des membres de son équipe des atouts nécessaires pour atteindre les objectifs visés ; s'employer avec dynamisme à mettre au point les stratégies opérationnelles requises ; établir et entretenir des relations très diverses afin de comprendre les besoins et de s'assurer des appuis ; prévoir les conflits et s'efforcer de les résoudre à l'amiable ; s'investir dans le changement et le progrès ; ne pas se cantonner pas dans le statu quo ; avoir le courage de prendre des positions impopulaires ; fournir des directives et prendre la responsabilité de transversaliser la problématique hommes-femmes et d'assurer l'égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités ; faire la preuve d'une bonne connaissance des stratégies visant à équilibrer les effectifs masculins et féminins et manifester la volonté d'atteindre cet objectif.

Sûreté de jugement/aptitude à décider
Discerner les éléments clés dans les situations complexes et aller rapidement au cœur du problème ; recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision ; s’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer ; ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation ; ne proposer des lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause ; vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits ; s’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés ; savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master dans le domaine du droit, de la justice pénale, de la gestion de la sécurité, de l'administration publique ou dans toute autre discipline apparentée. À défaut, un diplôme universitaire de premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

Expérience professionnelle

Plus de quinze années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine de la sécurité, de la police, du service militaire ou dans tout autre domaine pertinent sont exigées. Au moins 5 années de l’expérience professionnelle susmentionnée doivent avoir été acquises à un poste supérieur d’encadrement et de gestion au niveau international. Une expérience dans des programmes de sûreté et de sécurité est exigée. Sept années d’expérience dans le domaine de la sécurité des locaux et de la gestion d’une opération d’envergure et de déploiement international de gardes acquise au sein des Nations Unies ou d'une organisation internationale similaire sont exigées. Dix années expérience dans le domaine de la gestion des opérations de protection rapprochée, en particulier des VIP, acquise dans un environnement à haut risque sont également exigées. Une expérience de la gestion de la sécurité de sites d’envergure est souhaitable, de même qu'une expérience de la formation à l’emploi de la force est souhaitable. Une expérience de la gestion des crises est également souhaitable. Une expérience de la gestion de la sécurité acquise au sein du Système de gestion de la sécurité des Nations Unies ou d’une organisation similaire est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies. Pour le poste faisant l’objet du présent avis, la maîtrise de l'anglais est indispensable. La connaissance d'une autre langue officielle de l'Organisation est souhaitable.

Méthode d'évaluation

Les candidats qualifiés pourront être invités à participer à une évaluation, puis, éventuellement, à un entretien axé sur les compétences.

Notice spéciale

Le Secrétariat de l’ONU recherche un équilibre égalitaire de ses effectifs masculins et féminins. Les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Les fonctionnaires sont soumis à l’autorité du Secrétaire général, qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils sont censés changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur.

La nomination à ce poste est soumise au respect obligatoire du Programme de déclaration de situation financière.

Des antécédents impeccables du point de vue de l’intégrité et du respect des règles déontologiques sont indispensables.

Pour le poste faisant l’objet du présent avis, les candidats des États Membres suivants, sous-représentés ou non représentés au Secrétariat de l’ONU à compter du jeudi 30 novembre 2017, sont fortement encouragés à postuler : Afghanistan, Andorre, Angola, Antigua-et-Barbuda, Arabie Saoudite, Bahreïn, Bélarus, Belize, Brésil, Brunei Darussalam, Cabo Verde, Cambodge, République centrafricaine, Chine, Chypre, Comores, République populaire démocratique de Corée, Dominique, Émirats arabes unis, États-Unis d'Amérique, Guinée équatoriale, Gabon, Guinée-Bissau, Grenade, Indonésie, République islamique d'Iran, Iraq, Japon, Kiribati, Koweït, République démocratique populaire lao, Lesotho, Libéria, Libye, Liechtenstein, Luxembourg, Îles Marshall, États fédérés de Micronésie, Monaco, Mozambique, Nauru, Norvège, Oman, Palaos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Qatar, Fédération de Russie, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Îles Salomon, Samoa, Sao Tomé-et-Principe, Seychelles, Soudan du Sud, Suriname, République arabe syrienne, Thaïlande, Timor-Leste, Turkménistan, Tuvalu, Vanuatu, République bolivarienne du Venezuela et Vietnam.

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Aucun candidat ne sera pris en considération par l'ONU s’il s'est rendu coupable de violation du droit international des droits de l'homme ou du droit international humanitaire, d'exploitation sexuelle, d'atteinte sexuelle ou d'infraction autre qu'une infraction mineure au code de la route, ou s'il existe des motifs raisonnables de croire que le candidat a été impliqué dans la commission de l'un de ces actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait de profiter ou de tenter de profiter d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. L'expression « atteinte sexuelle » désigne toute intrusion physique à caractère sexuel commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle intrusion.

Sera dûment prise en considération l'importance d'un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l'Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Charte des Nations Unies

Les appels à candidatures sont retirés du Portail Carrières à minuit (heure locale New York) à la date d'échéance.

Les candidatures déposées font l'objet d'une présélection automatisée selon les critères d'évaluation publiés de l’appel à candidature (AC) et sur la base des informations fournies par les candidats. Vous ne pouvez déposer qu'une seule candidature pour un poste spécifique - une fois déposées, les candidatures ne peuvent être modifiées.

Les candidats sont invités à suivre attentivement toutes les instructions disponibles sur la plate-forme de recrutement en ligne, inspira. Pour des conseils plus détaillés, les candidats peuvent se référer à « Aperçu... Procédure de dépot de candidature » et le manuel d'instruction pour les candidats, qui peut être consulté en cliquant sur "Manuels" sur le côté supérieur droit du navigateur Web d’inspira.

Aucune restriction ne sera imposée par l'Organisation à l'accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. (Charte des Nations Unies - Chapitre III, Article 8). Le Secrétariat des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Les candidats devront répondre aux exigences de l’Article 101, paragraphe 3, de la Charte ainsi qu’aux conditions requises pour le poste. Les Nations Unies s’attendent aux plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité chez l’ensemble de son personnel, ce qui inclut le respect des droits de l’homme et du droit humanitaire. En conséquence, les candidats pourront être sujets à des procédures de vérification contrôlant, sans s’y limiter, leur perpétration, ou accusation de perpétration, de délit et/ou de violation des droits de l’homme et du droit humanitaire international.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Désolé, cet appel à candidature n'est plus disponible.
partager
Accueil | Confidentialite | Plan du site | Courriers frauduleux | Contactez-nous
Copyright 2019 United Nations. All rights reserved